0

Football : Encore un 'sorcier blanc' à la tête des Lions ?

2206 XLions Indomptables030915750.pagespeed.ic.6u9ldEKhBi Photo d'archive utilisée juste à titre d`illustration

Mon, 14 Dec 2015 Source: carmer.be

La session de novembre consacrée au vote de la loi de finances pour l’exercice 2016 s’est achevée vendredi dernier à l’Assemblée nationale et au Sénat. Ce budget s’élève en recettes et en dépenses à 4.237,7 milliards Fcfa contre 3.746,6milliards Fcfa pour l’exercice en cours.

A l’Assemblée nationale, la dernière séance plénière consacrée aux questions orales a mis en scène le ministre des Sports et de l’Education Physique, Bidoung Mkpatt, qui a été interpellé par le président du groupe parlementaire Sdf, Joseph Banadzem, sur la désignation d’un sélectionneur à la tête de l’équipe nationale de football.

Le député Sdf a voulu précisément savoir si « la désignation de notre compatriote Alexandre Belinga au poste de sélectionneur national va mettre fin à la quête permanente des entraineurs étrangers pour les Lions indomptables ? »

Le ministre des Sports, va, dans un premier temps, rappeler les dispositions du décret présidentiel du 26 septembre 2014 portant organisation et fonctionnement  des équipes nationales de football, qui dispose que la gestion administrative, sportive et technique du football relève de la compétence de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot).

Et Bidoung Mpkatt d’ajouter : « La nomination de Monsieur Alexandre Belinga au poste de sélectionneur par intérim participe de la valorisation de l’expertise locale. Notre pays regorge d’entraîneurs de football compétents à même d’assurer cette fonction ».

Le patron des Sports va ensuite effectuer un rétropédalage, qui donne quelque indice sur le sort qui sera réservé à Alexandre Belinga : « L’équipe nationale de football du Cameroun a atteint une renommée mondiale. Elle a permis de hisser l’Afrique au firmament du football international. Nous pensons que le débat sur la nationalité ou les origines de l’entraîneur ne devrait plus être d’actualité.

Il est plutôt question de trouver des entraîneurs compétents, dignes, charismatiques, dotés d’un sens élevé de l’honneur et de la responsabilité, à la hauteur des enjeux et défis à relever par notre équipe nationale ».

Bidoung Mkpatt ajoute qu’il a prescrit à la Fecafoot de doter l’équipe nationale fanion d’un staff technique définitif dans un délai de trois mois, car, rappelle-t-il, « l’entraîneur national ainsi que son adjoint ont été promus à titre intérimaire à la tête des Lions indomptables ».

Depuis la fin de l’intérim d’Alexandre Belinga et Bonaventure Djonkep à la tête de la sélection nationale, les noms du français Claude Leroy (qui coaché le Cameroun avec succès par le passé) et surtout du serbe Milovan Rajevac (qui a conduit le Ghana en quart de finale de la coupe du monde en 2010) sont cités.

Aux dernières nouvelles, selon le site camfootnews.net,« Milovan Rajevac, 61 ans ex- sélectionneur du Ghana et du Qatar a suspendu ses entretiens de recrutement qui étaient déjà presque acquis en sa faveur avec la Fédération camerounaise de football alors que German et Puma ont donné leur aval de soutenir la Fecafoot sur son payement salarial validé par la tripartite Fecafoot-Garman et Puma (…). Cet entraîneur préfère le Ghana au détriment du Cameroun étant donné que Avram Grant, le sélectionneur du Ghana actuel est en cours de signer avec Swansea qui vient de limoger son entraîneur ». Affaire à suivre.

Source: carmer.be