0

Confession : ‘l’élite du RDPC n’a jamais inscrit ‘la retraite politique’ dans son agenda’

Paul Biya Mesures Ukraine Pluseurs cadres du RDPC ont déjà quitté le parti pour l'UNDP

Tue, 15 Mar 2022 Source: Awalou Mohamadou

Dépassé par les démissions en cascade au sein du RDPC, Awalou Mohamadou, maire de Ngan-Ha, conseiller du Bureau de la section Rdpc Vina Sud 2 invite ses camarades à repenser le fonctionnement du parti afin d’arrêter l’hémorragie.

Je suis vraiment d'avis que nos " camarades parents et parfois parents grands parents " qui ont la charge de diriger le parti national, le parti du Renouveau ont de la peine à céder leur place au profit de la jeune génération et d'ailleurs avec raison, car ‘le pouvoir ne se donne pas ! Il s’arrache !’ Et parfois même avec douleur (humiliation, calomnie, sorcellerie et que sais-je encore ?) surtout quand on croit véritablement à ce pouvoir, avec une conviction sincère ! Est grand, qui fait grandir ! Ne me demandez même pas l’auteur de ce passage que j’ignore d’ailleurs.

L’Élite militante du Rdpc en général et de l’Adamaoua en particulier voit en tout jeune leader politique, un potentiel "adversaire" ! La quasi-totalité de cette élite n’a jamais inscrit "la retraite politique" dans son agenda. Au contraire c'est quand ils ont terminé leur carrière professionnelle que d’aucun songent à la politique. D’autres c'est après une d'échéance administrative qu’ils vont redoubler d’ardeur question de revenir à la charge tout en marchant sur les autres (jeunes) même s’il le faut. Ceci étant dit, permettez-moi de nous accuser également, nous jeunes ! lanceurs d’alertes ! Permettez-moi de me questionner sur notre militantisme !? Croyons-nous sincèrement au Rdpc ? Si oui, on devrait être prêt à l’arracher, becs et ongles, entre les mains de n’importe quel responsable "conservateur » !

Démissionner du Rdpc n’est que le couronnement de la fébrilité de notre militantisme qui ne tenait qu'à un seul fil ! Loin de moi la prétention de donner une leçon à qui que ce soit, je voudrais vous inviter à analyser la trajectoire politique de la jeune circonscription de Ngan-Ha. Je reconnais que je suis très mal placé pour proposer cet exemple. Aujourd'hui, la jeunesse militante locale a son mot à dire et imprimé ses marques contre vents et marées (coups bas des aînés politiques déchus et assimilés). Une jeune femme, contre toute attente, assure avec maestria les reines de la politique en tant que présidente de la section Rdpc, la seule d’ailleurs dans l’Adamaoua. L’exécutif municipal de la commune de Ngan-Ha, malgré tout, fait ses preuves ! Tous ces exploits résultent de la détermination de la majorité de cette jeunesse à assumer sa génération. Loin de moi l’idée de pousser la jeunesse militante à la "rébellion", mais je nous exhorte à nous réapproprier notre Rdpc ! Démissionner, c'est une fuite en avant ! Démissionner, c'est trahir le Rdpc, et c'est une solution facile ! Allons au front ! Défendons le Rdpc ! C'est notre patrimoine à tous !

Auteur: Awalou Mohamadou