1

Cameroun : 150 députés réclament des voitures à l'Etat

Cavaye Yeguie Djirbril Cameroun2.jpeg 150 députés réclament des voitures à l'Etat

Tue, 12 Apr 2022 Source: Dr Aristide Mono

Dr Aristide Mono se demande si les élus de la nation sont aussi manipulés par l’opposition antipatriote pour déstabiliser le pouvoir en place, lorsqu’ils revendiquent aussi leurs véhicules.

Les députés dont la seule mission statutaire est de proposer et d’adopter ce qui est bon pour le peuple et veiller à ce que les choses adoptées pour le bien-être du peuple soient bien appliquées sur le terrain par l’exécutif qui exécute ce que les représentants du peuple ont décidé.

Depuis quelques jours, on parie d’un mouvement OTS à l’assemblée nationale. 150 députés qui menacent de faire grève parce qu’ils n’ont pas aussi reçu de voitures offertes gracieusement par l’Etat du Cameroun. Ils disent mal que seuls les membres du bureau et quelques soit disant têtes de file de l’opposition aient reçu de grosses cylindrés avec les 4 milliards versés pour tous les députés.

En passant, nous ne savions pas que les partis de Issa Tchiroma Bakary et de Daikolé Daissala étaient des partis d’opposition au parlement. Des revendications qui sont en principe normales, parce que dans le partage clanique de l’argent du peuple, le partage du butin, tous les membres du Cartel doivent être désintéressés.

Mais dans les faits, nous ne pouvons que marquer notre étonnement et notre désarroi. D’abord jusqu’ici nous ne savions pas que les députés, surtout les députés de la flamme qui brûle, lisaient aussi l’art de la revendication qui dans la narrative de l’ordre de 82 est l’art de la déstabilisation des institutions, l’art du complot. Jusque-là nous pensions que la revendication était une affaire des ennemis de la nation ou des gens manipulés par une certaine opposition assoiffée de sang.

Ensuite, nous avons découvert que nos députés ne sont pas si mous, ils savent aussi sortir les yeux d’un ministre. Seulement, pourquoi en tant que représentant du peuple, ils ne sortent pas aussi ces yeux pour défendre les causes de ce peuple qui tes a envoyés à l’hémicycle? S’ils sont restés muets comme des carpes dans leur immense majorité, c’est parce qu’ils sont foncièrement égoïstes, ils représentent uniquement leurs ventres.

Voilà la crise des enseignants qui a déclenché à la porte d’une session parlementaire, elle s’achève après un mois, même pas une once d’humanisme pour plancher sur le sort de ces camerounais qui forment nos enfants, leurs enfants dans le dénuement, or l’Etat leur doit de l’argent, un argent d’ailleurs insignifiant.

Depuis quelques années, le Cameroun connaît des chaos mais nos parlementaires brillent par une indifférence notoire et spectaculaire. Par exemple, la crise de Boko Haram avec ses près 4000 morts et la reconstruction de l’extrême nord, la Crise anglophone avec ses près de 4000 morts, les Scandales de l’argent de la Can et de la Covid, nos parlementaires ont toujours estimé que ces situations ne sont pas leurs affaires, c’est le problème de l’exécutif.

Voilà même la vie chère, ils passent vite comme des Tom et Jerry. Mais lorsqu’il s agit de leurs avantages à eux, ils sortent les yeux rouges, ils sont prêts à mettre la république à feu et à sang pour reprendre les extrapolations des ultra patriotes. C’est là où on se souvient qu’on a des députés dans notre pays. Un personnel budgétivore.

Propositions de lois, néant, contrôle de faction gouvernementale, toujours néant, pas d’enquête parlementaire depuis 1990 Finalement ces gens nous servent donc à quoi s’ils n’arrivent pas à remplir ne serait-ce que les missions fondamentales, basiques d’un parlement ? Et ils pleurent même les voitures alors qu’ils ne servent pas à grand-chose au peuple qui dépense. Il y a parfois, sur 180 députés, seuls 30 sont en salle pour assister aux travaux, pourtant il y a des camerounais qui souffrent comme des enseignants.

Pourtant ils en ont déjà assez comme ça et surtout pour rien. Quelle est la contrepartie qui revient au peuple depuis que ces quatre milliards injustifiés sont débloqués presque chaque année, Rien du tout. À eux seuls, ils ont 40 millions de pseudo microprojets chacun pendant leur mandat. En début de chaque mandature chacun d’eux bénéficie de 10 millions de frais de mandat, ces frais sont de 50 millions pour ceux qui sont membres du bureau exécutif. Chacun touche 850 000 par mois.

Ce sont eux qui ont encore 8 millions de crédit automobile non remboursable pour des députés sans charges, ceux avec charges ce chiffre peut être multiplié par 4 ou 5. Ce sont ces mêmes gens sans rendement qui ont des primes de session de 1,2 million, soit 3,6 millions par an En plus., de ces dizaines de millions quasiment gratuits, il y a des frais de mission et des mallettes souterraines.

Ce sont eux qui gagnent encore indûment des marchés publics qu’ils livrent rarement. Ce sont eux des opérateurs économiques véreux, ce sont eux qui s’accaparent les recrutements et les concours administratifs pour leurs enfants. Or entre temps il y a un peuple dont ils sont censés défendre le bien être qui souffrent comme des réfugiées. C’est de l’égoïsme pur et simple.

Auteur: Dr Aristide Mono