0

Plan d'urgence humanitaire ou l'escroquerie humanitaire de Paul Biya

Biya 77509016 1050x600 Dans quel pays en guerre au monde la reconstruction s'est faite pendant le conflit ?

Mon, 25 Jun 2018 Source: Pharell Ateba

Lorsque deux enfants se bagarrent dans une maison, la première chose à faire c'est de séparer la bagarre, comprendre ce qui s'est passé et ramener la paix entre les enfants.

LIRE AUSSI: Ambazonie: Paul Biya sacrifie le revenu des fonctionnaires

C'est quoi ce père de famille qui rentre, trouve ses enfants entrain de bagarrer et ne trouve comme solution pour mettre fin à leur bagarre que de leur donner de la nourriture et leur partager des billets de banque pour qu'ils aillent s'acheter de nouvelles chaussures et de nouveaux vêtements pour remplacer ceux-là qui ont été déchirés et endommagés pendant la bagarre.

Quand cet argent finira, les enfants recommenceront la bagarre car ils auront compris que c'est un moyen très efficace pour obtenir l'argent de leur papa.

LIRE AUSSI: Ambazonie: l’Eglise catholique s'oppose à la séparation du pays

PAUL BIYA démontre par sa gestion de la crise anglophone qu'il est un très mauvais père et un piètre chef de famille. On comprend maintenant pourquoi l'éducation de ses deux enfants a été une catastrophe, l’une choisissant d'être toxicomane et l'autre DJ.

Le PLAN HUMANITAIRE DE PAUL BIYA écrit par Famé NDONGO n'est qu'une fuite en avant, une initiative malhonnête et une grosse escroquerie politico-sociale qui n'a pour seul objectif : contrer les plans humanitaires de l'ONU et de certaines ONG internationales qui suivent de près la crise dans le NOSO.

Sinon dans quel pays en guerre au monde la reconstruction s'est faite pendant le conflit ???

LIRE AUSSI: Escroquerie: Cabral Libii bientôt en prison?

Dans quel pays en guerre au monde un plan humanitaire s'est fait sans cesser le feu ??? Que ce soit en Syrie, au Yémen et dans beaucoup d'autre pays en guerre, les actions humanitaires s'accompagnent toujours d'un cesser le feu.

Les anglophones n'ont pas besoin de la pitié de PAUL BIYA et de son régime, ou alors de l'argent sale détourné par ses fonctionnaires. Ils veulent que l'argent de leur pétrole et leurs ressources naturelles exploitées depuis 50 ans soit utilisé pour développer et construire leurs régions.

Auteur: Pharell Ateba
Related Articles: