1

Ayos : madame le sous-préfet bastonne copieusement un enseignant devant les élèves

Tabasser Afrique L'enseignant est placé en garde à vue

Thu, 23 Jan 2020 Source: Editorial

Madame le sous-préfet en compagnie des éléments de la brigade d'Ayos entrent dans un établissement sans aviser même le proviseur, pour contrôler les élèves. On ne sait pas qui lui a donner cette autorisation, on ne sait pas si ce sont des missions des sous-préfets, toujours est-il qu'elle a débarqué dans un établissement pour faire son show. Arrivée en Terminal avec son bataillon, elle trouve le professeur de philosophie. Celui-ci refuse de les admettre dans la salle de classe car les élèves composaient.

Madame le sous-préfet en compagnie des éléments de la brigade d'Ayos entrent dans un établissement sans aviser même le proviseur, pour contrôler les élèves. On ne sait pas qui lui a donner cette autorisation, on ne sait pas si ce sont des missions des sous-préfets, toujours est-il qu'elle a débarqué dans un établissement pour faire son show. Arrivée en Terminal avec son bataillon, elle trouve le professeur de philosophie. Celui-ci refuse de les admettre dans la salle de classe car les élèves composaient. C'est ainsi que la dame demande au professeur de sortir de la salle de classe avec tout le mépris et l'arrogance du monde et ce, devant les apprenants, c'est-à-dire ses propres élèves. Ce que celui-ci a tout naturellement refusé et avec raison. Madame le sous-préfet décide donc de cravater le professeur dans sa salle de classe devant ses élèves qui composent puis le place en garde à vue à la brigade. Il a été brutalisé et frappé par les éléments de la brigade qui accompagnaient le sous-préfet. Il a fallu des tonnes de négociations avec les élèves qui se sont révoltés. Le préfet est descendu sur les lieux pour maitriser la situation.

Auteur: Editorial