0
Diasporian News Fri, 18 Oct 2019

Bloqué en France, un ex-détenu camerounais aux trousses de Paul Biya

Le franco-camerounais est persuadé que juste une parole ou un acte de ces Présidents suffit pour la résolution de sa situation.

Michel Thierry Atangana a initié en France une démarche de protection des citoyens de ce pays qui vivent à l’étranger. Ce jeudi 17 octobre 2019, des députés français ont commencé à étudier cette question-là. Ils vont également se pencher sur le cas du franco-camerounais qui demande d’être totalement réhabilité.

Rappelons qu’il a passé 17 années incarcéré au Cameroun. Libéré par grâce présidentielle, il n’a toujours pas été réhabilité dans tous ses droits. Par exemple, il ne peut pas avoir accès à ses comptes bancaires en France où il vit. Ces comptes ont été bloqués pendant sa période de détention. Au Cameroun aussi, ses biens restent gelés.

«Il faut passer à la phase active. Récemment je regardais la rencontre entre les deux Présidents: Emmanuel Macron et Paul Biya à Lyon avec la présence du ministre des Affaires étrangères. Il suffit d’un seul mot. D’un acte pour que ce dossier sorte de là où il est aujourd’hui. J’ai 22 ans de souffrance. Selon ce que François Hollande m’avait dit ce jour-là quand il me reçoit, «vous êtes le doyen des Français détenus hors de France». Et là aujourd’hui, le doyen que je suis continue d’accumuler des années», déclare le franco-camerounais.

Pour le combat qu’il mène, Michel Thierry Atangana bénéficie du soutien de plusieurs parlementaires. Ces députés sont ceux qui pilotent son dossier au parlement. Le franco-camerounais précise donc ce qui constitue ses attentes.

«40 députés ont signé une tribune, je les remercie. Aujourd’hui Pierre Alain Raphan et Olivier Falorni travaillent avec les maires dont le maire de St-Pol Nicolas Floch. Aujourd’hui, le maire est venu pour voir avec les députés comment faire en sorte d’attirer l’attention de tous les maires de France lors du prochain congrès des maires de manière à ce que ces élus se saisissent d’une particularité: si le maire accompagne les citoyens qui défendent des détenus qui sont à l’étranger, le citoyen bénéficie d’un appui indispensable permettant de soulager sa souffrance. Une protection de proximité en quelque sorte…Très importante! Cette protection est très importante parce que seul face à une machine qui vous broie, vous ne pouvez rien du tout», déclare-t-il.

Source: actucameroun.com