0

Graves révélations sur un plan de destabilisation du Cameroun

La Carte Linguistique Du Cameroun Il existe en ce moment dans notre pays des réseaux dormants de déstabilisation - Patrick Mba´lla

Fri, 11 Aug 2017 Source: Patrick Mba´lla

Le gréviste mr. Wilfred Tassang(en suite au Nigeria) était le pion des réseaux sécessionnistes dans le syndicat du corps enseignant des régions anglophones. C´est lui et Mancho BBC (actuellement à Kondengui) qui avaient enclenché les événements préparés à l´avance depuis des mois en mettant des jeunes (qui n´avaient rien à voir avec le corps enseignant) dans rue.

Dès le début des mouvements d´humeur à Bamenda, j´avais parlé avec un enseignant de Bali (qui vit aujourd´hui caché), qui m´avait confirmé que le lancement de la grève n´était pas de l´initiative des enseignants anglophones et qu´il n´avait aucun moyen de la stopper. Il m´avait confirmé en secret qu´une entité obscure (Open society) manipulait les événements de Bamenda.

Ce que j´essaie de vous présenter depuis novembre 2016:

1- Qu´il n´est nullement question de revendications ((prétextes) bien que légitimes et réelles) d´ enseignants d´expression anglaise ou de fédéralisme, mais bel et bien de SCISSIONNISME. Les sécessionnistes extrémistes de la SCNC avancent depuis masqués avec un agenda bien clair dicté par l´occident en échange du pétrole de Bakassi et de Limbé.

2- Que ce qui se passe dans les régions d´expression anglaise du Cameroun n´est rien d´autre qu´une mise en marche d´un plan de déstabilisation ourdi par les puissances occidentales qui en veulent aux richesses du sous-sol du Cameroun. Les revendications fédéralistes ne sont des cache-sexe, un paravent pour eux. Le vrai projet, c´est le HOLD-UP INDÉPENDANTISTE pour une southern-Cameroon soutenu par l´occident comme ce fut le cas avec l´Érythrée, le Sud-Soudan, le nord Mali etc...

Mes doléances et mises en garde du 22 novembre

J´avais écrit ce qui suit le 22 novembre 2016 pour avertir les autorités camerounaises de ce qui se tramait en silence dans le nord et le sud-ouest Cameroun. C´était seulement 4 jours après le début du pseudo grève des enseignants d´expression anglaise du Cameroun. Les autorités n´ont jamais pris cela en considération, d´autres d´ailleurs en ont profité pour se faire de l´argent, s´enrichir et se faire un nom avec. Lisons:

"J´ai exhorté par notre gouvernement à écouter et à prendre en considération les revendications non seulement des enseignants mais aussi des avocats de cette partie du Cameroun, et d´y apporter des solutions nécessaires. Nos compatriotes de cette partie du Cameroun que j´ai moi-même visité s´estiment lésés et marginalisés de la gestion du pays. Ne laissons pas les frustrations devenir le ferment de mouvements incontrôlables dont on ne connait l´issue fatale. Prêtons une oreille attentive à leurs revendications légitimes, afin d´éviter de prêter le flanc aux forces de déstabilisation tapis dans l´ombre qui n´attendent que des mouvements d´humeur comme ceux-là pour entrer en action, et mettre en exécution leur plan macabre, mettant ainsi à mal la stabilité de notre pays (22 novembre 2016)."

Le plan de destabilisation du Cameroun

1-Encerclement du Cameroun par des groupes armés et mouvements terroristes

(Bakassi fighters, Seleka, Boko A Rats, Ambazombia etc...)

2-Mise en place d´une révolution ethono-fasciste

3-Infiltration des mouvements révolutionnaires ethono-fascistes par les

groupuscules armés

4-Guerre civile généralisée

5-Déstabilisation totale du Cameroun

6-Intervention militaire d'armées occidentales pour constituer une force

d'interposition neocoloniale

7-Fin du Cameroun en tant qu´état-nation

8-Partition du Cameroun en petites zones faciles à gérer et à exploiter.

Tapis dans l´ombre, il existe en ce moment dans notre pays des réseaux dormants de déstabilisation qui n´attendent que la moindre brèche pour s´y engouffrer et entrer en action. Ne prêtons pas le flanc à ces forces obscures de destruction et de déstabilisation.

Auteur: Patrick Mba´lla