0

CAN 2019: Yes, we Can…not

CAN2019 Stade Limbé Toiture Le Cameroun a perdu l'organisation de la CAN 2019

Mon, 3 Dec 2018 Source: Georges Alain Boyomo,

Le rêve des Camerounais d’accueillir la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football 2019 s’est évanoui vendredi dernier à Accra, au Ghana. L’espoir d’organiser la grand-messe continentale a été enterré sans fleurs, ni couronnes. A l’unanimité de ses membres, le Comité exécutif de la Confédération africaine de football (Caf) a décidé que la Can 2019 ne peut se tenir au Cameroun, parce que le pays de Samuel Mbappe Leppé, Roger Milla et Samuel Eto’o n’a pas respecté les exigences et obligations du cahier de charges de cette compétition.

La pilule est amère. Depuis 1972, le Cameroun n’a plus organisé la Can de foot masculin. Mais la décision de la Caf n’est pas un coup de tonnerre sous un ciel sans nuages. Oui, il y avait des alertes objectives du tsunami qui secoue aujourd’hui le pays. Oui, nous avons dessiné le diable sur notre mur et il a fini par s’installer dans la maison.

LIRE AUSSI: Climat post-électoral: Paul Biya est sur des braises ardentes

Le mal camerounais, celui qui réside dans l’incapacité morbide et délibérée à transformer notre riche potentiel en opportunités et en source de prestige nous rattrape brutalement. Forte de son extraordinaire résilience à se goinfrer et à faire des réserves, manifestement pour un horizon politique qu’elle sent proche, la coterie régnante prive le peuple d’un moment exceptionnel de communion et inflige à son chef la plus lourde défaite de son magistère.

Il est loin le temps où le président de la République donnait six jours au directeur général de la Société nationale des eaux du Cameroun (Snec) pour ramener l’eau dans les robinets de Yaoundé, après une pénurie de trois mois, et que l’instruction était suivie d’effets immédiats.

Auteur: Georges Alain Boyomo,