0

Election de George Weah: un échec de la politique de Paul Biya

Weah Biya Echec Le pouvoir est un aphrodisiaque suprême disait Kissinger

Thu, 18 Jan 2018 Source: Ndukur Kacc Essiluwa Ndao

En 1988 J. Weah était footballeur. Paul Biya était président du Cameroun. En 2017, ils sont devenus collègues. Triste sort. Ce n'est pour rien qu'on le surnomme «le roi des fainéants». «Ne dure pas au pouvoir qui veut mais dure qui peut»!! Le pouvoir est un aphrodisiaque suprême disait Kissinger.

Partout dans ces pays l'État a verrouillé les circuits administratifs et économiques. La logique de captation tue la "rationalité " et les velléités de remise en cause de l'hibernation. C'est cela le problème a mon avis. L'État s'est positionné en "gatekeeper". Il tient la carotte et le bâton. Et c'est la voie obligée. Il est le seul a détenir la "banque des faveurs ".

Ils peuvent te coller le fisc, t'emprisonner, te mettre au frigo, t'empêcher de gagner des marchés, te filer en toute impunité. Le détournement du monopole violence "régalienne" de L'État a des fins de conservation du pouvoir. Peut-être qu'il existe d'autres explications. Car je pense pas que les Camerounais, les équato Guinées, les gabonais, etc. manquent de courage et une appétence au pouvoir qui réduit leur marge de manœuvre.

Et puis la longévité n'est seulement celle des individus. Il y'a la longévité des "systèmes" de prédation et d'asservissement qui est plus pernicieuse. Car masquée par les leurres démocratiques (élections, alternances, etc.). On a l'exemple récent du Zimbabwe. Qui n'est ni plus ni moins qu'un coup d'état hygiénique pour sauver le système.

Auteur: Ndukur Kacc Essiluwa Ndao