0
Entertainment Mon, 15 Mar 2021

People : Nathalie Koah harcelée par un artiste camerounais

Il ne veut pas savoir si l’ex de Samuel Eto’o est un cœur à prendre ou pas. L’artiste camerounais Patou Miracle multiplie depuis quelques jours des lettres d’amour publiques à Nathalie Koah. Ce qui ressemble dans un premier temps à une mauvaise blague ou à une déclaration d’amour, prend désormais l’allure d’un harcèlement. La page du jeune artiste est inondé par des photos et messages d’amour à la femme d’affaires camerounaise.

Buzz ou pas, ces publications ont permis à plusieurs Camerounais de découvrir l’artiste.


Je suis resté tranquille,

Je suis resté calme,

Je suis resté silencieux.

Sans mot dire, sans manifester mon existence, encore moins mes sentiments pour toi.

Je suis resté dans l ombre de mon amour, je suis resté derrière la porte de mon cœur,je suis resté dans un silence silencieux.

Je t'ai observée comme un muet observe le danger venir,mais ne peut pas crier: Hé hoooo danger.

Je t'ai regardée comme un fan regarde sa star,mais sachant qu'il ne la verra peut-être jamais en face.

J'ai entendu parler de toi dans tous les sujets possibles.

J'ai vu ton nom être mis dans toutes les sauces comme un condiment spécial( piment).

Sauce d'arachides, sauce tomate,

Sauce gombo,

Sauce oignon, sauce ndo'o

Sauce tegue,

Sauce pistache

Etc....

Je t'ai connue lorsque la vie décida que le monde entier te connaisse.

Je t'ai écoutée dans presque toutes les chaînes de télévision et de radio.

Je t'ai vue te battre et te débattre pour te relever et pour faire sortir ta tête de l'eau.

J'ai ressenti ta douleur, comme une mère ressent la douleur de son bébé qui pleure un mal de ventre.

Je me suis inquiété pour toi comme un père s inquiète pour la recherche du boulot de son garçon âgé de plus de 30 ans.

J'ai remarqué ta force incroyable à te relever,

J'ai remarqué ta capacité à savoir tirer ton épingle du jeu.

Et là mon cœur a battu pour toi et il continue de battre pour toi.

Je t'aime Nathalie Koah

Je suis amoureux de toi Nathalie Koa.

Je t'aime pour ce que tu es, je t'aime pour ce que tu as été.

Je t'aime pour ce que tu seras.

Ta beauté me tue,

Ton charisme me finit,

Ton éloquence me termine,

Ton histoire me ressuscite.

Nathalie Koahma ding wa bui.

Pour moi tu es un exemple parmi tant d'autres, de la femme forte, de la femme qu'un homme doit avoir à ses côtés pour bâtir son empire.

Je t'ai vue devenir maman et j'ai crié de joie:Gloire à Dieu!

Je t ai vue t imposer au monde et j'ai crié de joie:Gloire à Dieu !

Je n ai pas lu REVENGE PORN,

Je n ai pas lu RENAÎTRE

Mais au travers de toutes les émissions que j'ai suivies de toi je sais de quoi il est question.

Je t'ai écoutée sur YouTube, Facebook, télé d'ici et d ailleurs. Et j'ai dit : " Cette #Nathalie_Koah on ne peut pas lui enlever ce que Dieu lui a donnée"

J'ai appris comme tout le monde que tu es dotée, j'ai dit : "Ah ce n'est que la dot. "

Mais récemment j'ai appris que tu vas te marier bientôt. Là je me suis dit, si je ne parle pas, je passerai à côté de toi mon bonheur.

Stp Nathalie Koah ne te marie pas avec lui.

Je n'ai rien contre lui, mais il ne pourra pas te rendre heureuse en tant que Mari.

Mr le fiancé de la femme que j'aime, je n'ai rien contre toi mais je ne veux pas que tu épouse celle que moi j'aime.

En tant que fiancé, tu es bien, mais en tant que son mari tu ne saurais la rendre heureuse comme moi.

Nathalie je ne suis pas riche. Je ne suis pas célèbre, je ne viens pas d'une famille aristocratique, mais j'ai beaucoup d'amour à t offrir.

Je peux te citer une pléthore de bonnes choses que de vivre avec moi et de me choisir pour époux.

Je sais faire la cuisine et je préparerai pour toi.

Je sais rationner une femme et je te donnerai mon petit 100.000frs/mois de ration.

Je saurai te protéger et te défendre contre tous et contre tout.

Je saurai te respecter et te valoriser encore plus,

Je saurais te masser les pieds deux fois/semaine.

A côté de ça je saurai te recadrer, voire te gronder lorsque tu feras des bêtises,

Je saurai t encourager lorsque tu voudras baisser les bras.

Je saurai te guider lorsque tu seras perdue.

Je ne serai pas là pour essuyer tes larmes, mais je serai là pour empêcher tes larmes de couler.

Ta fille et ma fille seront ma priorité, encore qu'elles sont toutes deux très belles.

