0

Epervier: Mendo Ze, le chantre des bonnes œuvres réduit au silence

Gervais Mendo Ze Silence L’ex-Dg de la CRTV avait des bonnes raisons d’attendre meilleure récompense

Thu, 12 Apr 2018 Source: Barometre

Gervais Mendo Ze, c’est 16 ans trois mois de bons et loyaux services à la Cameroon radio and télévision (CRTV). Il aimait à dire que la radio et la télévision sont des armes que Paul Biya lui a données pour le défendre. C’est à juste titre qu’il clamait sa fierté de défendre non pas le président de la République, mais la notoriété d’un frère au pouvoir. A la différence des autres collaborateurs du chef de l’Etat qui extériorisaient, chacun à sa manière, des visées de succession et des démangeaisons de pouvoir, le chef traditionnel de 3ème degré du village Otoakam, n’a jamais exprimé des ambitions successorales.

Sa soumission, son engagement à raffermir « la gloire » du chef de l’Etat, à polir son image, lui avaient donnés une parure d’intouchable. Ce, bien même lorsque les conclusions du conseil de discipline budgétaire et financière, l’ont accablées d’une gestion à problème de l’office national de radio et télévision. Une image d’intouchable qui avait semblé se confirmer quand l’enseignant en lettre moderne française s’était vu offrir la possibilité de rembourser le corps du délit. Certains avaient tôt fait de conclure à un traitement de faveur pour le septuagénaire. Que non !! Le promoteur de la célèbre chorale « la Voix du Cénacle », qui avait dédié l’un de ses meilleurs succès (Mbamba Esae), aux actions de la première dame, sera finalement embastillé en 2014.

Une déchéance interprétée par beaucoup de camerounais comme étant, une façon pour le pouvoir de convaincre de l’impartialité de l’Opération Epervier, et de la fin de l’impunité. Toutefois, pour s’être volontairement donné en holocauste à l’effet de sauver le président Paul Biya de plusieurs naufrages, l’ex-Dg de la CRTV avait des bonnes raisons d’attendre meilleure récompense.

Auteur: Barometre