0

Justice: un facilitateur financier dans une affaire d’escroquerie

Argent.png La transaction a tourné au fiasco et l’une des parties se plaint d’avoir été arnaquée

Sat, 25 Dec 2021 Source: Kalara

L’affaire porte sur les frais de garantie d’un important virement bancaire provenant d’une banque suisse vers une représentation d’une banque japonaise au Cameroun. La transaction a tourné au fiasco et l’une des parties se plaint d’avoir été arnaquée.

Cela fait deux ans que M. Foto Walter, un homme d’affaires camerounais résident aux Etats-Unis est aux trousses de M. Kamga Nestor, un entrepreneur, et de M. Tanka Pierre, le directeur des affaires financières des Etablissements Simo Benoît, représentant de la Mitsubishi Bank au Cameroun. Il réclame à ces deux personnes h somme de 13,4 millions de francs représentant les frais d’un virement. Ce virement devait partir de UBS Bank, une banque suisse, vers la représentation camerounaise de la Mitsubishi Bank ayant pour nom les Etablissements Simo Benoît;

Selon l’accusation, la somme litigieuse avait été empruntée par M. Kamga Nestor avec comme témoin M. Tanka Pierre, en 2019, contre un titre foncier en guise de garantie du remboursement de la dette. Le plaignant, qui a attendu en vain le remboursement de ses fonds malgré de nombreuses relances, a traduit ses partenaires d’affaires devant la justice. Il les accuse des faits d’escroquerie.

M. Yonkeu, qui représente le plaignant, était présent à l’audience du 10 décembre 2021. Il avait déjà expliqué à l’audience du 13 août 2021, qu’en 2019, les accusés avaient obtenu auprès de M. Foto Walter un emprunt de 20 millions de francs en promettant de rembourser 35 millions de francs.

Mitsubishi Bank?

Cette somme était destinée à débloquer le crédit de 153 millions d’euros (environ 100 milliards de francs) sollicité auprès d’une banque suisse pour le financement des projets d’élevage moderne de volailles et de porcs et la construction d’un hôtel à Kribi dans la région du Sud. Il raconte qu’après avoir empoché la somme querellée, Nestor Kamga et Pierre Tanka n’ont plus fait signe de vie. Ce dernier, dit-il s’était plutôt montré arrogant à l’égard du plaignant quand il avait décidé de décrocher le téléphone. C’est la raison pour laquelle Walter Foto a engagé une procédure judiciaire à l’encontre de ses partenaires d’affaires.

Le 10 décembre 2021, Pierre Tanka a donné sa version des faits dans cette affaire. Il raconte avoir été saisi par M. Kamga, un partenaire d’affaires qui avait sollicité les services de son institution (Ets Simo Benoît) représentant la Mitsubishi Bank au Cameroun. Cette structure est spécialisée, d’après lui, en ingénierie financière, chargée œ recevoir et transmettre des demandes de financements aux bailleurs de fonds. Le service sollicité par M. Kamga concernait le financement des projets déjà cités à hauteur de 153 millions d’euros.

Il dit avoir présenté au plaignant le business plan et la garantie bancaire internationale d’un compte logé à USB Bank basée en Suisse. Il souligne que c’est après évaluation du projet que l’entreprise avait transmis son dossier à un financier et un virement avait été alors autorisé. Sauf qu’il fallait que M. Kamga débourse la somme de 20 millions de francs comme frais de virement. Faute de moyens financiers, il avait fait recours à M. Foto Walter qui lui a?ait donné 13,4 millions de francs. Le plaignant avait reçu comme garantie un titre foncier et attendait un bénéfice de 15 millions de francs dans l’affaire. Or, le titre foncier hypothéqué était au nom d’un tiers, notamment M. Eyebe. Ce qui constituait déjà, d’après lui, un problème.

Dans la suite de son exposé, M. Tanka Pierre a souligné qu’il n’avait joué que le rôle de témoin dans cette affaire. Il a reconnu avoir été informé de toutes les transactions entre les deux hommes d’affaires. C’est ce qui explique, d’ailleurs, l’apposition de sa signature sur un protocole d’accord liant M. Foto Walter à M. Kamga.

Il a expliqué que M. Foto Walter aurait viré directement les fonds dont il s’agit vers la banque japonaise qui les lui avait renvoyés parce qu’ils étaient en dollars. C’est la raison pour laquelle, le plaignant s’était trouvé dans l’obligation d’expédier ladite somme au Cameroun au profit de M. Kamga. Seulement, ce dernier fera de l’argent un usage personnel autre que celui pour lequel il avait été destiné. C’est ainsi que la transaction bancaire n’aura plus lieu et les fonds de Walter Foto ne lui ont pas été restitués.

Le comble, soutient M. Pierre TanRa, c’est que même le terrain hypothéqué n’a pas été cédé à M. Foto Walter. L’affaire a été reportée au 14 janvier 2022, date de la prochaine audience, pour permettre à M. Tanka Pierre de présenter d’une part, les documents qui justifient sa qualité de directeur des affaires financières à la Mitsubishi Bank Cameroun et le mandat qui sert de lien entre cette banque et les Etablissements Simo Benoît, d’autre part.

Source: Kalara