Opinions

Actualités

Sport

Business

Culture

TV / Radio

Afrique

Pays

'La coalition de l'opposition, une idée du régime RDPC ! Je l'assume'

Paul Biya Coalition Opposition Paul Biya au pouvoir depuis plus de 35 ans veut briguer un autre mandat en octobre 2018

Ven., 31 Août 2018 Source: Abdelaziz Moundé Njimbam

En 1992, au plus fort de sa popularité qu'aucun opposant, y compris celui qui l'a remplacé ne pourra atteindre avant quelques années, Ni John Fru Ndi, n'a pu faire dans une élection à un tour, un score de plus de 30% que grâce à une large union.

Baptisée " Union pour le Changement ", elle constituait un bel arc-en-ciel de partis politiques, mouvements politiques et citoyens, organisations de défense des droits de l'Homme, représentants d'etudiants, figures de la lutte anticoloniale, experts et personnalites diverses.

LIRE AUSSI: Deux journalistes anglophones d'Equinoxe Tv en danger de mort

Le but était clair et simple tels que l'ont rappelé encore récemment des acteurs de l'epoque, Hameni Bieleu, Jean-Jacques Ekindi et Anicet Ekane : reunir les forces, valoriser les talents, mutualiser les energies, combler les lacunes des uns et des autres pour reussir à mettre fin à une dictature heritee du système Ahidjo et de la colonisation française.

Le score a été à la mesure de cette ambition, malgré le hold-up opéré par le pouvoir. Il y'a donc dans l'histoire de notre pays et celle du Sdf, des moments où les egoismes se sont heurtes à une idée plus genereuse, belle et grande : le depassement de ses ambitions personnelles, quels que soient votre brio et la pertinence de votre programme, et le sacrifice au service d'une cause commune.

Voilà le filigrane, le bruit de fond et le symbole profond de ces appels qui semblent agacer ceux qui dans des reves propres à l'Homo politicus, se voient déjà remettre des bouquets de fleurs à leur arrivée à Nsimalen, accueillir avec la nouvelle Chantou, des ceremonies à Etoudi.

LIRE AUSSI: Arrestation de Franck Ateba: des lanceurs d'alerte convoqués

Oui, aujourd’hui, en 2018, votre parti, le Sdf n'a plus le même poids, l'aura d'antan et la garantie d'un tel score obtenu, je le rappelle, grâce au concours de tous. C'est pourquoi, ces metaphores sur le fleuve qui accueille les rivières ou les avions qui recoivent les voitures et pas l'inverse, ne sont dans le contexte de crise multiforme actuel de notre pays, qu'au mieux des pirouettes et au pire, un refus du sacrifice au service d'une cause superieure : la libération de notre pays!

Parlant de Rdpc, qu'y aurait - il de mal à lui emprunter des idees si elles sont positives? Votre parti n'a t-il pas l'habitude, dans le sens de la " convivialité republicaine ", d'inviter ses responsables lors de ses Congres? Au fait, où étaient les compagnons du Sdf dans l'Union pour le Changement lors de la celebration de son anniversaire ? Ne meritaient - ils pas la place accordée au fameux Rdpc?

Cessons de cracher en l'air, comme tous ceux hier, aujourd’hui dans l'opposition, qui ont été au Gouvernement ou au Rdpc pour avoir Um peu d'humilité et comprendre que si le but d'une vie, c'est d'être président, celui d'un peuple est d'être libéré. Alors, à 37 jours de l'élection, je ne souhaite pas qu'un homme si brillant et de qualité, ne finisse par accompagner un MATCH DE CLASSEMENT...

Il n'est pas tard pour agir dans le seul intérêt des Camerounais : se donner la main pour une Transition politique et le Dialogue National Inclusif !

Auteur: Abdelaziz Moundé Njimbam