1
Entertainment Sun, 24 May 2020

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

People: Richard Bona, un vrai lion blessé

Richard BONA, le plus talentueux de tous les camerounais qu’on ne peut comparer à aucun africain au-delà du caractère sacré de Manu Dibango, Roger Milla et des performances inégalées de Samuel ETOO Fils, ce génie des temps modernes donné au Cameroun par la grâce des Dieux de nos ancêtres me fond le cœur à chacune de ses publications sur les réseaux sociaux.

Comment comprendre son acharnement contre la république et le silence complice de nos diplomates face à cet amour profond que porte ce phénomène mondial des scènes et des studios pour sa terre natale. Qui de nous peut méconnaître son talent pour lui refuser le titre de mémoire culturelle du triangle national ? Lui qui par son talent est la véritable courroie de transmission du vivre ensemble et pourrait contribuer par ses œuvres mythiques à consolider l’unité nationale à travers ces différences qui nous enrichissent et ce commun de culture, de vie, du vécu, de nos luttes ensanglantées que la conquête du pouvoir semble en faire de nous des schizophrènes.

Richard BONA aime le Cameroun du fond de son âme et malgré son programme extrêmement chargé réussît l’exploit de vivre au rythme de l’actualité du berceau natal. Y-t-il une plus grande preuve d’amour ?

Venons-en au fait, que s’est-il passé pour qu’un être aussi passionné de sa nation se révolte un matin ?

Au travers de certaines indiscrétions j’ai écouté tout et n’importe quoi sauf la vérité et l’essentiel.

C’est vrai qu’on peut lui reprocher de porte atteinte à la personnalité du chef, mais on peut aussi se poser la question de savoir si la haute autorité est même au courant de ce qui se passe dans la mesure où certains qui poussent le chariot vers la destination commune peuvent à tort ou à raison subir un procès en sorcellerie de contribuer à déteindre les efforts collectifs vers un idéal de bonne gouvernance.

Le cœur d’un artiste ne saurait porter de la haine même s’il le voulait puisque la substance de prédilection de son métier est celle de plaire, de faire plaisir, d’égailler, de sublimer, de transporter, d’émouvoir, de consoler et d’unifier.

Source: --

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter