1
Crime & Punishment Thu, 23 Dec 2021

Mort suspecte au Hilton hôtel: ce qui s'est réellement passé

Le corps de Epie Valentine Ndoh, un employé de l’ambassade des Usa unis qui se trouvait au 6ème étage du bâtiment a été retrouvé le 6 décembre dernier. Une enquête a été ouverte.

Epie Valentine Ndoh, chauffeur en service depuis plusieurs années à l’ambassade des Etats Unis au Cameroun, a été retrouvé mort le 6 décembre 2021. Il se trouvait au 6ème étage de l’hôtel Hilton de Yaoundé. Cette découverte fait couler beaucoup d´encre et de salive au sein de l´opinion sur les circonstances de cet acte.

Alertée par les responsables de l´établissement hôtelier, l ´arrivée des gendarmes sur les lieux, permettra d´identifier la victime. Une fois son employeur informé, sa dépouille a été immédiatement emportée. Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances de cette mort. Pour l´instant, il est difficile de savoir ce qui est l’origine du décès de l’ex-employé de l’ambassade des Etats-Unis.

En attendant les conclusions de l´enquête ouverte par les for ces de l´ordre, les supputations vont bon train, selon certaines sources, Epie ne présentait aucun signe de dépression avant sa mort, celui-ci était plutôt jovial le jour du drame. Le 6 décembre aura été le dernier jour de pointage pour Epie. Des indiscrétions indiquent qu´en compagnie d´un ami, celui-ci va changer d´itinéraire sous prétexte qu´il devrait effectuer une course avant de regagner le bureau. Contre toute attente, la suite sera plutôt l´annonce de son décès.

Un autre drame, qui survient 15 ans après, après celui du corps de l´étudiant Narcisse Djomo Pokam, le fils du défunt maire de Yaoundé II, Djomo David, qui s’écrasait sur la façade principale de ce prestigieux hôtel au centre-ville de Yaoundé. Les enquêtes me nées par les éléments de la direction nationale de la police judiciaire, avaient conduit à l´interpellation de quelques employés du Hilton. Il s’agissait du bagagiste François Taboué Fotso, du chef de la sécurité, et de trois autres employés du service hébergement. Après plusieurs mois de séjour dans les locaux de la police judiciaire, ceux-ci avaient é té déférés au parquet, puis mis sous mandat de dépôt à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé.

L’affaire Djomo Pokam c/ Hilton Hôtel qui semblait impliquer des personnes de hauts rangs qui manipuleraient certains milieux judiciaires dans le seul but d’empêcher la vérité de se manifester, avait conduit à la condamnation du jeune bagagiste François Taboue Fotso, a 20 ans d ́emprisonnement ferme et une amende de 10 000 000 Fcfa au titre de dommages et intérêts.

Considérant que le jeune Taboue Fotso François était de plus en plus considéré comme un bouc émissaire servant à couvrir les forfaits des personnes, peut être supposées « intouchables ». Face à cette décision de justice, Nouveaux droits de l´Homme (Ndh), avaient décidé d´organiser une campagne, appelant les organisations des droits de l’homme à se mobiliser pour exiger la libération de celui-ci et l’arrestation des vrais coupables. Les manifestations prévues par l´ONG devant l´hôtel tous les mois, jour de décès de Narcisse avaient été bloquées par les autorités.
Source: Le Jour