0
Entertainment Mon, 18 Nov 2019

1er Prix Orange du livre en Afrique: la Camerounaise Djaïli Amal est lauréate

L’écrivaine camerounaise récemment primée à Yaoundé pour son roman « Munyal, les larmes du succès », lauréate de la 1ère édition du Prix Orange du Livre en Afrique (POLA), continue sa marche vers les étoiles au moment où elle intègre la prestigieuse maison d’édition Anne carrière, avec en prime, la possibilité de traduction de son livre dans plusieurs langues courant 2020.

Un grand pas dans sa riche carrière d’écrivain démarrée officiellement en 2010, avec la sortie de «Walaandé, l’art de partager un mari» qui lui conféra une renommée immédiate.

Djaïli Amadou Amal, que beaucoup présentent comme «la voix des sans voix», s’est vue décerner devant un parterre de personnalités le 22 mai 2019 au Hilton Hôtel de Yaoundé, le Prix Orange du Livre en Afrique des mains de M. Bidoung Kpwatt, Ministre des Arts et de la Culture, représentant le Président de la République sous le très haut parrainage de qui était placé l’évènement, le tout premier que la Fondation Orange a tenu à organiser –par le plus heureux des hasards- en terre camerounaise pour « Munyal, les larmes du succès », un roman bouleversant qui raconte le destin de 2 femmes musulmanes des régions septentrionales du Cameroun à qui la société ne réserve qu’une seule place, celle d’épouse soumise à un époux désigné sans leur consentement dès leur sortie de la puberté.

Moins d’un an après cette distinction, « Munyal, les larmes du succès », ce clin d’œil de l’international arrive à point nommé pour couronner les efforts de l’’écrivaine et militante féministe camerounaise dont l’œuvre présenté par Orange France a littéralement séduit madame Emmanuelle Collas de la maison d’édition française Anne-Carrière (anne-carriere.fr) qui a signé avec notre compatriote qui sera intégrée dès 2020 dans le catalogue international de l’éditeur, offrant ainsi le monde à la native de Maroua piquée très tôt par le virus de la plume, son arme préférée pour dénoncer au travers de de ses écrits les discriminations et problèmes dus aux pesanteurs sociales liées aux traditions et aux religions.

Frédéric Debord, Directeur Général d’Orange Cameroun est « assez heureux de cette signature qui offre à notre auteure l’opportunité d’exposer son art et d’être découverte par d’autres publics. Cela nous conforte davantage dans l’engagement d’Orange Cameroun à travers sa Fondation, pour la promotion du livre, de la lecture et l’accompagnement multiforme de la culture camerounaise et de ses nombreux acteurs ».

Avec cette signature, Djaïli Amadou Amal porte désormais sur ses épaules à première vue frêles mais bien solides, l’avenir de la littérature du pays des Mongo Beti, Léopold Ferdinand Oyono, Francis Bebey, Calixte Beyala, Leonora Miano, etc. Nous pouvons à travers elle, être fiers que les éditions Anne-Carrière aient pu faire confiance à un auteur africain et, de surcroît, une femme camerounaise, et faire écho de son combat pour le respect et la restauration de la dignité de la femme.

Source: camer.be

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter