0

Polygamie et adultère dans le contexte religieux et politique du Cameroun

Couple Poly Un couple polygame

Mon, 28 Jun 2021 Source: English Cameroon for a United Cameroon?

Le processus de divorce engagé par l'ancien chef d'Etat ivoirien Laurent Gbagbo avec son épouse Simone défraie toujours la chronique sur le continent. Au Cameroun où le débat a été cristallisé les deux semaines dernières par l'affaire Malika, la plateforme English Cameroon for United Cameroon relance le débat mais vu sous l'angle de la polygamie. Elle ouvre une parenthèse sur la polyandrie qui semble faire son chemin.

---



Non, cet article n'est pas lié à l'attention disproportionnée portée aux sextapes au détriment de la politique nationale. Il s'agit plutôt d'une réaction au feuilleton et à la politique religieuse de Côte d'Ivoire avec M. Laurent Gbagbo et Mme Simone Gbagbo comme principaux protagonistes. Leur opéra a une incidence sur les lois et la politique camerounaises dans la mesure où celles-ci sont influencées par la religion. La situation du Cameroun est telle que la loi permissive sur la polygamie réduit l'hypocrisie et la loi négligée sur l'adultère devrait être abrogée. Dans leur traitement de la polygamie, certains protestants et musulmans sont plus proches alors que les catholiques et leurs alliés pentecôtistes favorisent soit l'hypocrisie, soit la discorde sociale.

1. Les statistiques montrent qu'il y a 50,2% de femmes et 49,8% d'hommes au Cameroun. Lorsqu'on les ventile par tranches d'âge, il y a un peu plus d'hommes que de femmes jusqu'à 25 ans et l'espérance de vie plus longue des femmes commence à faire pencher la balance en faveur des femmes parmi les Camerounais plus âgés. Mais ce déséquilibre n'est pas en dehors du bruit statistique.

2. Mais si vous écoutez les partisans zélés des arrangements matrimoniaux un homme-plusieurs femmes, vous avez l'impression qu'il y a 60% de femmes et 40% d'hommes au Cameroun. Si tel était le cas, alors la promotion d'arrangements un homme-plusieurs épouses serait non seulement bon pour les hommes mais aussi infiniment bon pour la société, en particulier les femmes qui seraient laissées de côté si la monogamie était imposée. Ce schéma démographique est à peu près le même en Afrique. Dans le monde entier, le sex-ratio humain est d'environ 101 hommes pour 100 femmes, très proche du 1:1.

3. Partout dans le monde, l'espérance de vie des femmes est généralement plus élevée que celle des hommes, mais l'évolution du sex-ratio ne change fortement que pour les plus de 65 ans. Les pays qui ont perturbé le sex-ratio par des préférences culturelles et des politiques connaissent des changements similaires. Chine : le ratio hommes/femmes passe de 1:06 à 0,91 à plus de 65 ans, et Inde : 1:07 à 1:02 à plus de 65 ans. Alors que l'Europe du Nord et de l'Est ont des sex-ratios proches de 1 à la naissance, des facteurs tels que l'alcoolisme réduire le ratio hommes/femmes à moins de 0,6 dans certains pays d'Europe de l'Est à plus de 65 ans. Des pays comme le Qatar semblent être des sociétés artificielles puisqu'à la naissance le ratio hommes:femmes est d'environ 1,02 mais explose à plus de 2:1 dans l'ensemble population, indiquant un afflux de travailleurs invités masculins. Ces statistiques jettent les bases de toute discussion raisonnable sur la polygamie.

3. Polygamie ou polygamie ?

3.1. Le droit camerounais, entendu comme systématisant la culture dominante, autorise la polygamie sous le nom de polygamie. De l'origine grecque des mots, la polygamie est une personne ayant de nombreux partenaires sexuels. Cela signifie que si un couple camerounais souscrit à un mariage polygame, au-delà de la lecture culturelle préjudiciable du mot, cela autorise l'homme ou la femme à avoir un deuxième partenaire. La polygnie est la description la plus précise de ce que les Camerounais entendent par polygamie - le mariage d'un homme avec plusieurs femmes. Certaines militantes appellent à la polyandrie, le cas d'une femme ayant de nombreux partenaires masculins comme arrangement de mariage. Mais s'ils étaient suffisamment provocateurs, ils revendiqueraient simplement leur droit qui leur est accordé dans un acte de mariage polygame. Si un précédent devait être établi, peut-être que tous les hommes camerounais appelleraient à l'abolition de cette loi maléfique.

Le Cameroun diffère de la Côte d'Ivoire sur le statut juridique de jure de la polygamie au Cameroun, alors qu'elle est interdite en Côte d'Ivoire. Néanmoins, les Ivoiriens pratiquent des mariages polygames selon les traditions coutumières, notamment dans les communautés musulmanes.

3.2. La compréhension tacite de la polgyamie comme s'appliquant de manière restrictive à la polygamie au Cameroun s'inspire des traditions africaines et de l'abrahamisme de l'ancien testament, qui peut également être compris comme s'inspirant des traditions africaines. Il ne faut pas oublier que 70 Israélites sont venus en Afrique et sont partis en tant que nation d'environ 2-3 millions (conformément à une estimation d'environ 430 ans en Égypte et à un taux de croissance démographique moyen de 2,5 %). Leurs coutumes s'inspirent largement des influences africaines, mais cela ne signifie pas que les Africains sont les « vrais » Israélites comme le prétendent certains théoriciens du complot.

3.3. Au cœur de la permissivité de la polygamie se trouve la conception de la femme comme expression du statut et de la richesse de l'homme. Cela se combine avec la nature patriarcale des familles. Ainsi, si les femmes choisissent de profiter de l'autorisation technique de la polyandrie dans l'acte de mariage par l'utilisation inclusive du terme polygamie, leurs premiers opposants peuvent être leurs belles-mères. Ce serait scandaleux.

4. La polygamie (polygynie) est rendue possible par l'adultère, si le sex-ratio humain est proche de 1:1.

4.1. Une façon grossière de comprendre la polygamie est la cupidité légalisée des hommes dans un système contraint d'égalité naturelle. Dans les âges de procréation des femmes, le sex-ratio est d'environ l'unité. Si nous ignorons l'espérance de vie plus courte des hommes, alors la polygamie n'est possible que parce que d'autres hommes sont privés de la possibilité de se marier. Mais c'est ici l'occasion d'un correctif. On dit généralement que les hommes sont légalement polygames ou adultères. Beaucoup de gens pensent que les femmes sont moins adultères. Mais les statistiques nous amènent juste à voir que les hommes révèlent intentionnellement ou par erreur leur infidélité alors que les femmes sont plus discrètes.

4.2. L'infidélité n'est pas qu'une affaire camerounaise ou africaine. Les Européens, plus coopératifs lorsqu'il s'agit de sondages d'opinion, parlent avec cœur. Une étude récente a montré que parmi les 10 premiers pays au monde en matière d'infidélité, 9 sont européens, avec la Thaïlande en premier, 2. Le Danemark, 3. L'Italie, 4. L'Allemagne, 5. La France et 6. La Norvège. Comme on peut le voir, le protestantisme et le catholicisme n'ont aucune influence sur cet aspect désordonné de la vie humaine. Il existe cependant une influence puritaine claire au Royaume-Uni qui s'élève à une forte sanction morale contre l'infidélité aux États-Unis avec 16% d'infidélité par rapport à l'Europe du Nord luthérienne et au Sud catholique qui se situent au milieu de 40%. L'infidélité est un crime grave en Amérique ; c'est mal vu et une raison suffisante pour la fin des mariages, au grand étonnement des Européens. Le calvinisme puritain règne toujours sur les États-Unis de manière subtile. Mais revenons au Cameroun. Bien que nous n'ayons pas d'études sur l'adultère au Cameroun, nous sommes probablement plus proches des Européens que des Américains. Il est également possible que la plupart des Américains mentent au sondeur par remords puritains. On peut même dépasser le Danemark qui était à 46% des couples infidèles dans l'étude. Cela viendrait des pressions supplémentaires causées par la polygamie et la liberté que les hommes mariés prennent pour interpréter l'adultère comme moins mauvais qu'une seconde épouse.

5. Compte tenu de cette évidence que la polygamie est dans la culture, que l'adultère est inévitablement là, que les Camerounais ne sont pas des calvinistes puritains, comment expliquer le maintien continu des lois sur l'adultère dans le code pénal ?