Nous ferons juste un seul enfant et je peux t assurer que ça sera un garçon et nous l appelerons Washington.

Certes je ne pourrai pas t offrir les voyages en jet privé ni en première classe mais au moins je te payerai un billet d'avion classe économique.

Vu que tu aimes bien Dubai et moi aussi, oui ça je pourrai te l offrir une fois par an avec nos filles.

Je ne saurai t acheter de Range Rover, mais au moins je prendrai des taxis course pour toi, ceci en attendant que ma petite Yaris arrive.

Je pourrai t offrir des jus naturels fais par moi même à la place du champagne.

Mais t'inquiète je me battrai à t offrir une bouteille de champagne/mois.

Certes je ne pourrais pas t offrir des sacs coco Chanel, ni Dior, ni Gucci, mais je pourrai t'aider à les choisir, car j'ai du goût en habillement.

Je ne pourrai pas t offrir le dernier Samsung ou le dernier IPhone, mais je pourrai au moins te mettre le crédit de 10.000frs/mois.

Je ne suis pas un menteur, je suis juste trop vrai et parfois ma vérité joue contre moi.

Du coup je ne saurai te vendre le rêve.

Ne te marie pas Nathalie Koah

Ne te marie pas avec ton fiancé.

Moi je pourrai t épouser l année prochaine.

Donne moi juste le temps de me relever, car moi-même je suis tombé d'un haut sommet et je me suis fait très mal.

Donne moi juste un an, question pour moi de me relever et je viendrai rembourser la dot et t épouser.

Tu dois porter mon nom.

De part ton charisme, on doit dorénavant t appeler :Mme MIRACLE.

C est le seul nom qui te correspond réellement.

Nathalie Miracle.

Je suis sur que tes parents et tes frères vont m aimer et ensemble nous serons heureux.

Si tu voudras, on signera monogamie biens séparés, car moi je ne serai pas avec toi pour tes biens. Moi même j'ai mes petites miettes là qui sont mon patrimoine.

Je t'aime Nathalie Koah

Je suis amoureux de toi mininga.

Mr le fiancé de la femme que j'aime, je te dis encore moi je n'ai rien contre toi oooh, je demande juste à mon amoureuse de me choisir et de te laisser.

Nathalie nous serons heureux et nous allons bâtir notre Empire ensemble.

Nathalie je suis venu te voir à ta boutique sis à l'entrée titi garage, hélas je ne t'ai pas trouvée.

Je t'ai écrit sur whatsapp, mais l'une des personnes qui gère ton whatsapp n à pas voulu me répondre.

D'où je te fais cette lettre publique.

La semaine prochaine j arriverai même à ton domicile

Et je ferai même des directs jusqu'à ce que tu m acceptes comme mari.

Nathalie Koah regarde nos points communs :

-Nous sommes tous deux des betis

-Nous sommes tous deux des chefs d'entreprises,

-Nous sommes tous deux, parents d'une petite fille.

-Nous sommes tous deux, des écrivains: moi j'écris des chansons et toi des romans.

-Nous sommes tous deux, des amoureux de Dubai,

-Nous sommes tous deux, amoureux du luxe,

-Chacun de nous, a des longues histoires à raconter.

Et c'est nos différentes histoires qui font de nous ce que nous sommes aujourd'hui et ce que nous serons ensemble demain, si tu m acceptes.

Je t'aime Nathalie Koah

Je suis amoureux de toi Nathalie Koa.

Ta beauté me tue,

Ton charisme me finit

Ton éloquence me termine

Ton histoire me ressuscite.

Nathalie Koah ma ding wa bui.

L homme c est son courage et le courage m appelle Papa.


…………………………………………………………

Titus Edzoa, le pouvoir et la sœur de Paul Biya

Chirurgien chevronné Titus Edzoa ne s’imaginait pas un jour dans un gouvernement au Cameroun. Après un brillant parcours universitaire en Italie et en France, Titus Edzoa retourne dans son pays où il travaille dans plusieurs formations sanitaires de l’Etat. Sa vie a changé le jours qu’il a réussi une intervention chirurgicale sur la sœur de Paul Biya. Il fut remarqué par le premier ministre d’alors (Paul Biya). Il sera invité l’année suivante à rejoindre le gouvernement et à occuper le poste de ministre chargé de mission, puis conseiller spécial à la Présidence de la République. En 1992 et 1993, il devient ministre de l’Enseignement supérieur puis Secrétaire Général de la Présidence de la République en 1994. En septembre 1996, il redevient Ministre de la Santé avant de démissionner le 20 avril 1997 du gouvernement pour poser sa candidature à l’élection présidentielle camerounaise de 1997. Ce fut le début de ses problèmes avec le régime de Biya. CamerounWeb vous propose la lettre de Titus Edzoa qui annonçait sa candidature à la présidentielle.

