0
Opinions Fri, 22 May 2020

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Discours de Paul Biya: Charles Ndongo se croit (encore) au temps du parti unique

Depuis la grosse production du 19 mai 2020 à la CRTV, la télévision à capitaux publics, on encense le DG. M. Charles Ndongo. C'est un talent de télévision: la voix et surtout la communication impeccable avec la caméra. Il n'a pas de concurrent en la matière.

Mais, la conclusion de M. Charles Ndongo est ce qu'aucun journaliste même politique ne doit faire. Surtout 30 ans après le retour du multipartisme. Un journaliste n'est pas un procureur.

M. Charles Ndongo n'invente rien. Il est sur les traces d'une autre icône des médias au Cameroun. Les 3 photos vous montrent son héritage. Je vous prie de bien lire les dernières phrases de la photo 3. C'est la conclusion de la page 458 du célèbre ouvrage de 466 pages paru en 1986... avec la flamme, le symbole du RDPC, le parti créé en 1985 et qui a inauguré la CRTV.

1986, sous le régime de parti unique. On ne peut rien reprocher à cette production. Mais toute prise de parole sur les médias publics sans relents de multipartisme après 1990, n'est que la survivance d'un monolithisme politique sur les FRAIS de l'ensemble des Camerounais partisans du parti au pouvoir ou non.

Si la redevance audiovisuelle n'a pas de couleur partisane, les médias qui en bénéficient doivent aussi fatalement donner l'image d'une télévision au cœur de la nation... Ce n'est pas en disant toujours que l'enfer c'est les autres.

Les médias aussi concourent à la recherche du CONSENSUS en temps de démocratie.

Journaliste: Pierre Nka

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter