0

Insécurité: le maire de Bafoussam 1er ligoté et complètement dépouillé par des malfrats

Tue, 26 Oct 2021 Source: La Nouvelle Expression

Cyrille Ngnang a été surpris à son domicile autour de 6 heures ce lundi 25 octobre 2021, par un groupe de malfrats. Ligotée, l’édile a été complètement dépouillé.

Au fil des jours, l’insécurité prend des proportions encore plus inquiétantes dans la ville de Bafoussam. Le Maire de la Commune d’Arrondissement de Bafoussam 1er vient de l’apprendre à ses dépens. Autour de 6 heures ce lundi 25 octobre 2021, alors que le magistrat municipal sort à, peine de son sommeil, des étrangers au nombre de trois, frappent à sa porte. À ce moment de la journée, sa fille ne se doute de rien et ouvre la porte à ces visiteurs. À l’intérieur de la maison située au lieu-dit ’’tpo”, ces personnes demandent à voir Maire.

À peine Cyrille Ngnang s’est-il présenté, que ces visiteurs vont montrer qu’ils étaient tout, sauf des enfants de chœur. De leurs blousons, ils vont sortir des machettes qu’ils vont utiliser pour tenir en respect l’édile et l’ensemble des occupants de la maison. Après avoir ligoté le patron de l’exécutif municipal de Bafoussam 1er, les malfrats vont passer le domicile au peigne fin.

Selon nos sources, ils ont emporté une importante somme d’argent en espèce. De même, les sans foi ni loi, ont donné des. numéros de téléphones portables dans lesquels, l’homme politique, militant du Social democratic front (Sdf) devait transférer l’intégralité de l’argent gardé dans ses comptes “mobile money”. Au bout d’une vingtaine de minutes d’opération, les malfrats ont pris la poudre d’escampette en toute quiétude.

Cette agression de l’autorité municipale est venue s’ajouter aux autres enregistrés dans le même quartier. Quatre jours plus tôt, le Délégué d’arrondissement des sports de l’éducation physique de Bafoussam 1er, est tombé dans le traquenard de ces seigneurs de la terreur qui opère désormais de jour comme de nuit.

Sorti autour de 20h avec l’une de ses filles pour faire des courses à la boulangerie située à cinq minutes de son domicile, il fait face, à trois jeunes qui roulaient sur une moto. Ces derniers vont lui asséner plusieurs coups de machettes sur la tête, le dos et les pieds avant de les déposséder d’une somite.. d’argent et de leurs téléphones portables.. La même nuit, l’occupant d’un hôtel a été agressé. Outre des téléphones portables, ses bourreaux ont emporté sa moto flambante neuve.

Pendant la même période, un des substituts du procureur de Bafoussam à l’issue des audiences du jour, a lui aussi subi le même sort.

Ces cas sont en effet, une infime illustration du climat de terreur imposé par les brigands dans la capitale de la Région de l’Ouest, appelée à bientôt accueillir les étrangers dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations. Depuis un mois environ, aucune nuit ne passe sans que des actes infâmes de ces hommes sans, scrupules ne soient signalés.

Des prisonniers évadés ?

Selon des sources sécuritaires, cette montée inquiétante de l’insécurité dans la ville de Bafoussam est la conséquence de la présence parmi les citoyens, de mauvais éléments qui seraient des évadés de prison. Dans certains milieux apprend-on, des messages ont été ventilés afin d’inviter ceux qui entrent dans cette ville de faire très attention en raison de la présence d’un important nombre de personnes de moralité douteuse ayant abusivement abandonné leurs places dans différentes prisons de la république.

Malgré ces alertes, aucune action d’envergure n’a encore été menée par les autorités administratives et en charge de la sécurité dans la Région de l’Ouest.

Cyrille_Ngnang_Maire_Bafoussam

Source: La Nouvelle Expression