0

Homosexualité: 'Shakiro n'est pas responsable de 'l'anustocratie' au Cameroun'

Mon, 22 Mar 2021 Source: camerounweb.com

Son arrestation coincide avec l'explosion des vidéos de partouzes des élèves dans les établissements scolaires. Une situation qui dégrade la jeunesse et qui inquiète l'opinion camerounaise. Mais pour Zona Coker, proche du régime, Shakiro n'est pas responsable des partouzes des élèves ni des viols des enfants. Car à l'en croire, la société est pourrie depuis des lustres. Il accuse le régime Biya et ses personnalités d'être à l'origine de cette dépravation des moeurs au sein de la société.



Voici l'intégralité de ces propos




Le problème des camerounais c'est aussi ces intellectuels de BIYA qui croient qu'ils changeront les choses quand ils auront leur petite place dans le système. Ils perdent donc le temps à masser le système, allant même à accepter l'inacceptable et à combattre leurs compatriotes qui dénoncent, dans l'espoir d'obtenir leur part de décret de la haute instruction du président de la République. La réalité est pourtant que ce régime est comme un pot de peinture, on n'y entre pas et on en ressort sans taches. Le vol, le mensonge et L'AYOBISME BIYAYISTE sont les principales qualités requises pour être un nouveau cooptés du système. Quelqu'un d'intègre n'y a pas sa place, parce qu'il faut bien qu'ils te tiennent quelques part. If faut bien qu'ils aient des éléments qui t'empêcheront de les trahir et qui leur permettront de t'envoyer à KONDENGUI si tu le fais .

Aujourd'hui j'ai suivi la vidéo faite par Mariane EKANE pour denoncer le viol des enfants qu'elle a vu dans une vidéo qui se partage en imbox. Ma sœur, tu pleures parce que tu as vu les enfants de moins de 3 ans être forcés par des adolescents de faire la SODO-FELLA. Je me rappelle pourtant qu'au moment où YAOUNDÉ avait décidé d'apprendre à nos enfants de 5ème l'art de la SODO-FELLA et de la prostitution en introduisant cela au programme de scolaire, tu trouvais normal qu'on confie l'éducation sexuelle de nos enfants au système éducatif du 237 perverti par les ANUSTO-SATANISTES du régime de YAOUNDÉ. Voilà donc la où nous en sommes à force d'encourager YAOUNDÉ dans leur satanisme. La génération du PETIT ÉTAMÉ est devenue experte en partouzes et en SODO-FELLA. Un des violeurs était sûrement en classe de cinquième l'année où les satanistes ont introduis ce manuel au programme de nos enfants. Ça fait donc de lui une victime aussi.

Tu as prononcé plusieurs fois le nom de SHAKIRO. Il n'a pourtant rien à voir avec L'ANUSTOCRATIE camerounaise, ni avec le viol des mineurs dans la vidéo dont tu parles. Pour moi SHAKIRO est aussi une victime du système pervers de BIYA BI MVONDO qui est à l'origine de la perte de valeurs dans notre société depuis des générations. La SODO KMER et le sectarisme sur lequel elle carbure ont commencé des décennies avant la naissance de SHAKIRO.

Pour se débarrasser d'une mauvaise herbe, il faut la déraciner. Tout ce que vous les diplomés patriotes de BIYA faites c'est de parler des conséquences mais jamais vous n'abordez les causes, j'aimais vous n'allez à la racisme du mal. SHAKIRO est un nom très facile à prononcer pour vous, pourtant vous connaissez les noms des ministres qui dema'dent le droit de FESSAGE aux jeunes camerounais dans le gouvernement de BIYA BI MVONDO pour quelques avantages. La liste des homo de la république avait été publiée paraît-il. C'est SHAKIRO qui est apparu sur les réseaux sociaux hier hier qui est votre moins cher.

C'est aussi comme ça que vous allez accuser dans quelques années les enfants violés dans la vidéo sans tenir compte de la façon qu'ils sont devenus des ÉTAMÉ et des SHAKIRO de la république. Je te rappelle d'ailleurs que l'abus sexuel et la prostitution du jeunes ÉTAMÉ étaient introduits au programme scolaire par des soi-disants intellectuels qui decrivaient selon eux les pratiques courante dans notre société. SHAKIRO n'était pas encore connu du public camerounais quand je combattais le contenu du manuel scolaire pornographique. Voilà la musique camerounaise qui que nos enfants écoutent sur le chemin de l'école qui a déjà les COLLE TA COUSINE TON CALEÇON , NIOXER, PINER et CHIER, est-ce toujours SHAKIRO le problème ? Avant même de parler de ce viol aux responsables des institutions que tu défends, tu nous parles déjà d'envoyer la vidéo à INTERPOL qui est une organisation des gens qui nous imposent la légalisation de ces pratiques là. Venant de toi qui dénonces ceux qui appellent l'occident au secours pour nous débarrasser du régime qu'ils nous imposent depuis trop longtemps, ça me surprend énormément.

Dans cette vidéo, tu avoues non seulement l'incompétence des institutions de YAOUNDÉ, mais aussi ton impuissance et l'incapacité du CAMEROUN à se prendre en main sans l'aide du colon. Le patriotisme ne sert pas seulement à frapper ceux qui dénoncent, il faut aussi et surtout faire bouger les lignes, pousser ceux que vous soutenez à changer les choses si vous voulez empêcher vos détracteurs de denoncer.

Quand on est un pays souverain, on ne va pas se plaindre chez le colon, on règle nos problèmes comme des grands que nous sommes. En envoyant la vidéo à INTERPOL, l'image de qui saliras-tu, celle de SHAKIRO ou celle du CAMEROUN. Je pose cette question parce salir l'image du CAMEROUN est justement ce que vous patriotes de BIYA BI MVONDO accusez souvent vos détracteurs de faire. J'en ai des dizaines sur ce sujet, mais j'ai choisi de vous présenter deux de mes publications qui montrent mon combat sur ces sujets depuis quelques années. Le problème du CAMEROUN c'est le système mafieux que nos dirigeants ont installé pour rester au pouvoir et se remplir les poches. Tant qu'on ne demandera pas les comptes aux véritables coupables, ce satanisme aura encore un très bel avenir devant lui. ABIM TÉ!
*

Source: camerounweb.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.