0

Affaire MRC: les raisons de l'arrestation d'un germano-camerounais à Douala

Prison Africaines Cameroun Africaines Prisonniers Dangereux Monde Il a été arrêté à l'aéroport de Douala.

Sat, 23 Feb 2019 Source: Brigade anti-sardinards

"Lundi 19 Février. Wilfried Siewe devait quitter Yaoundé (Cameroun) pour l’Allemagne. Depuis le 1er Février, Wilfried Siewe se trouvait au Cameroun dans la capitale en vacances avec son épouse et ses enfants.

Le 19 février, il devait retourner en Allemagne où il devait reprendre le service. Il travaille comme ingénieur chez Siemens à Erlangen. Dans la journée du 19 février, il a déposé leurs bagages à l’aéroport pour un pré-enregistrement. Sur le chemin du retour, il s’est arrêté à un carrefour et a pris des photos-souvenirs de son pays d’origine, et notamment le commissariat de police.

La police a vu cela et l’a arrêté et embarqué au poste de police. Depuis il n‘est pas libéré et on serait en train de lui intenter un procès politique car le chef d‘accusation n’est plus la photo mais il avait un passeport allemand et avait sur lui des livres de Maurice Kamto et Edzoa Titus.

Sa famille est en détresse et ne comprend pas comment un citoyen est arrêté arbitrairement en n’ayant rien commis de grave si ce n’est faire des photos.

S’il venait à sortir, il devrait racheter 4 billets d’avion pour rentrer en Allemagne. Car les billets ont perdu leur validité. Sa famille est complètement désespérée car leurs vacances se sont terminées par cet incident tragique.

Sa famille en appelle aux autorités allemandes afin qu’il puisse sorti indemne de cette affaire et que toute la famille puisse revenir saine et sauve en Allemagne. Son épouse ne comprend pas ce qui se passe et est dans la détresse totale. Comment doit elle s‘occuper de ses enfants mineurs?

Ce cas de plus doit nous interpeller tous et on doit dire non aux arrestations arbitraires et réclamons aux autorités de tout faire pour libérer Wilfried.

C‘est un citoyen normal qui n‘a rien fait de mal que de vouloir offrir un voyage à sa famille.

On a trouvé dans son téléphone portable 3 photos de la marche de Berlin qui circulent partout sur les réseaux sociaux et on cherche à établir une relation avec son appartenance ethnique à ce mouvement.

Témoignage: ''Ce 26 janvier j‘étais avec lui de 06:30 jusqu’à 22:00. Il me disait ceci: Nous sommes entrain de vivre „le *procès*“ de Franz Kafka.''

Continuons à dire que tout va bien au Cameroun!

Wilfried a le moral très haut et c’est un dur.

Pendant deux jours de son inquisition il a clairement dit au commissaire qu’il ne parlera que en présence de son avocat et qu’il n‘a pas peur de la PRISON.''

Auteur: Brigade anti-sardinards