0

Eric Mathias Owona Nguini dezingue les ennemis de Paul Biya

Mathias Eric Owona Nguini Eric Mathias Owona Nguini, politologue

Mon, 1 Apr 2019 Source: Eric Mathias Owona Nguini

Ceux qui croient que les rébellions sectaristes qui alimentent le hooliganisme sécessionniste ambazonien sont des actions légitimes,sont des aventuriers patentés ,des fondamentalistes éhontés et des irresponsables fanatiques qui cautionnent le démantèlement multi- séquentiel du Cameroun auquel il faut s'opposer de façon catégorique et ferme car c'est la survie même de l'ensemble national qui est en jeu

Ceux qui croient que les rébellions sectaristes qui alimentent le hooliganisme sécessionniste ambazonien sont des actions légitimes,sont des aventuriers patentés ,des fondamentalistes éhontés et des irresponsables fanatiques qui cautionnent le démantèlement multi- séquentiel du Cameroun auquel il faut s'opposer de façon catégorique et ferme car c'est la survie même de l'ensemble national qui est en jeu Par naïveté caractérisée, mauvaise foi patentée ou fanatisme exacerbé, de nombreux Camerounais soutiennent les dérèglements et débordements communautaires qui alimentent la spirale sécessionniste armée.Nombre d'entre eux se posent clairement en renégats qui remettent en question l' intégrité substantielle du Cameroun comme territoire étatique souverain et constitué.Par leurs pensées, visées et menées, ils contribuent à une dynamique visant clairement le démantèlement du Cameroun en tant que formation étatique.C'est le cas typique des meneurs, stratèges ,militants et miliciens de l' autonomisme anglophone radical qui ont même choisi et/ou actionné la voie armée comme moyen de consacrer le fractionnement territorial définitif de l' ensemble étatique et national camerounais.Ceux-là n'admettent comme issue que le démantèlement national et territorial du Cameroun que cela se fasse par la méthode armée ou par la méthode négociée, récusant toute perspective de maintien de l' intégrité stato-territoriale du Cameroun. Il y a aussi D'autres agitateurs masqués opérant comme des poissons en eaux troubles qui se font passer pour des autonomistes " modérés" qui se contenteraient de revendiquer la restauration d'une forme fédérale de l' état -avec une prédilection pour le modèle bi- fédéral. Pourtant,en vérité, au moins certains d'entre eux développent une logique qui est confessionnaliste qui n'est qu'une version assouplie du sécessionnisme.Les autres défendent un modèle généralement bi- fédéral qui ne pourra en aucune manière faire l' objet d'un consensus entre " francophones" et " anglophones".Si un tel consensus était même forcé, il entraînerait le Cameroun dans une dynamique de déferlement d' autonomismes communautaires aussi agressifs les uns que les autres, qui revendiqueraient chacun un aménagement institutionnel et constitutionnel sous la forme d'états fédérés. D'autres encore plus perfides comme le courant fanatique des zélotes tontinards pratiquent la stratégie de la chauve-souris faisant croire qu'ils soutiennent les autonomistes anglophones sur le principe alors qu' ils sont dans une posture instrumentale car ils pensent que les désordres armés vont leur profiter parce qu' ils croient de manière illusoire que cette dynamique sécessionniste va alimenter le renversement du groupe gouvernant (le régime du renouveau).Ce positionnement malicieux doit être fondamentalement combattu car il est le fait d'apprentis-sorciers soufflant des braises pour allumer le feu ,un feu qui reviendra les brûler. Il ne faut pas se faire d' illusions.Si la sécession engagée par les extrémistes et terroristes ambazoniens venait à être concluante,il y a des gens bien candides qui croient que le processus de démantèlement du Cameroun va s'arrêter là.cette croyance est d'une candeur inimaginable.Pour qui s' intéresse sérieusement et minutieusement à cette crise , il est évident que si la sécession armée des régions du nord-ouest et du sud-ouest venait à conduire à une séparation effective aboutissant à un état indépendant du " southern cameroons" , le processus de démantèlement du Cameroun ne s' arrêterait pas.Ladite sécession si elle venait malheureusement à être concluante, en entraînerait d'autres et le Cameroun en viendrait à être complètement dé-tricoté.C'est pour cela que la dynamique sécessionniste ambazonienne doit être combattue sans aucune concession.quant à d' éventuelles négociations en vue d'un nouveau cadre fédéral, elles n' assureraient en rien une stabilisation restaurée et renforcée du cameroun.La logique de la gestion institutionnelle de la sauvegarde du Cameroun est beaucoup plus complexe qu' il n' y paraît.

Auteur: Eric Mathias Owona Nguini