0

Cameroun : Eric Christian Nya éliminé comme Elvis Kemayo

Nya Et Kemayou Eric Christian Nya et Elvis Kemayou

Wed, 15 Jun 2022 Source: Arol Ketch

Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, il faut reconnaître que l’absence d’Éric Christian NYA se fait fortement ressentir sur les antennes de la CRTV (télé). En quelques années seulement, il avait réussi à mettre en place de grands rendez-vous uniques comme « entrevue le mag ». Une émission culturelle de divertissement très riche comme il n’en existait plus à la télé depuis la fin des émissions comme télépodium, V comme Vedette etc. Il permettait aux artistes de se raconter et aussi de nous gratifier de belles prestations en live. Un OVNI dans le paysage audiovisuel camerounais.

Il avait réussi à redonner une identité à des émissions comme « camerfeeling » ou même « Tam -Tam Weekend » (avant d’y être évincé).

Mais alors qu’il était sur le point de tutoyer les cimes du succès, il a été évincé comme un oiseau en plein vol. Plusieurs signes prémonitoires annonçaient déjà son éviction. L’occasion faisant le larron, on va prendre le prétexte d’une affaire pour lui asséner le coup fatal. Depuis sa mise à l’écart, c’est le vide abyssal. Les programmes culturels sont en berne sur la télévision publique.

Son histoire nous fait curieusement penser à celle d’Elvis Kemayo. Des cabales avaient été initiées pour le salir dans la mémoire collective et l’écarter de tout.

L’histoire se répète. Pour comprendre l’éviction Eric Christian Nya à la CRTV, convoquons l’histoire et l’émission Telepodium

Une émission à contribuer à rapprocher la musique Camerounaise de son public. C’est l’émission télépodium animée par Elvis Kemayo. C’était l’émission la plus regardée à la télévision Camerounaise ; elle a contribué à révéler plusieurs icônes de la musique Camerounaise.

Le Makossa était à la tête des rythmes qui faisaient la fierté du Cameroun. C’était l’âge d’or du Makossa. Les artistes makossistes enchaînent les succès à tel point que même les artistes originaires d’autres régions du Cameroun décident de chanter en duala. C’est le Cameroun qui gagne. L’émission télé-podium n’échappe pas à l’emprise du Makossa. Son plateau est dominé par les artistes Makossa ; ce qui est tout à fait normal puisque c’est le rythme en vogue. Mais Elvis Kemayo a à cœur d’équilibrer les choses. Il offre sa tribune à tout le monde : les artistes de rythmes divers et même les humoristes.

C’est ainsi qu’on verra défiler sur son plateau des noms comme : Ndedi Eyango, l’humoriste Jean Miché Kankan, Solo Muna, Govinal Ndzinga Essomba, Guy Lobé, Ben Decca, Lapiro de Mbanga, les têtes brûlées etc. Le succès de télépodium est tel que des artistes viendront même de l’étranger pour participer à cette émission. C’est par exemple le cas de l’Equato-guinéen Maélé.

Cette émission a largement contribué à la promotion de la musique camerounaise : Makossa, Bikutsi, Bol, Bend skin, Magambeu, Assiko etc.

C’est notamment à Telepodium que le public camerounais a découvert et a été conquis par le célèbre groupe les « Têtes brûlées ». On se souvient encore avec beaucoup de nostalgie des paroles émues de Elvis Kemayo ce jour-là : « Ils sont parmi nous, ils nous viennent de la planète Mars ». Les têtes brûlées débarquèrent alors sur le podium avec leur look unique, le public fut aussitôt conquis. La suite vous la connaissez...

Mais le succès de Télépodium et de Kemayo fait des jaloux et des envieux au sein même de l’équipe de Kemayo. Ce qui aura même une incidence sur sa santé. Elvis Kemayo révèle que : « A Télé Podium j'avais plus d'ennemis à la télé -les techniciens- que les gens qui m'admiraient. La preuve c'est qu' à chaque fois que la salle était pleine et que le réalisateur faisait son compte pour que ça démarre, il y avait toujours quelqu'un qui allait couper un fil quelque part. Et tout ça retombait sur moi… Ce n'était pas sur le producteur, ni sur le réalisateur et encore moins sur le Directeur General. C'était moi Télé Podium. Et tout cela a fini par me donner la tension. Aujourd'hui je suis hypertendu à cause de Télé Podium. Donc quand vous nous voyiez briller à la Télé, c'était à ce prix-là ! ».

On va purement décider un bon jour d’évincer Elvis Kemayo à la tête de cette émission et on va confier les commandes de l’émission à l’un des principaux pourfendeurs d’Elvis Kemayo en la personne de Saint-Lazare Amougou. En quelques mois aux commandes de cette émission, il a réduit considérablement l’audience de cette émission. Malgré le soutien de Mamba, on ne redressera pas la courbe des audiences.

L’émission va mourir et va être remplacée par des émissions du même style qui ne seront jamais à la hauteur : V comme Vedette, Tropicana etc.

Des années plus tard, Telepodium reviendra avec Elvis Kemayo aux commandes mais le succès ne sera pas au rendez-vous, on avait plutôt une émission commerciale faisant la promotion des artistes produit par un célèbre producteur local qui avait le vent en poupe et beaucoup d’argent.

Une émission comme Telepodium manque cruellement dans notre paysage médiatique.

Des années plus tard, on veut utiliser le même procédé pour liquider Eric Christian Nya et valoriser des cancres.

Les émissions animées par Éric Christian étaient parmi les seules qui sortaient du lot à la CRTV. Ils ont assassiné les émissions jadis phares comme télépodium, tam-tam week-end, délire etc et aujourd’hui, ils ont neutralisé Eric Christian Nya par pure méchanceté et jalousie.

Auteur: Arol Ketch