0

Etoudi: Paul Biya est né de nouveau!

Biya Paul Rumeurs Morts Fantome Vivant Etoudi Paul Biya a prêté serment ce mardi 06 novembre 2018

Thu, 15 Nov 2018 Source: L'Albatros No 014

C’est un Paul Biya différent des jours ordinaires qui a apparu à l’hémicycle de l’Assemblée nationale, ce 6 novembre 2018. Pimpant de bonhomie, comme en des jours de gloire. En effet, à propos de gloire, le 7ème mandat de Paul Biya, après 36 ans au strapontin, est une merveille.

Au sens d’une longévité sans arrière -pensée. Car des maitres penseurs me reprendront vertement, pour stigmatiser cet état de chose, qui selon eux constitue la confiscation du pouvoir par une seule personne ou groupe de personnes. Soit. Nous sommes en démocratie et à chacun son opinion, pourvu que cette dernière n’entrave à la liberté des autres.

Comme quoi, il est tout aussi décent d’apprécier à sa juste valeur l’effet d’image à nous servi par le couple présidentielle. Une rupture avec une vieille habitude (rajeunissement du Président et métamorphose vestimentaire et maquillage de la Première dame). On dirait Paul Biya est né de nouveau. Cela n’a pas échappé à notre curiosité, encore moins à l’attention de nombreux camerounais qui ont suivi la cérémonie de prestation de serment. Cela peut sembler banal, sauf… et c’est là la portée, les signes sont aussi porteurs de messages. Cela va de soi que le message peut être positif ou négatif. Sans négliger ce qu’on appelle les signes du temps.

LIRE AUSSI: Remaniement ministériel: ces ministres qui ont perdu le sommeil

Du moins, en ce qui concerne du relooking du nouveau Président, il a eu quelque chose ne singulier, qui appelle un regain d’énergie. Oui, Biya a semblé avoir re-vitaminer son bien-être pour mieux affronter les défis de sa très haute responsabilité. Je n’en dirai pas plus. Je peux, outre mesure, associer à cette appréciation le vœu de la majorité du peuple, qui nourrit le dessein de vivre une véritable mutation de la société camerounaise. Ce visage rayonnant, doit nous l’espérons, entretenir l’espoir du peuple en actes concrets. S’il nous a souvent été donné de formuler un rêve commun pour le Cameroun, c’est que l’épanouissement des populations soit au centre des préoccupations des gouvernants.

C’est tout aussi, la lecture décente que je m’évertue de faire, pour que mon appel à la conscience nationale, s’érige et s’institue comme le devoir du régime à garantir le bien-être du peuple. J’ai donc cru rêver, en voir un Paul Biya fringuant, comme celui qui se mue, à l’effet de puiser dans ses tripes pour que le Cameroun garde de lui l’image de celui qui a pris à bras le corps les problèmes des camerounais. Et donc, qui a garanti en chacun et tous un avenir et une vie meilleurs.

Auteur: L'Albatros No 014