0

Mauvaise gestion : Dr Guy Sandjong épinglé à la tête l’Ordre National des Médecins du Cameroun

Dr Guy Sandjon President De LOrdre Des Medecins Du Cameroun OK Dr Guy Sandjong épinglé à la tête l’Ordre National des Médecins du Cameroun

Mon, 18 Apr 2022 Source: Polycarpe Atangana Eteme

“L'Assemblée Générale Extraordinaire de l' Ordre National des Médecins du Cameroun , se tient le 19 avril au Palais des Congrès de Yaoundé au terme d'un mandat du président sortant marqué par la mauvaise gestion.

Le péril qu'a représenté le leadership du Dr Guy Sandjong en douze années comme président de cette Institution sensé réguler la profession médicale au Cameroun

n'a pas pu être écarté.

L'Ordre vit un moment critique, traversé par un temps de sidération et confusion.

Même les multiples grèves des médecins, la pandémie à covid_19 ne lui ont pas permis de faire preuve de son utilité pour les missions qui sont siennes contenues dans la loi n°80- 07 du 14 juillet 1980.

À quelques jours de la tenue l'Assemblée Générale Extraordinaire qui aura lieu le 19 avril au Palais des Congrès de Yaoundé, un seul point sera inscrit à l'ordre du jour :" Examen et adoption du code de déontologie et du règlement intérieur ". Ce sera aussi le jour où la date de la prochaine Assemblée Générale Élective élection pourrait être connue afin d'élire une nouvelle équipe dirigeante au moment où cette institution est défaillante. Une Assemblée Générale Élective non pas dans un tripatouillage comme par le passé, mais la liste officielle des Médecins qui sont à jour de leurs cotisations voteront sous la coordination d'un doyen d'âge assisté de deux jeunes ment. Un jour très crucial donc. Il faut souligner que le président sortant, dans son gouvernante moribonde n'a pas su témoigner de la vitalité des réflexions autour de l'avenir de politique de l'Ordre National des Médecins du Cameroun.

On peut donc juger l'échec du président sortant par le tarissement de sa politique à son sujet, il apparaît que l'Ordre est morte et a besoin de nouveaux dirigeants. Le fait que le président sortant s'est tenu loin du gré, à mi-distance de la rive médicale au Cameroun depuis douze années , n'a pas fait aiguiser la passion de comprendre le phénomène complexe dans lequelle il s'est engagé, les autres médecins.

Le ton est peut être dur, mais ces faits n'ont pas tord de scandaliser les problèmes que traverse l'Ordre à savoir les grèves en phase précoce, la militarisation( on ne peut comprendre pourquoi cette Institution est gardée de jour comme de nuit par les militaires ) et le manque de payement des cotisations.

Quel drame !

Dans un moment décisif pour notre système de santé, après une crise sanitaire sans précédent qui a jeté une lumière crue sur ses faiblesses, l’Ordre National des médecins du Cameroun ne regrette pas que la santé semble ne pas aujourd’hui être la priorité dans les programmes et les discours des responsables politiques .

Afin que la santé ait la place qui doit être la sienne dans la vie de chaque médecins , l’Ordre National des médecins du Cameroun doit par conséquent faire des bons choix pour soigner aujourd'hui, demain et les jours Suivants. La nouvelle équipe doit avoir pour objectif : Premièremenr, de dresser un état des lieux du système de santé, et des différents modes d’exercice, plus que jamais mis à l’épreuve ces dernières douze dernières années.

Deuxièmement, le cœur de cette chronique est une enquête auprès de l’Institution, ayant interroger personnellement son rôle sur les leçons de la crise sanitaire, mais aussi l’avenir du système de santé, de l’accès aux soins et du métier de médecin.

Troisièmement, revenir en première ligne pour faire face aux difficultés que traverse la profession médicale au Cameroun , et avec tous les jours portez notre système de santé au service des patients. En douze années d'egocentrisme, la présidence du Dr. GUY Sandjong n'a su écouter et porter les attentes et les propositions( s'il y en a eu ) qui sont donc aujourd’hui plus que jamais indispensable.

Quatrièmement, il faut donner la possibilité aux médecins de soigner, cette responsabilité revient à l'Ordre National des Médecins du Cameroun quel que soit leur mode d’exercice , ils doivent faire part de leur expérience, partager leur vision de l’avenir du métier de médecin. L'Ordre ne parle pas de l’accès aux soins dans le territoire camerounais et des conditions de la réussite d’une vrai réforme.

Au moment où j'écris cette chronique, l'enquête que j'ai mené m'a permis de savoir que, le Conseil national de l'Ordre n'engage vraiment pas un travail d’écoute auprès de ses partenaires institutionnels( le Président sortant etait le seul juge);

Qu' il est impossible de compter des tables rondes qu'il a réuni avec des acteurs pour organiser des grandes thématiques transversales ces douze années passées.

Enfin, le constat froid est de constater que le Conseil National de l'Ordre engage rarement un travail de réflexion interne, par des ateliers réunissant la majeure partie des Conseillers Régionaux.

Cette Assemblée Générale Extraordinaire qui va réunir les As de la médecine camerounaise et le Ministère de la Santé Publique est donc très cruciale pour l'avenir de cette Institution pour que les réformes à venir soient celles qu’attendent les médecins pratiquants et les médecins au chômage pour que l’avenir du métier de médecin ne se dessine pas sans eux.

Ainsi, l’Odre pourra ensemble, faire entendre sa voix au moment où cela est plus important que jamais au moment où « Le secteur de la santé a besoin de plus de 75 200 personnels de santé pour un service efficace. À l’heure actuelle, le ministère travaille avec seulement 25 000 personnels de santé », révélait le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, en juin 2021dernier à l’Assemblée nationale.

Polycarpe xavier Atangana eteme, Journaliste des droits de l'homme.”

Auteur: Polycarpe Atangana Eteme