0

Manu Dibango n’a jamais détourné de l’argent à la CMC - Sam Mbende

Mon, 16 Nov 2020 Source: Cameroon Info

L’artiste musicien et producteur dénonce l’action de manipulateurs qui auraient produit un rapport truffé de contre-vérités pour discréditer le défunt saxophoniste.

Sam Mbende blanchit Manu Dibango. Le successeur du génial saxophoniste à la tête de la Cameroon Music Corporation (CMC) a déclaré sur l’antenne d’Equinoxe Télévision le 15 novembre 2020 que celui-ci, qui était accusé de malversations, n’était coupable de rien. « En 2004, vous avez entendu des gens dire ici "Sam Mbende a remplacé Manu. Donc c’est lui qui a fait tomber Manu Dibango" Faux ! Manu Dibango n’a jamais détourné de l’argent à la CMC. Je n’ai trouvé aucun document qui atteste que Manu Dibango a détourné de l’argent. Je le dis avec force ici. Il faut qu’on le comprenne», a soutenu l’invité de l’émission hebdomadaire Dimanche avec vous.

Sam Mbende ajoute que Manu Dibango a renoncé à ses fonctions de président du Conseil d’administration de la CMC de lui-même, indisposé par certaines accusations. «Manu Dibango qui a créé la Cameroon Music Corporation a donné sa démission en Janvier 2005. Personne n’a jamais chassé Manu. Manu a donné sa démission parce qu’il n’était plus d’accord avec la commission de contrôle». L’auteur des tubes «Rosita» et «Mona Lisa» parle d’une confusion entretenue par ladite commission.

Brandissant une copie de son rapport de contrôle, Sam Mbende affirme que les responsables de ce document «qui apporte la confusion» (il cite Jean-Pierre Essome, le Docteur Blaise Nkenne à l’époque administrateur, Docteurr Eba Ebe, un certain Moussy et le commissaire aux comptes) «ont fait un rapport pour montrer que leur CMC ne marche pas et que c’était géré comme une épicerie. Il y a des chiffres ici, ils ont indexé des personnes. Sam Mbende n’était pas là !», se dédouane-t-il .

Sam Mbende remercie Jean-Pierre Essome qui aurait toujours déclaré qu’il n’a jamais jeté l’opprobre sur Manu Dibango. Tout en dénonçant une manipulation, il dit que c’est ce rapport qui a conduit à la suspension par le ministre de la Culture de l’époque, Ferdinand Oyono, de l’agrément de la CMC.

Source: Cameroon Info

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.