3

I don’t like you. Et je vous le dis cash - Richard Bona à Paul Biya

Thu, 24 Dec 2020 Source: Actu Cameroun

L’icône de la musique camerounaise vivant aux Etats-Unis soutient que le tribalisme a pris une proportion inquiétante au Cameroun avec l’arrivée de Paul Biya au pouvoir en 1982.

C’est une triste réalité, la montée de la haine tribale prend une proportion inquiétante au pays berceau de nos ancêtres (Cameroun). Cette réalité a pris une ampleur considérable avec la dernière élection présidentielle d’octobre 2018 au Cameroun. Désormais, il existe au Cameroun une haine tribale qui ne dit pas son nom. Pour ceux qui ont connu le régime du premier président de la République du Cameroun, Ahmadou Ahidjo, ils affirment qu’il avait une cohésion et une intégration nationale véritable.

D’autres soutiennent que le discours tribal est arrivé au Cameroun avec l’accession du vieux lion à Etoudi, le palais du peuple camerounais. Parmi ceux qui défendent cette idée, il y a le chanteur camerounais vivant aux Etats-Unis, Richard Bona. Dans un petit récit ce mercredi 23 décembre 2020 sur sa page Facebook, l’artiste informe clairement que la haine tribale est un produit de la gouvernance du vieux lion.

Fufuldé

« J’ai grandi au Cameroun. Gamin, nous n’avions pas ce truc tribal. Aucun de mes amis étaient bassa, nordistes, Eton, Bami etc. la preuve je parle Fufuldé, Bassa, Ewondo etc. Aussi, j’ai très bien vu arriver la mouvance haineuse et tribale dès que Biya est arrivé au pouvoir. C’était tellement palpable et visible », a-t-il souligné dans sa publique.

Farouche opposant au régime de Yaoundé, il soutient par ailleurs que le grand Nord Cameroun paye le prix de cette triste réalité. « Les nordistes en ont payé le prix fort… Et là les anglos. Maintenant cela s’est juste accentué au point où le ras-le-bol d’en face s’est fait ressentir. Moi aussi comme les autres avant moi. Le ras-le-bol a fini par me gagner. Voilà la réalité que vous voulez toujours ignorer. I don’t like you. Et je vous le dis cash », conclu Richard Bona.

Source: Actu Cameroun

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.