0

Le pays, terre d'espoir pour les Réfugiés

Wed, 22 Jun 2016 Source: fr.allafrica.com

Le ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella a réaffirmé lundi la volonté du gouvernement de soutenir ces déplacés.

Une parade d'enfants de réfugiés, d'un air beat, brandissant les drapeaux de leurs pays respectifs. Ils chantent leur joie d'être épanouis au Cameroun. Ils arrachent des applaudissements, suscitent même « l'admiration et l'émotion », de l'aveu de ministre des Relations Extérieures (MINREX), Lejeune Mbella Mbella. C'est le bouquet qui a marqué l'ouverture de la cérémonie officielle de la célébration de la 16e Journée mondiale du réfugié, avant-hier à Yaoundé. Thème retenu : « Rêves et espoirs d'un lendemain meilleur »

Dans cette solennité, le MINREX souligne d'abord l'impérieux devoir de solidarité du gouvernement et des populations camerounaises à l'égard de ces personnes vulnérables. « Le Cameroun, qui toujours eu à cœur d'honorer ses engagements pris au plan international, accueille un afflux important de réfugiés » rappelle-t-il. On parle de plus de 350 000, constitués majoritairement de Centrafricains et de Nigérians, à qui le pays offre son hospitalité. Ce qui a vaut de saluer leur cohabitation pacifique avec les populations camerounaises, grâce à l'assistance de celles-ci.

Mais face aux contraintes liées à cet afflux, notamment l'assistance sanitaire, humanitaire et scolaire, Lejeune Mbella Mbella appelle « à plus de solidarité internationale en vue de soulager les souffrances et détresses de ces personnes vulnérables. Il s'agit d'une question de justice et de reconnaissance ». Le pays, à travers la contribution permanente et importante du chef de l'Etat Paul Biya, qui soutient assidument ces réfugiés. Ainsi, l'on note l'envoi des denrées alimentaires, la dotation de plusieurs milliards de F pour l'appui en outils scolaires, la sécurisation des divers camps où ils sont logés...

Des gestes salutaires qui se greffent à l'appui constant de la représentation du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au Cameroun, en dépit d'importantes difficultés financières que connaît l'institution. En effet, comme le rappelle Khassim Diagne, le représentant du HCR-Cameroun, des salles de classe, centres de santé et forages ont été réhabilités ou construits dans de nombreux villages.

Auteur: fr.allafrica.com