0
Opinions Mon, 29 Jun 2020

Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Felix Mbetbo: 'le plus grand problème de ce pays ce sont ses citoyens'

Dans une tribune libre publiée sur Facebook le lundi 29 juin 2020, Felix Mbetbo, Ecrivain adresse un message à la jeune camerounaise. Dans cette tribune intitulée 'Chers Jeunes, Ne Répétons Pas Les Erreurs De Nos Aînés', l’auteur de l’ouvrage 'couper leur zizi' invite les jeunes camerounais à ne pas reproduire les erreurs de leurs aînés.

Chers Jeunes, Ne Répétons Pas Les Erreurs De Nos Aînés

Le plus grand problème du Cameroun, n’est certainement plus le gopna, le gouvernement. Le plus grand problème de ce pays ce sont ses citoyens, ceux-là mêmes qui se présentent comme des assoiffés du changement. Ces citoyens relativement jeunes, sortis de la trentaine, vivent amèrement une véritable crise de la quarantaine. Ils n’auront pas pu, malgré toute leur bonne volonté, apporter un réel changement remarquable dans le cours des évènements de ce pays. Certains exilés académiques et économiques, d’autres coincés au pays, ne savent plus où (re)poser la tête.

Après plusieurs années de tentatives foireuses et de gesticulations pour le changement, ils perdent la tête ! Et comme ils ont perdu la tête, ils commencent à se les cogner les uns contre les autres. Cette génération aura manqué de créer en son sein de véritables leaders du changement. Que ce soit dans la politique ou la société civile. Fatigués de parler sans être entendus, rattrapés par les réalités quotidiennes de la vie, ils continuent pourtant à vouloir exister et se faire voir.

Pour avoir été incapables de voir ce système changer, il se retourne maintenant vers d’autres dieux, certains construisent leurs propres veaux d’or pour les adorer. Ils ne peuvent pas aider les plus jeunes à s’organiser pour gagner les batailles qu’ils ont eu à perdre, ils ne peuvent pas donner les armes à ces jeunes pour mener les lutter qu’ils n’ont pas pu mener. Ils veulent plutôt enfoncer ces jeunes, les détourner de leurs objectifs, les fragiliser, et les laisser croire qu’ils ne peuvent pas y arriver.

De l’autre côté, ils se battent entre eux, s’entretuent, s’insultent par médias et publications interposés. C’est chacun qui veut être vu, je veux dire bien vu, surtout dans le monde du virtuel. C’est chacun qui veut être leader, qui veut porter la voix, qui veut mener le changement. Aucun mouvement d’ensemble de grande envergure n’a jamais vu le jour, aucune action corporative n’a jamais existé. Chacun est trop intelligent, chacun est trop beau, trop fort pour s’allier aux autres. Ils se font la guerre, se tirent les balles dans les pieds, se taclent et s’empoisonnent.

Tout ceci sous le regard hilarant du gopna, du gouvernement, qui rit aux éclats, se moquant d’eux. Trop diplômés, trop cultivés pour se rendre compte qu’ils se trompent de batailles, d’adversaires et perdent du temps et de l’énergie pour rien. Tout ceci sous le regard béat de nous, nous jeunes, leurs cadets, à qui ils ne veulent pas tendre la main, qu’ils ne veulent pas voir ni écouter.

Alors, il est temps pour nous, nous jeunes, de la génération de la fin des années 80 aux années 2000, de ne pas tenter de répéter les erreurs de nos ainés. Nous sommes plus chanceux qu’eux, et nous avons le devoir de leur faire comprendre que c’est la jeunesse qui a guidé ce pays depuis ses premiers pas vers l’indépendance, avec des leaders tous âgés de moins de 30 ans. Alors encore aujourd’hui c’est possible, mais pour y arriver, il faut renier à la fois le chemin de nos parents qui ne veulent pas partir et de nos aînés qui ne sont jamais arrivés. Car au regard de toutes ces années perdues, ce chemin s’est montré tortueux et nébuleux.

Felix Mbetbo

Journaliste: lebledparle.com

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter