0

Etoudi: De multiples tractations pour enrichir l’agenda de Hollande

Opinion Icon1 Feature

Wed, 1 Jul 2015 Source: La Nouvelle Expression

L’arrivée du président français, François Hollande au Cameroun le 3 juillet prochain, est déjà confirmée. Même si le locataire de l’Elysée ne gratifie le locataire d’Etoudi que d’un passage éclair dans la capitale

camerounaise (17h-22h). Des informations introduites de La Nouvelle Expressions révèlent qu’une mission avancée de Paris est dans la capitale politique camerounaise depuis quelques jours pour tracer avec la partie camerounais les contours de cette «visite particulière».

A l’état actuelle de nos informations, difficile de savoir sur quels sujets porteront les quelques heures de tête à tête nocturne entre Paul Biya du Cameroun et François Hollande de France.

Mais de fiables indiscrétions notent le déploiement tous azimuts de puissants lobbies à Yaoundé et à l’étranger. Parmi les sujets qui les intéressent, l’affaire Me Lydienne Yen Eyoum, cette avocate d’origine camerounaise mais naturalisée français, récemment condamnée à une peine bien sévère de 25 ans de prison, pour détournement de fonds au préjudice du trésor public camerounais. L’autre gros morceau est la situation de Marafa Hamidou Yaya, lui aussi écroué à Yaoundé pour atteinte à la fortune publique comme «complice intellectuel». Ces deux dossiers font d’ailleurs les choux gras de la presse depuis que l’avocate et l’ancien secrétaire général de la présidence de la République ont été happés par les serres de l’opération épervier.

Eux dont les regards sont restés figés sur Paris dans l’attente d’une intervention du successeur de Sarkozy auprès de son homologue camerounais. Mais cette fois, la présence de cette mission avancée à Yaoundé est prise comme une occasion inespérée pour travailler ses membres au corps, afin qu’ils forcent un espace sur la liste des questions que François hollande pourrait discuter avec Paul Biya.

Les dernières sorties de Jeannette Marafa dans les médias français où elle implorait pratiquement la clémence de Paul pour faire évacuer son mari pour «raison humanitaire», participent de cette stratégie de pression sur les deux chefs d’Etat. Mais d’autres clients de l’opération éperviers qui comptent de solides contacts en Hexagone, ne désespèrent pas que leurs soutiens manœuvrent aussi pour leur cause. Toujours le temps de cette brève visite.

Auteur: La Nouvelle Expression