0

Attentats à la bombe: les sécessionnistes développent un nouveau type de guerre

Video Archive
Thu, 26 Nov 2020 Source: Le TGV de l'info

Cette vidéo nous montre et nous prouve une fois de plus que la guerre civile du NoSo est inutile et imbécile. Il est plus que jamais temps de s'asseoir autour d'une table pour dialoguer, pas forcement pour NÉGOCIER.

Point n'est besoin d'être un expert en sociologie des guerres civiles pour savoir que les guerres de sécession,tribales ou religieuses sont les plus cruelles, les plus barbares, les plus sanguinaires et souvent inutiles et imbéciles.

La guerre civile du NoSo est une guerre très particulière parce qu'elle n'est pas conventionnelle (i.e pas de lignes de fronts ), ni véritablement asymétrique( usage modéré ou non des méthodes terroristes principalement ), ni hybride (parce qu'elle n'utilise pas assez les ntic: drones, hackers, internet, etc).

Pour moi les gars du NoSo ont développé sans meme le savoir, un type de guerre "vicieuse" qui est un melting- pot de tactiques classiques de guerre et d'improvisations villageoises permanentes, ce qui a pour particularité de dérouter une armée conventionnelle même formée dans les meilleures écoles militaires du monde:

- West Point (Usa), RAF Collège Cranwell (GB), École Militaire de St Cyr (France), l'Université de la Défense Nationale (Chine), l'Académie de l'Etat Major Général (Russie), l'Académie Nationale de la Défense (Japon), l'Académie militaire Sud Africaine (RSA), l'Académie militaire hellénique d'Evelpidam (Grece), l'Académie Nationale de Défense (Inde), l'Académie militaire Pakistanaise (Pakistan ). Aucune de ses 10 premières grandes écoles miltaires du monde n' a théorisé les tactictiques de guerre " vicieuse " oû le coupe- coupe tue plus qu'une kalach et où l'autodafé remplace les grenades. Les viols, les égorgements, les décapitations, les enlèvements, les rançons, etc remplacent les messages politiques, et deviennent des armes de dissuasion massive et de mises en garde. Une guerre oû les parents et leurs enfants se battent souvent dans des camps opposés, sans se blamer, oû des frères de sang sont des alliés - ennemis , mais ne peuvent pas se dénoncer, oû les méthodes de bandits et les comportements de dignes soldats s'entremêlent incestueusement et sans confession ou absolution dans les 2 camps.

Une guerre oû les sécessionnistes peinent à se donner une tête politique et à definir une idéologie claire et mutuellement partagée à leurs ouailles et, sans le monidre commandement militaire unifié de ces multiples bandes d'auto-combatrants.

Pourtant malgré tous ces errements qui ressemblent davantage à un bricolage d'une mauvaise aventure de jeunes prétentieux et peu réfléchis. L'armée nationale peine, s'embourbe de jour en jour dans un Vietnam à la Camerounaise parce que ses stratèges ne semblent pas avoir compris qu'il s'agit d'un autre type de guerre dont les méandres ne leur ont pas été enseignées ni à l'Emia ni ailleurs. Ils leur faut du talent et beaucoup de génie empreints d'humilité pour concevoir tactique et la stratégie idoines pour cette guerre vicieuse. Autrement, l'armée nationale ou armée reguliere finira tôt ou tard par connaître son Waterloo dans le Lebialem ou dans le Bui,etc, du fait d'une bande de jeunes de cueilleurs de vin de palme ou de raphia sans aucune expérience militaire, soudainement métamorphosés en Amba- fighters ou en Amba- Warriors,etc. Utilisant comme principale arme de combat la connaissance du terrain et surtout l'éparpillement dans d'innombrables zones de combats ce qui est suffisant pour l'épuiser en moyens humains et en moyens matériels rendant de la sorte toute victoire à court et à moyen terme improbable et très aléatoire, conduisant ainsi le Peuple Camerounais vers une guerre cruelle, inutile, imbécile et sans fin , qui n'intéresse personne même pas la plupart des Camerounais d'expression Anglaise et encore moins le reste des Camerounais d'expression française et la Communauté internationale dont le silence assourdissant aggrave l'absurdité de cette guerre VICIEUSE.

Auteur: Le TGV de l'info