0

Aprs les anglophones, Paul Biya s'attaque aux francophones

Enseignants Indignés Francophones Tout est réprimée violemment et dans le sang dans ce pays nommé le Cameroun

Thu, 1 Mar 2018 Source: Junior Zogo

Les Francophones goûtent enfin aux délices de la répression tous azimuts de leur président tant adulé et patriote Paul Biya victime d'un COMPLOT, ourdi par l'occident via les anglophones et des cyberactivistes tapis dans l'ombre. Eux, qui appellent de tous leurs vœux au massacre de leurs compatriotes anglophones précurseurs dans cette démarche qu'ils suivent aujourd'hui à savoir: des revendications pour l'amélioration de leurs conditions de vie dégradées par, 36 ans d'incurie, gabegie, ineptie, immobilisme et corruption du système qu'ils soutenaient il y'a peu , rentré en guerre contre leurs compatriotes anglophones qui avaient les mêmes revendications qu'eux aujourd'hui.

Lorsque Junior Zogo appelle au renversement par tous les moyens de ce régime méchant et inhumain, des clochards et mendiants en France à la solde du régime comme Paul Emery, Alain Julles Menye et des ivrognes locaux comme Atemengue et d'autres illustres inconnus; m'accusent d'être revanchard et dans une vendetta du fait de ma révocation de la police camerounaise.

Mes cher(e)s compatriotes, Junior Zogo ne souffre pas en France et excusez du voyeurisme: je suis haut cadre au ministère français de la justice sorti d'une grande école française dont je vais volontairement taire le nom ici. Ceux qui m'insultent là, ce sont eux qui souffrent ici en Occident pour certains et pour d'autres au Cameroun. Ce que je fais, c'est pour vous mon cher (e)s compatriote et je le fais souvent, à mon corps défendant.

À mes frères enseignants francophones aujourd'hui, vous avez tout mon soutien. N'ayez pas peurs. Suivez l'exemple de vos compatriotes anglophones qui ont été des visionnaires. A toutes les Camerounaises et Camerounais qui en ont marre de cette dictature trentenaire, levez-vous partout comme un seul Homme et boutez dehors ces séniles qui brisent vos vies et vous maintiennent dans la misère depuis 36 ans. Ne croyez pas au mirage électoral: Paul Biya ne peut perdre une élection présidentielle avec le code électoral actuel. Ceux qui vous exhortent à aller voter pour chasser Paul Biya du pouvoir vous trompent. Ils veulent négocier des strapontins pour la plupart, et pour d'autres ils sont manipulés par le pouvoir pour jouer le jeu.

Seule un soulèvement populaire pacifique mais déterminé comme vous le faites là mon cher (e)s compatriote enseignant, peut faire tomber ce régime inique et cruel. Ce pouvoir ne tient plus que grâce à la répression, menée par ses supplétifs et tontons macoutes L'ARMÉE et la police auxquels, j'ai appartenu et dont je connais le formatage et les consignes données .Ces deux corps ne sont pas Républicains; ils sont formés pour maintenir Paul Biya au pouvoir .D'où le feu vert qui leur est donné pour faire ce qu'ils veulent: racketter, voler, piller, torturer, tuer impunément. C'est la récompense de leur loyauté au tyran. Sans l'armée et la police, Paul Biya ne peut se maintenir au pouvoir une seule seconde. Il aurait déjà été balayé par une vague populaire.

Multipliez les fronts: Bamenda, Buea et maintenant Yaoundé, si Douala et d'autres villes suivent, le dictateur va s'enfuir. Ils ne peuvent massacrer tout le peuple camerounais. La communauté internationale sera obligée d'intervenir pour stopper les massacres Le dictateur et ses courtisans jouent sur la peur et la division pour vous distraire. Ne lâchez pas prise cher(e)s enseignants. Que d'autres corps de métier s'associent à ce mouvement ainsi que tous les Camerounais qui souffrent. Au bout d'un mois de mobilisation, le dictateur qui n'a plus d'argent pour vous payer c'est ce qu'il n'arrive pas à vous dire va s'enfuir. Le pays est presqu'en faillite et cessation de paiement du fait des nombreux théâtres de guerre multipliés par le despote.

Auteur: Junior Zogo