0

Cameroun : des policiers accusent la hiérarchie de détournement de leurs primes

Policiers  Voyous Témoignage poignant des policiers

Mon, 14 Mar 2022 Source: Boris Bertolt

C’est un témoignage poignant que vient de publier le journaliste Boris Bertolt. Il s’agit d’un témoignage qui relate comment la hiérarchie de l’armée détourne les primes des policiers.



“Une revendication monte de plus en plus au sein de la police. Le corps de la sûreté Nationale est encadré par le statut spécial du corps de la sûreté nationale et ce statut est plus favorable aux hauts gradés que les moins gradés.

Maintenant l'un des rares points qui sont à l'avantage des éléments est méprisé par la haute hiérarchie de la police. Il s'agit ici des postes fixes.

En réalité le statut spécial prévoit qu'un élément qui est détaché dans une structure, société, banque et autres doit bénéficier de 50% du revenu que la structure paie c'est à dire que si un poste fixe est rémunéré à 300000fcfa l'élément doit bénéficier de 150000f chaque mois ce qui relève de l'impossibilité à la DGSN.

Car tout l'argent est versé chaque fin du mois dans les comptes du chef de corps qui avant donnait 90000f après 03 mois aux éléments ce qui ne représente les 3/5 de ce qu'il doit gagner en 03 mois mais de nos jours vous pouvez faire un an sans percevoir un franc des postes fixes or l'argent est versé chaque mois par les structures en question.

Pour révoquer un policier qui a raquetté 500 en route cela se passe à une vitesse de croisière.

Si non comment on va qualifier cette façon de gérer les hommes et où passent ses primes des policiers ? C'est n'est pas le fait de retenir abusivement leurs droits qui est à l'origine de certains dérapages au sein des éléments de la sûreté Nationale ?

Les Fonctionnaires des postes fixes réclament leur argent depuis plusieurs mois et ils veulent déjà gagner les 50% légalement prévus.

Avant de juger il faut se rassurer d'être transparent.”

Auteur: Boris Bertolt