0

Conseil ministériel : des mots pour des maux

Thu, 22 Oct 2015 Source: Jean-Pierre BITONGO

Le président de la République a réuni le 15 octobre 2015 au palais de l’unité à Yaoundé les membres du gouvernement réaménagé le 2 octobre dernier. Occasion pour Paul BIYA de prescrire la célérité dans la mise en œuvre du Plan d’urgence imposé le neuf décembre 2014, et les préparatifs des Coupes d’Afrique des nations 2016 pour le football féminin et 2019 pour le football masculin.

A u départ, Paul BIYA a réitéré aux familles éprouvées, ses très sincères condoléances, ainsi que celles de la nation toute entière, suite au gigantesque mouvement de foule survenu le 24 septembre 2015 à la Mecque et qui a causé la mort à 76 Camerounais et autres blessés.

Faisant savoir qu’il a instruit le déblocage d'une aide spéciale en faveur des blessés et des familles des victimes. A cet égard, le 16 octobre 2015 a été une journée de deuil national. Une minute de silence a été observée en la mémoire de ceux qui ont perdu la vie au cours de ces événements.

Le fondu enchaîné

Après avoir écouté le premier ministre chef du gouvernement - Philémon Yang et le ministre Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt des Sports et de l’Education physique, Paul BIYA a donné des instructions fermes sur ce qu’il faut faire. Il s’est félicité de voir le plan d’urgence définitivement lancé.

Conscient du fait que son peuple veut voir ses conditions de vie améliorées, il attache une grande importance à l’exécution de ce Plan d’urgence. A l’en croire, le Plan d’urgence et l’organisation des 2 Can sont de grands défis que le gouvernement doit relever.

Pour ramener l’harmonie et la cohésion au sein de sa nouvelle équipe, contrairement aux infidélités et autres coups de gueule qui auront auparavant mis à mal la solidarité gouvernementale, Paul BIYA a instruit son gouvernement de corriger les déficiences constatées, en organisant une meilleure coordination entre les départements ministériels.

Pour ce,Philemon Yang devra veiller à une meilleure implication des ministres délégués et des secrétaires d’Etat. De même, des efforts devront être faits pour accélérer la maturation des projets et éliminer les situations de blocage dont on ne perçoit pas toujours les raisons.

Ordonnance

Par ailleurs, il a prescrit le règlement du problème de la sous-consommation des crédits qui pénalise le redressement du Cameroun, et une veille permanente sur la qualité de la dépense publique. A tous, il leur a demandé d’être habités, de façon constante, par la discipline, l’esprit d’équipe, le dévouement, la loyauté, l’intégrité et le patriotisme.

Des principes qui, selon lui, constituent la force des grands commis de l’Etat et des bâtisseurs. Pour ce qui est de la défense du territoire camerounais, de la protection des populations et de leurs biens, Paul BIYA a fait savoir qu’aucun effort ne sera ménagé à cet égard. Ceci étant rangé au premier rang des priorités du gouvernement, la seconde priorité, à l’en croire, sera de tout faire pour maintenir, voire augmenter le rythme de notre croissance.

Mme Nguéné née kendeck Pauline Irène des Affaires sociales, Narcisse Mouelle kombi des Arts et de la Culture, Ernest Massena Ngallé Bibéyé des Enseignements secondaires, Ernest Ngouaboubou des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Mme Libom Li Likeng née Mendomo Minette des Postes et Télécommunications, Lejeune Mbella Mbella des Relations extérieures, Paul Che Elung - ministre délégué auprès du ministre des Finances et Louis Max Ayina Ohandja - secrétaire d’Etat auprès du ministre des Travaux publics chargé des routes, prenaient part pour la première fois à cette rencontre au sommet.

Auteur: Jean-Pierre BITONGO