0

'J'étais subjugué d'émotions lorsque j'ai vu Kamto et Bona main dans la main'

Bona Aux Cote De Kamto Richard Bona et Maurice Kamto

Mon, 20 Sep 2021 Source: Elisee Yonta

Le Camerounais Elisee Yonta qui a longtemps travaillé dans les coulisses pour plusieurs artistes camerounais est fier. Fier du de la réussite du concert du 18 septembre organisé à Paris par Valséro. Ce qui a encore plus à Yonta, c'est la présence de Richard Bona et de Maurice Kamto à cet évènement. Dans la tribune ci-dessous, il exulte.

---



"Richard Bona, comme Maurice Kamto ont chacun donnés leur onctions au petit frère Valsero afin qu'il monte d'un cran dans sa carrière professionnelle d'artiste engagé. Bientôt Valsero signera avec les plus grandes maisons de production, et il fera des featuring avec les plus grand artistes de ce monde comme sting, U2, etc.… Les contacts sont en cours et Valsero peut compter sur l'expérience de Richard Bona.

Très jeune, j'ai travaillé aux cotes de feu Manu Dibango comme bénévole pour son festival soir au village. Manu Dibango a toujours déploré le manque de soutien du gouvernement camerounais, l'abscence de politique culturelle pour faire de nos artistes camerounais, des stars planétaires. Johnny Hallyday n'aurait jamais été une star mondiale si il n y avait pas eu l'Etat français derrière. Manu Dibango déplorait le fait que nos élites politique utilisent les artistes pour animer les anniversaires, les "voir bebe" et les maintiennent dans la misère. La preuve aucun officiel camerounais n est jamais venu assister ou soutenir Manu Dibango dans son festival pendant plus de 30 ans, et pourtant cela a fait rayonner le Cameroun.

C'est sur les planches du festival "Soir au Village" de Manu Dibango que plusieurs artistes africains ont démarré leurs carrière internationale: Henri Dikongué Yannick Noah, Koffi Olomide, Papa Wemba, Khali, Toure Kunda, Mama Keita, Ismael Lo etc. Manu Dibango sera décoré par la France de la légion d'honneur, mais ignoré, et jamais soutenu par son pays.

Voyez vous mes chers frères et sœurs camerounais, notre pays a un tel potentiel dans la culture. J'ai connu Manu Dibango, et Francis Bebey. En privée ces hommes aujourd'hui décédés étaient amer, très amer: "on n a pas de soutien de notre pays ". Eh oui, le coup de pouce qui permet de faire la différence, et qui ne permet pas à nos artistes de se hisser au sommet.

Lorsque nous faisons venir Femi Kuti en France, sous l'onction de Manu Dibango, nous avons vu comment la diplomatie du Nigeria s'est mobilisée pour que cet homme s'impose en France. En 2000, Femi jouait devant 10 0000 personnes à Lyon en France, pendant que nos artistes camerounais chantaient au FUFU CLUB devant 50 personnes et quelques bouteilles de bières.

J'apprécie le courage de Richard Bona, et Valsero. Surtout Richard Bona, qui à l'oppose de Manu Dibango, a choisi de ne pas se taire, de parler et surtout faire du Lobbying auprès de Maurice Kamto, qui est bien placé pour succéder à Paul Biya. Si c'est le cas, Richard Bona, comme Youssouf N'Dour au Sénégal pourra porter au cœur du pouvoir politique et non plus à la périphérie, les revendications des artistes camerounais. Il peut devenir Ministre de la culture et de l art, ou même conseiller du Président de la REPUBLIQUE pour les questions de valorisation du potentiel CULTUREL, ou encore l homme " qui souffle les suggestions à l oreille du président " et pour cause, Richard Bona connait l univers du show biz international. Il sait ce qui manque pour que notre patrimoine CULTUREL décolle.

Quant à la présence de Maurice Kamto, je maintiens qu'il a pris une place laissée vacante par l'Etat du Cameroun. Dans tous les pays au monde, pour ouvrir une porte a un artiste, il a besoin d un parrainage politique. Hélas ca marche comme ca. C'est Tony Blair qui consacre les U2 à un Niveau planétaire, même s'ils étaient déjà des stars mondiale.

Maurice Kamto a réussi a canaliser et fédérer des microformes, pour en faire une force capable désormais de jouer dans la cour des grand en diaspora au Niveau de la culture et de la musique. Normalement c'est l'Etat camerounais qui aurait dû le faire.

Enfin, nous pouvons voir ce que je disais a propos de Survie Cameroun. Si on prend des initiatives et qu'on y associe des vrais professionnels, ca sera toujours couronné de succès. Le concert de Valsero au ZENITH de Paris a été organise par des Promoteurs CULTUREL professionnels. Donc il y aura "zéro Njapap at this time"... Tout s'est bien passé et les grand promoteurs culturels en Europe vont désormais parier sur les artistes soutenus par la Resistance, car ils sont sûr que ceux ci ont le "backup " de la diaspora camerounaise".

Auteur: Elisee Yonta