0

Perte de sa nationalité: ' Roméo Dika n'est plus camerounais'

Thu, 11 Mar 2021 Source: camer

En exil en Côte d'ivoire depuis plusieurs mois, Mango a révélé que son époux Roméo Dika n'est plus camerounais. "Il [Roméo Dika, ndlr] a renoncé à la nationalité camerounaise et nous as envoyé dans le pays où il est né, à ses amis d’enfance et aimerait qu’après sa mort que ses cendres y soient répandues."

Elle poursuit : "il [Roméo Dika, ndlr] a renoncé à la nationalité camerounaise et nous as envoyé dans le pays où il est né, à ses amis d’enfance et aimerait qu’après sa mort que ses cendres y soient répandues."

L'artiste auteure de l’album à succès « Romance » a ajouté: "Mon mari est né ici [Côte d'ivoire, ndlr]. Son frère et sa sœur sont de mère ivoirienne. Il bénéficie du droit qui profite à sa femme et enfants."

Elle conclut: "Le Cameroun est oublié. Quand mon mari ne sera plus l’otage judiciaire du Cameroun, ce pays participera du passé. Mais nous ne poserons aucun acte de dénigrement. Nous restons des citoyens respectueux des lois."

Mango qui s’exprimait dans les colonnes du quotidien Le Messager n'a cependant pas révélé le lieu où se trouve Roméo Dika depuis le début de ses ennuis judiciaires avec le Cameroun.

Elle n’a pas non plus précisé la nature des démarches entreprises par son époux dans le but de répudier la nationalité camerounaise.

Démission du RDPC suivie d'ennuis judiciaires

Roméo Dika, de son vrai nom Louis Roméo N'Doumbé Dika est un artiste, musicien camerounais. Il milite au sein du rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), parti au pouvoir. Roméo Dika démission de ce parti en septembre 2020. Dans la foulée, il annonce faire l'objet d'une tentative d'assassinat, du harcèlement et d’une cabale de Charles Ndongo, directeur de la CRTV et Grégoire Owona, secrétaire général adjoint du RDPC.

Le 19 octobre 2020, il est convoqué par le commissaire Jacques Dili, directeur à la Direction de la Police Judiciaire, en exécution d'une instruction du procureur du TPI de Yaoundé. Depuis, il a disparu des radars médiatiques.

Extrait de la Loi n° 1968-LF-3 du 11 juin 1968, Portant code de la nationalité camerounaise

Article 31. Perd la nationalité camerounaise:

a) Le Camerounais majeur qui acquiert ou conserve volontairement une nationalité étrangère.

b) Celui qui exerce la faculté de répudier la qualité de Camerounais conformément aux dispositions de la présente loi.

c) Celui qui, remplissant un emploi dans un service public d'un organisme international ou étranger, le conserve nonobstant l'injonction de le résigner faite par le Gouvernement camerounais.

Article 36. Toute déclaration en vue:

a) D'acquérir la nationalité camerounaise;

b) De décliner l'acquisition de la nationalité camerounaise;

c) De répudier la nationalité camerounaise;

d) De renoncer à la faculté de répudier la nationalité camerounaise dans les cas prévus par la loi;

est souscrite devant le magistrat ou le Président de la juridiction civile dont le siège est au chef-lieu de l'arrondissement où le déclarant a sa résidence.

Article 37. Lorsque le déclarant se trouve hors du Cameroun, la déclaration est souscrite devant les agents diplomatiques et consulaires représentant le Cameroun.

Source: camer

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.