0
Opinions Fri, 6 Nov 2015

1982 : Le "grand timonier" transférait son pouvoir à son cadet

De mémoire d'enfant, jamais je n'avais vu la ville de Yaoundé plongée dans un tel silence de mort que ce jour du 04 novembre 1982, à l'annonce de la démission du premier président de la république du Cameroun M. Ahmadou Ahidjo (pour des raisons toujours non élucidées), après 22 ans de règne.

Quelques heures avant nous avions été mis dans la confidence par mon père, que cette démission fut l'objet du conseil des ministres extraordinaire convoqué en fin de journée. Nos pensées furent alors dirigées vers celui qui allait prendre la succession Paul BIYA, et semblait lui-même tétanisé à l'idée de remplacer son "grand timonier", pour hélas perpétuer le même régime autoritaire au Cameroun depuis 33 ans.

Le "grand timonier" avait donc accouché sans nécessairement le savoir d'un redoutable "petit timonier", encore plus machiavélique et tyrannique que nombre d'entre-nous pouvions à peine imaginer à l'époque.

Sans nostalgie aucune, le prix à payer était et reste terrifiant pour le Cameroun.

Jean Claude Ottou raconte les coulisses qui ont entouré l’annonce de la démission du Chef de l’Etat Ahmadou Ahidjo le 04 novembre 1982

La même histoire est ressassée depuis 33 ans. Mais, c’est toujours avec une grande délectation qu’on l’écoute.

Comme tous les 04 novembre, date anniversaire de la démission à la surprise générale, d’Ahmadou Ahidjo de ses fonctions de président de la République du Cameroun, des témoins de cette histoire importante de notre pays, racontent ce jour à leurs compatriotes les grands moments du 04 novembre 1982. Du palais présidentiel où la décision a été prise, à la maison de la Radio nationale où la décision a été publiée, l’on est toujours curieux de savoir comment les choses s’étaient déroulées.

Jean Claude Ottou qui était alors Rédacteur en chef de «Radio Cameroun» est entré dans l’histoire comme étant le journaliste qui avait porté à l’attention des Camerounais, la décision de feu Ahmadou Ahidjo, de quitter le pouvoir au profit de Paul Biya, l’actuel chef de l’Etat.

Invité ce mercredi 4 novembre 2015 au journal de 13h à la CRTV-Radio, Jean Claude Ottou déjà à la retraite, raconte dans l’audio CRTV-Radio ci-dessous, ce qu’il a vécu ce 4 novembre 1982
Auteur: Adeline ATANGANA