1
Opinions Mon, 14 Mar 2022

'Nous appelons Niat Njifenji à démissionner, il n'est plus apte à la fonction constitutionnelle'

Successeur constitutionnel de Paul Biya en cas de décès du chef de l'Etat, Niat Njifenji est toujours le président du Sénat, malgré son état de santé très dégradé et son incapacité même de marcher. L'homme affaibli par la maladie et l'âge ne fait plus souvent d'apparitions publiques. C'est la raison pour laquelle, la plateforme English Cameroon for United Cameroon (EC4UC) demande au président du Sénat de démissionner et à l'opposition de l'obliger s'il le faut, à prendre sa retraite. Ci-dessous, le point de vue de la plateforme.

---



"M. Niat Njifenji devrait démissionner maintenant! Il n'est plus apte à la fonction constitutionnelle qu'il occupe.

Alors que nous l'appelons à démissionner, il n'y a aucun doute sur la marche à suivre en cas de vacance à la présidence. M. Niat n'est pas en mesure d'assumer la présidence par intérim en raison de son état de santé. Jusqu'à ce qu'il soit remplacé, le successeur constitutionnel est techniquement le vice-président du sénat. S'il est lui aussi incapable de servir, il y a toute une hiérarchie pour assurer la continuité de l'État.

L'opposition devrait faire son travail et demander à M. Niat de quitter la présidence du Sénat…

Sur la blague ou la rumeur sur le poste de vice-président :

De manière très générale, nous n'avons besoin de rien de plus de la part de M. Biya maintenant que de l'officialisation de sa démission de la présidence. La constitution est gelée jusqu'après l'élection présidentielle, lorsqu'elle sera réformée en une constitution fédérale.

Dans cette constitution, il n'y a pas de rôle pour un vice-président. Le bureau du premier ministre est actuellement abusé par le président et le secrétaire général à la présidence. Cela s'ajoute aux autres violations constitutionnelles dont ils sont actuellement coupables.

Toutes les rumeurs sur la création du poste de vice-président sont partagées par ceux qui ne respectent pas la constitution ou ne comprennent pas la démocratie constitutionnelle. Mais ce que nous devons tous faire, c'est être vigilants et nous opposer à toute tentative de modification de la constitution, en particulier de l'article 6.4, par des protestations soutenues.

En ce moment, les enseignants ont besoin de notre soutien. Les petits syndicats avec leurs propres revendications doivent s'y joindre maintenant. Le secteur de la santé doit s'y joindre. Tous les Camerounais devraient adhérer.

Pendant que vous vous concentrez sur des griefs spécifiques, laissez votre esprit vous amener à reconnaître le fil conducteur. Ce fil indique que ce régime est mauvais et que le président doit démissionner.

Au fur et à mesure que nous en arrivons à cette réalisation, laissez vos demandes se transformer dynamiquement en cette nouvelle position. M. Biya doit démissionner maintenant !

Si vous avez plus de 20 ans, assurez-vous d'être inscrit pour voter !

Assurez-vous que tous vos amis et membres de votre famille âgés de plus de 20 ans sont inscrits pour voter.

N'oubliez pas de défendre la démocratie constitutionnelle ! C'est votre outil de libération du Cameroun, ignorez les intellectuels du régime qui veulent vous faire croire que la démocratie constitutionnelle est un outil maléfique venu d'Europe et d'Amérique. La démocratie constitutionnelle permet aux citoyens de défendre collectivement leurs intérêts et leurs libertés contre les dangers de la tyrannie".
Auteur: English Cameroon for United Cameroon