0

Massacre de Ngarbuh: une supposée victime désavoue HRW en direct à la radio

Ngarbuh Massacre Cameroun Une femme s’est plaint sur Radio Balafon de voir son nom sur cette liste

Thu, 27 Feb 2020 Source: Michel Biem Tong

Depuis que les organismes nationaux et internationaux dénoncent le régime criminel de Paul Biya, impliqué dans le massacre de femmes enceintes et jeunes enfants à NGARBUH, voici la bouée de sauvetage des faussaires au pouvoir à Yaoundé pour discréditer le rapport détaillée de Human Right Watch (HRW) : "Dans la liste des personnes supposées tuées à Ngarbuh, on retrouve des femmes et les enfants qui vivent depuis 3 ans à Yaoundé. Les familles consultent les avocats, car elles envisagent porter plainte à HRW.

Ce matin, une femme s’est plaint sur Radio Balafon de voir son nom sur cette liste, alors qu’elle a quitté la localité depuis 2 ans. En plus, d’autres noms sont bien connus dans les listes des réfugiés internes à Bamenda, Douala et Yaoundé

Que se cache t-il derrnière ce faux rapport de HRW

N'oublions pas que nous sommes en radio et c'est très facile pour un auditeur d'appeler et se présenter comme s'appelant Biem Tong alors qu'il porte un autre nom. Que ce régime voyou arrête de prendre les camerounais pour des cons, tous les noms des victimes du drame de NGARBUH ont été recueillies auprès de leur familles respectives.

On ne peut donc pas insinuer que les familles qui ont échangé avec les enquêteurs de Human Right Watch leur ont fourni les noms de personnes qui ne vivent plus dans ce village. Honteuse qu'une telle manipulation !

Auteur: Michel Biem Tong
Related Articles: