0
Opinions Sun, 26 Sep 2021

'Nous devons réclamer le 1er octobre aux séparatistes comme notre fête nationale'

Dans une tribune publiée ce dimanche 26 septembre 2021, la plateforme English Cameroon for United Cameroon a partagé avec les Camerounais, l’histoire du 1er octobre et l’importance de faire de cette date une fête nationale.

Ci-dessous, la tribune de la plateforme

"Le temps est venu pour nous de corriger notre histoire et de mettre notre pays sur la bonne voie vers une démocratie constitutionnelle fédérée efficace. Nous devons mettre fin à la fraude du 20 mai qui est célébré comme fête nationale et faire du 1er octobre la fête de la fédération camerounaise. Bonne fête de la Fédération à vous tous, ce 1er octobre prochain.

1. Quel jour devrions-nous tous, Camerounais, célébrer comme une fête nationale ?

1.1. Actuellement, nous célébrons une violation constitutionnelle qui s'est produite le 20 mai 1972. La suppression du système fédéral était illégale (article 47.1), la méthode référendaire d'amendement de la constitution fédérale était illégale (article 47.3), les résultats du référendum étaient falsifiés, comme toutes les élections sous Ahidjo et Biya. Le Cameroun n'a connu qu'une seule élection libre et régulière : le plébiscite du 11 février 1961. Les 99,9+% de victoires de M. Ahidjo avec un taux de participation de plus de 98% n'étaient rien d'autre qu'une répétition de la culture de la fraude électorale du Dr Aujoulat à son meilleur élève, M. Paul Biya. Nous déshonorons notre pays en célébrant cette violation de la constitution fédérale et cette démonstration de fraude électorale flagrante comme notre fête nationale. L'ouest du Cameroun ne célébrera plus jamais ce jour maléfique.

1.2. Le Cameroun français a obtenu son indépendance le 1er janvier 1960. À première vue, cela ressemble à un bon candidat pour une fête nationale. Le fait que le Cameroun occidental ait adhéré plus tard ne suffit pas comme argument contre lui. 37 des 50 États des États-Unis ont adhéré après la déclaration d'indépendance et ils célèbrent tous le 4 juillet aujourd'hui. C'est un jour dont tous les Américains sont fiers. Le 1er janvier n'était pas l'indépendance. Les pères de l'indépendance ont été traqués et tués comme des chiens. Ceux qui ont pris le pouvoir n'ont jamais été véritablement élus par le peuple. C'était une fausse indépendance indigne de mémoire puisque nous sommes encore en train de nous libérer de ces scélérats européens qu'on appelle les Français. Le 1er janvier a été célébré quelque temps avant la fraude de 1972 comme fête de l'indépendance mais il ne devrait pas être restitué comme fête nationale pour un Cameroun en voie d'auto libération.

1.3. Le Cameroun occidental, c'est-à-dire l'ancien Cameroun méridional, a montré la voie de la libération du Cameroun. Ils ont lutté contre la marginalisation dans l'est du Nigeria et ont acquis une autonomie considérable au Nigeria avec une assemblée séparée. Le 26 octobre a été célébré comme la fête nationale dans l'ouest du Cameroun, même après la réunification pour se souvenir de la sortie de l'ancien Cameroun du sud de la Chambre d'assemblée de l'est du Nigeria. Cela a pris la forme d'une célébration de la Journée de la jeunesse dans l'ouest du Cameroun. Sentant que cela pourrait favoriser le séparatisme, il a été déplacé au 11 février et a fait une fête nationale. Depuis 1966, cette fête est célébrée dans tout le pays, commémorant la première et la seule élection libre et équitable au Cameroun au cours de laquelle le Cameroun occidental a rejoint le Cameroun oriental.

1.4. Des politiciens avant-gardistes et sincères auraient fait du 1er octobre un jour férié. Les résultats du plébiscite du 11 février sont entrés en vigueur le 1er octobre 1961. L'ex-Cameroun méridional britannique a acquis son INDEPENDANCE EN REJOIGNANT l'ex-Cameroun français. Ils sont devenus les États fédéraux de l'Ouest et de l'Est de la Fédération du Cameroun. La constitution fédérale rédigée à Foumban est entrée en vigueur ce jour-là.

1.5. L'importance du 1er octobre 1961 ne peut pas être surestimée. Aussi imparfaite que fût la constitution fédérale de 1961, elle accordait une certaine autonomie à l'ouest du Cameroun où les libertés civiles pouvaient être garanties. Aussi, elle a ouvert la porte à la libération totale du Cameroun oriental de l'emprise de ces scélérats mérovingiens qui avaient juré, par l'intermédiaire du général De Gaule, de nous coloniser à jamais. En substance, la réunification était le produit de la politique de l'UPC, les vrais pères de la réunification et de l'indépendance. Ces visionnaires ont vu que l'âme de notre pays bien-aimé ne peut être sauvée des descendants exploiteurs de Clovis I que si nous réunissons les fils et les filles du Grand Kamerun. Faire du 1er octobre la Journée de la Fédération camerounaise, c'est honorer Um, Moumie, Ouandie, Kingue, Ntumazah, et bien d'autres qui ont été criminalisés par les suceurs de sang jacobin d'Europe, avec l'aide de ceux qui ont enraciné la culture de la fraude électorale dans notre pays. Le parti de M. Biya s'appelle RDPC, ce qui n'est pas très différent du Bloc démocratique camerounais d'Aujoulat, sauf que ces partis n'ont jamais été démocratiques. Ne voyons-nous pas comment se déroulent actuellement les élections locales du RDPC ? Violence, fraude, corruption, électeurs engagés, etc. Un parti né et élevé dans la fraude a besoin d'une intervention divine pour se repentir.

2. Nous devons réclamer le 1er octobre aux séparatistes comme notre fête nationale, la Journée de la Fédération du Cameroun. Les séparatistes se sont approprié cette journée pour leur comportement inconstitutionnel. Le même article 47.1 de la Constitution fédérale interdit la séparation. La séparation et l'État unitaire sous quelque forme que ce soit sont inconstitutionnels, du point de vue du document de réunification. Nous devons donc cesser de célébrer la violation constitutionnelle du 20 mai 1972. Nous devons également cesser le récit déformé de notre réunification et premier pas dans la démocratie constitutionnelle fédérée. Célébrons chaque 1er octobre la Journée de la Fédération Camerounaise. Que le gouvernement rétablisse la fédération maintenant et que les séparatistes lâchent leurs armes et arrêtent de mentir à nos enfants. Bonne fête de la Fédération !"

Auteur: English Cameroon for a United Cameroon?