2

'Mettre Yaoundé à feu et à sang' de Nganang, un projet à haut risque

Taxi Buea 466x350 La ville de Yaoundé (Archives)

Sat, 20 Jan 2018 Source: Marlène Emvoutou

Ceux qui n'ont jamais fait la prison sont convaincus que la détention carcérale laisse des séquelles psychologiques qui frisent la psychopathie...

Et voilà que de milliers de camerounais dotés d'intelligence et qui jouissent de toutes leurs facultés mentales se mettent à relayer les propos d'un psychopathe américain né au Cameroun .

Ils le considèrent comme le messi ,ceux - la qui ont toujours vénéré les crânes des défunts ,pour eux un messi ne peut être que bamileke .

Et s'ils avaient raison ?

Dans sa dernière fulgurance intellectuelle publiée sur Facebook " Messi " ,bamileke de yaounde ,

disait que les opposants au régime de Paul biya devaient le laisser gagner l'élection à 99,99 % .

, cependant ceux - ci devraient préparer un siège de la capitale yaounde ,précisément au lieu dit poste centrale .

Cette idée de renverser les institutions républicaines à travers une insurrection populaire commence à prendre forme dans l'esprit de tous ceux qui ne croient plus en la république.

Je suis convaincue ,à mon tour que l'état Dans sa forme actuelle ne correspond plus aux aspirations profondes de tous les camerounais .

Le fédéralisme ou toute autre forme politique requiert au préalable une remise en cause de l'installation des populations sur le territoire national .

Je ne suis pas naïve ,je sais que ceux qui se préparent à mettre yaounde à feu et à sang ne sont pas autochtones de cette région.

Alors,je demande aux ressortissants de la région du Sud ,du centre ,et de l'est ,de recenser les domiciles des halogènes qui résident dans leurs contrées .

Le moment venu ,pendant qu'ils iront brûler à la poste centrale ,vous devrez brûler leurs domiciles .

Ainsi ,après la poste centrale ,ils prendront la direction du carrefour etoudi .

En l'état actuelle des choses ,ne nous leurrons plus ,une cohabitation Pacifique n'est plus possible .

Il faut renégocier les conditions du vivre ensemble au Cameroun.

Ceux qui veulent d 'une république divisée,

doivent savoir qu' à l'époque de l'état fédéral ,les déplacements des populations d'une partie à une autre étaient soumis à une autorisation administrative .

Que chacun rentre d'abord chez lui ,et ensuite on verra

Auteur: Marlène Emvoutou