Mes Chers Compatriotes, Le 20 avril 1997. Un dimanche pas comme tous les autres! Seul devant ma conscience, je décidai de prendre en une seule fois, deux actes politiques importants: ma démission du Gouvernement et ma candidature aux Élections présidentielles. J’établissais ainsi un nouveau rapport avec vous. Aujourd’hui, au-delà d’une volonté longtemps entretenue de discrétion, il me paraît légitime de lever un pan de voile sur l’homme que je suis, à travers mes idées, mes convictions et mon parcours professionnel. Le niveau balbutiant de notre démocratie l’exige et je me soumets volontiers à cet exercice pour être, je crois, mieux compris. Scrutant l’horizon du passé, me voilà, enfant de Newbell, quartier populaire de Douala par excellence, fils d’un papa « boy cuisinier », partageant avec mes amis et camarades, toutes tribus confondues, les joies et les angoisses des ruelles fébriles, les repas conviviaux de telle ou telle maman, sans protocole aucun, sinon celui d’appartenir au groupe, les matches de football, pieds nus, avec une « tiss- ball », dont l’enthousiasme n’avait d’égal que le carnaval « des championnats du monde ».

Ces réalités sont encore présentes dans mon esprit. J’ai appris très tôt à partager, sans distinction de religion ni de tribu, le peu dont nous disposions. Au fond de mon âme, je me sens encore lié à ce terroir par le cordon ombilical des amitiés d’enfance. Jeune homme, soutenu par la seule volonté divine, j’étais destiné à une carrière professionnelle particulière : la chirurgie. Celle-là même qui doit allier Science, Art et Humanisme. Je l’ai apprise de mon mieux en Italie pendant 12 ans. L’exigence de la perfection et de la compétence dans ce domaine professionnel m’a invité plus tard à Paris pour un test final, sanctionné par le titre de Professeur agrégé de Chirurgie. Cette alliance franco-italienne a été, pour moi, une richesse inestimable sur les plans professionnel, culturel et humain.

J’ai exercé mon métier au Cameroun avec générosité, dans les hôpitaux d’arrondissement, de département, de province et d’Université. J’y ai appris à partager l’angoisse et le désespoir des uns et des autres. J’ai connu le bonheur de redonner de la joie, de la santé, de l’espoir de vivre. Sportif par instinct au départ, l’Art martial m’a appris à allier l’humilité à la détermination, le respect des autres au dépassement de soi, le sens profond de la spiritualité à la tolérance, le succès à l’échec, le travail à l’effort. J’ai essayé d’insuffler ces valeurs aussi bien aux jeunes qu’aux adultes, toutes classes confondues. Je sais aujourd’hui qu’ils portent en eux ce germe de vie martial, l’énergie prête à éclore dans la maîtrise du corps et de l’esprit.

Enfin homme d’État, j’ai appris à découvrir l’importance de la chose publique. J’ai connu la joie de servir dans l’ombre et l’exaltation de servir en public. J’ai connu les déboires, ô combien amers, du milieu : calomnie, humiliation, intimidation, délation, haine, jalousie, etc. C’est aussi cela, hélas le monde politique ! Tour à tour, sans interruption, j’ai été pendant 12 ans: Ministre chargé de Mission à la Présidence de la République, Conseiller Spécial à la présidence de la république, ministre de L’enseignement Supérieur, Secrétaire Général à la Présidence de la République et enfin Ministre de la Santé. Comme c’est beau et noble de se battre pour son pays, pour le bien individuel et collectif ! Voilà le parcours de votre candidat. Je suis animé aujourd’hui par un amour intense, profond et inconditionnel pour mon pays. J’ai besoin de votre complicité pour qu’ensemble nous le sortions de l’impasse, du désespoir. Comme promis, mon projet de société trace la synthèse du chemin à parcourir. Vos suggestions sont les bienvenues et je souhaite établir dorénavant, avec vous, un dialogue permanent, en toute liberté et en toute franchise. Le temps est venu pour s’engager définitivement. N’ayez plus peur! n’acceptez plus l’intimidation, le mensonge ! C’est vous qui devez décider du destin de notre pays. Que chacun de nous assume ses responsabilités. Je voudrais émaner de vous, pour gouverner non pas au-dessus de vous, mais avec vous! Le but final et l’essence de mon programme c’est: « Un jeune, un Emploi » ! sans relance économique, il n’y a point d’emploi; sans emploi, il n’y a point de bien-être; et tout ceci nécessite un environnement politique de sécurité, de justice et d’ouverture. Je me donne sept ans pour remettre le Cameroun sur pied et je me battrai pour cela sans relâche. Mes chers compatriotes, je vous invite à vous joindre à moi, afin qu’ensemble nous gagnions le pari, dont l’enjeu est un avenir meilleur pour notre pays. Au moment même où je vous écris, je viens d’être informé par la Police judiciaire, de mon assignation en garde à vue administrative. Cependant je demeure serein et confiant en l’avenir, pour le triomphe de la liberté et de la démocratie.

Yaoundé, mai 1997.

Source: www.camerounweb.com