Tribune

Actualités

Sport

Business

Culture

TV / Radio

Afrique

Pays

33 ans du renouveau: Bilan d'affichage...

Ven., 13 Nov. 2015 Source: Abdelaziz Mounde

Les " communicants et stratèges " du Cabinet civil sont totalement à côté de la plaque, en menant cette campagne d'affichage à Yaoundé. Le président après 33 ans n'est pas un acteur de film chinois en avant-première. Une vedette de Bollywood ou une guest star de l'Étoile de Noudi, alias Tazibi en première partie de soirée.

Quand on a un pays avec de tels atouts et qu'on piétine sur le chemin de la croissance à deux chiffres et de l'émergence à repousser après 2035, le plus futé n'est pas de nous placarder un président qu'on n'a pas vu à la garnison militaire, au Quartier général ou dans une des villes de l'Extrême-Nord meutrie par les attaques des barbares.

Qui sauvera le Cameroun de cet appétit du superflu et du culte de la personnalité qui rapporte des milliards aux commanditaires d'affiches, aux organisateurs de marche de soutien et de toutes ces publications que personne ne lit ?

Ce n'est ni Patricia Balme ni Stéphane Fouks encore moins des affiches sans relief qui amèneront Paul Biya dans l'arrière-pays à l'exception de Mvomeka'a.

Un conseil : demandez au chef de l'Etat de descendre de son Maybach à 700 millions et de rendre visite à cette famille dévouée qui vit sur le chemin de son village natal. Avec au passage de quoi sortir de la misère et des masures.

C'est possible, les Camerounais font des efforts pour permettre au président et à son Cabinet de disposer de fonds de souveraineté et de fonctionnement suffisants pour cela. Arrêtons ce financement des " danseuses " qui ne correspondent pas à la réalité de notre pauvreté !

Quand en 33 ans, on a tout un Gouvernement en prison, et on gère à coups de plans d'urgence, on ne s'affiche pas ! On reste sobre et on écoute les Camerounais...

Auteur: Abdelaziz Mounde