0
MenuWallOpinions
Articles

Patrice Nganang révèle le vrai visage de Calixthe Beyala

Tue, 6 Apr 2021 Source: Patrice Nganang

J'ai donc envoyé en inbox le texte écrit tout a l'heure sur les 'archives de Calixthe Beyala' sur Paul Chouta, a Calixthe Beyala. Je regardais la télévision quand le son de mon cellulaire m'a signale qu'elle répondait, et en effet elle a lu le texte, comme on peut voir, a vu les captures d'écran des fakes qui ont ete faits avec mon nom et que je lui ai envoyés: https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=3935707023172191&id=100001987974064

Je sais cependant que Calixthe Beyala, quand elle envoie ses insultes venimeuses, les efface tout de suite, après que Messenger aie signale que vous les avez lues. Je le sais, parce que je l'ai vue le faire sous certaines de mes publications, et cela, depuis 2011. Elle déverse ses folies, et les efface quelques minutes après, une a une, systématiquement. Et se revendique ensuite de ne les avoir pas formulées, d'être 'attaquée', d'être 'violée en tant que femme'. Et dit ne pas vous connaitre, ne vous avoir jamais rencontre, comme Achille Mbembe (son quasi jumeau en corruption morale absolue), ne pas savoir qui je suis, ne m'avoir jamais lu. Cela je le sais, je l'ai vu et vécu, et nous avons vu les conséquences de telle horreur. Nous les voyons avec Paul Chouta. Elle veut cacher le sang sous ses ongles, elle veut effacer les gouttes de son venin, pour jouer la victime le plus facilement, pour se présenter en femme battue. Voila pourquoi je n'ai jamais répondue a toute la bile qu'elle déverse dans mon inbox depuis 2016, a tout le venin qu'elle a toujours déverse dans mon inbox, je dis bien depuis 2016, cinq ans de harcèlement, sans être prompte par quoi que ce soit, sans que je ne fasse rien ou ne dise rien sur elle en public, car je savais que ca ne valait pas la peine.

Cette fois donc, des que j'ai vu ses réponses, je les ai immédiatement copiées, screenshootees, comme on dirait. Et voila, quelques minutes après les avoir écrites, une après l'autre, voila Calixthe Beyala qui efface chacune de ses injures, une a une, systématiquement, mécaniquement, comme un serpent qui se ravale la langue après avoir pique sa victime. Ces injures, les voila que chacun peut lire: une histoire décousue, un ramassis d'invectives sans queue ni tête, car de quoi parle-t-elle? Qui est Meyom? C'est quoi ca? Quel est ce ramassis d'odeurs nauséabondes? Qui accuse-t-elle? Chouta? Moi? AF c'est qui? MK c'est qui? Je n'ai aucune idée, tout ca n'a aucune direction, rien. Histoires sans queue ni tête. Je ne lui ai pas pose ces questions, car je savais qu'elle effacerait le tout, j'ai simplement screeenshoote, archive donc. Eh bien quand elle a efface le tout, je lui ai reposte tout ce qu'elle avait écrit. Des vraies archives donc, cette fois des archives de ses propres propos infâmement nauséabonds, et pas des 'archives' inventées comme celles dont elle accuse Paul Chouta, pas des fakes comme celles dont elle se sert pour le maintenir en prison depuis deux ans. Sa réponse, elle m'a bloque tout de suite, mais bien sur après une dernière insulte, que j'ai aussi archivée. Bien sur. Emprisonner la fausse personne la rend manifestement folle, personne qu'elle accuse d'avoir commis le crime qu'elle commet elle-même sur moi depuis 2016. Dans mon inbox depuis 2016, et sans être prompte. Comment parvient-elle a dormir après ca?

Libère Paul Chouta.

Auteur: Patrice Nganang

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.