0

Cameroun : Roméo Dika demande aux artistes camerounais de tourner dos à Biya

Video Archive
Tue, 8 Sep 2020 Source: 237actu.com

Il dit vouloir donner dans les prochains jours la consigne à suivre à ses confrères musiciens.

Roméo Dika a desormais une dent très dure contre Paul Biya et son régime. Il accuse le vieux président d’avoir plongé le peuple camerounais, et singulièrement les artistes musiciens dans une paupérisation accrue.

Il n’en peut plus, et invite les autres artistes camerounais à tourner le dos à Paul Biya. « Chers collègues artistes, au plus fort de la crise politique de 1992, je vous avais invité à vous mobiliser pour soutenir PAUL BIYA. Votre récompense aura été la misère. je vous présente mes excuses. bientôt je vous dirai ou construire notre avenir loin du RDPC. je vous remercie», écrit l’auteur du titre à succès « Le marie de ma femme »

Roméo Dika s’en veut énormément, il dit avoir commis une erreur dans va vie. Le soutien qu’il a apporté à Paul Biya en 1992, année des premières élections pluralistes au Cameroun.

Invité ce 08 septembre sur la matinale d’ABK Radio, Romeo Dika, a levé un pan de voile sur sa prochaine destination politique. « Je suis en train d'étudier les voies et moyens soit d'adhérer au MRC soit au PCRN pour soutenir Cabral Libii», a-t-il dit. Avant d’ajouter : « C'est moi qui ai reconstitué le sommier politique du RDPC. Aujourd'hui, eux-mêmes ont décidé de m'écarter des activités mais un bon joueur ne manque pas d'équipe », indiquant que pour le moment, Paul Biya a mandaté quelques ministres pour le rencontrer.

« Le RDPC ne m'intéresse plus la force que j'ai c'est 20 tonnes de matériels de sonorisation. J'ai fait des campagnes pour le RDPC en 1992, 1997, 2004, 2011, 2018 », a conclu l’artiste chanteur, homme politique

Source: 237actu.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter