0
Opinions Tue, 28 Jun 2016

Grippe aviaire: Comment le virus se transmet

Des échanges avec des acteurs de la filière avicole permettent de comprendre comment l’épizootie se propage d’un coin à l’autre du Cameroun.

La grippe aviaire affaiblit de façon démesurée la filière avicole au Cameroun. Depuis que cette épizootie a fait surface dans les régions du centre, de l’ouest, du Sud, les éleveurs, les pouvoirs publics, les consommateurs, sont désespérés. Les uns et les autres multiplient des actions pour protéger des zones non touchées.

Les pertes qu’entraînent cette pandémie sont énormes au point qu’un éleveur s’est donné la mort il y a peu. A la question de savoir comment s’effectue le mode de transmission de la grippe aviaire ? Comment la pandémie s’attaque à un lieu précis d’une région, laisse tous les endroits à proximité du site atteint de cette région mais va sévir dans une autre contrée lointaine ?, les acteurs du secteur expliquent que la transmission du virus H5N1 s’effectue de la même manière que celle d’une grippe saisonnière.

Autrement dit : « la majorité des cas d’infection ont été recensés à des contacts directs ou indirects avec des volailles contaminées, vivantes ou mortes ». Ce n’est pas tout. « La mauvaise foi et le fait pour des éleveurs (dont les animaux sont malades) de ne point déclarer, mais plutôt de se déplacer avec leurs volailles dans le but de vite les commercialiser, peuvent expliquer le mode de contamination actuel de l’épizootie au pays », soutiennent des responsables administratifs concernés ainsi que des éleveurs interrogés. Même si ces derniers reconnaissent que plusieurs modes de transmission sont possibles, il n’en demeure pas moins que l’éleveur a une grande part de responsabilité. Raison pour laquelle, « nous demandons aux aviculteurs de dénoncer la tricherie, d’informer au cas où la maladie se déclare dans votre ferme », indique la délégation régionale de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales du Littoral soutenue par la Chambre d’agriculture, des pêches, de l’élevage et des forêts du Cameroun (Capef).

D’après les cadres de ces structures, les zones touchées en ce moment par la grippe aviaire, pourraient s’expliquer par le non-respect des mesures suivantes : la prise des produits dans les élevages fiables ; l’exigence du certificat sanitaire ; l’interdiction de l’accès à tout le monde dans des fermes; le port obligatoire pour tous des uniformes adéquats (bottes, accoutrements…); la prise en compte de la notion de nettoyage ou de désinfection (matériel, véhicules, mains…); la bonne gestion des troupeaux; un programme de vaccination bien définie pour toutes les maladies; l’accompagnement en tout et pour tout d’un vétérinaire.

Par ailleurs, nos interlocuteurs rappellent que la grippe aviaire est une maladie infectieuse d’origine virale affectant les oiseaux (en particulier le gibier d’eau comme les canards et les oies), lesquels ne présentent souvent aucun signe apparent de la maladie. « Les virus de la grippe aviaire peuvent parfois se transmettre aux volailles domestiques et être à l’origine de flambées épidémiques de grande ampleur. Certains de ces virus aviaires peuvent à l’occasion franchir la barrière des espèces et causer des maladies ou des infections su cliniques chez des humains et d’autres mammifères», avisent-ils.
Auteur: Linda Mbiapa