5.1. La Côte d'Ivoire a interdit la polygamie en 1964. C'était le résultat d'une union de l'Église catholique et de l'État à travers le président catholique pieux qui a gaspillé les fonds de l'État pour la «basilique». L'Islam est la religion majoritaire en Côte d'Ivoire et les lois de l'Islam permettent à un homme d'épouser jusqu'à 4 femmes mais sont très strictes sur l'adultère. Le résultat est une poussée indirecte vers la monogamie tout en permettant la polygamie aux aristocrates qui seraient de toute façon adultères. Les intentions subtiles du juriste islamique ne semblent pas atteintes.

Mais quand la loi ivoirienne contre l'adultère est examinée, le préjugé contre les femmes est toujours clair. Une femme surprise en flagrant délit d'adultère peut aller en prison, quel que soit l'endroit où elle a été surprise. Quant à l'homme, il est punissable s'il commet l'adultère au domicile conjugal ou à répétition hors du domicile conjugal. Mais il est plus difficile de prouver un acte reproductible qu'un acte unique appréhendé. L'affaire doit être portée par le partenaire qui a été affecté et peut également être arrêté par lui.

5.2. Il n'y a pas de meilleure preuve pour la thèse que France-Afrique est administrée par des lois créées par la France qu'une étude des constitutions et des codes pénaux des États France-Afrique. Sans aucun doute, ils sont entrés en opération accélérée lorsqu'ils ont déclenché le non-sens de l'OHADA qui a déclenché le conflit du Cameroun occidental.

Le langage utilisé dans le Code pénal ivoirien pour criminaliser l'adultère était le même au Cameroun. Elle a été inégalement appliquée mais des harmonisations récentes ont rendu l'adultère passible d'une peine de prison de deux à six mois ou d'une amende de 25 000 francs coloniaux à 100 000 francs coloniaux. Le seul avantage de l'homme est qu'il peut déclarer que l'autre femme est sa femme polygame en vertu du droit coutumier, surtout s'il a un certificat de mariage polygame.

5.3. Mais rare est le cas où les époux présentent leurs partenaires pour qu'ils soient punis pour adultère. Plus rares sont les cas où l'État intente une action contre une personne mariée prise en flagrant délit d'adultère. La question est alors de savoir à quoi sert la loi si elle essaie de punir quelque chose qui est trop commun même pour être poursuivi par ceux qui en sont blessés. La loi sur la famille pourrait recommander une thérapie aux partenaires adultères habituels mais ne pas s'emparer du droit des personnes de déterminer ce qui devrait être fait aux partenaires adultères. Il est raisonnable de faire de l'adultère un bon motif de divorce mais de ne pas se lancer dans l'affaire de le criminaliser.

6. Le statut juridique de la polygamie doit être préservé en tant que protection des droits de nombreux Camerounais

La cruauté du système ivoirien se voit dans le fait que de nombreuses secondes épouses et leurs enfants sont insuffisamment protégés dans les testaments de l'homme concerné. Mais l'État sait que les gens épousent de nombreuses femmes en utilisant les lois coutumières. La plupart de ceux qui le font sont des riches et si la polygamie est illégale, elle fait de l'État un partenaire dans un stratagème d'exploitation. En effet, une protection suffisante des droits de tous dans une famille polygame peut conduire à une pratique réduite de cette forme de mariage.

De nombreuses familles polygames se rendent maintenant dans des pays étrangers où ces lois interdisent la polygamie. Quels que soient les stratagèmes utilisés pour tromper les lois, ils finissent par exposer certains membres de la famille à la pauvreté et à la misère. Il doit être possible à tout moment d'intenter une action au Cameroun pour remédier à toute injustice subie par un partenaire dans un mariage polygame éclipsé par les lois étrangères.

7. Religion et polygamie

7.1. Dieu n'approuve pas la polygamie à travers la manifestation du sex-ratio équilibré. Mais la religion ne part pas d'arrangements conjugaux ; cela commence par l'amour de Dieu et une passion pour la justice comme expression de l'amour du prochain. Toute religion qui part du sexe et des mœurs conjugales descend dans une hypocrisie raffinée. C'est ce qu'on peut dire de l'hypocrisie de l'insistance catholique sur la famille. Il est en effet vrai que de tous les besoins existentiels d'un être humain, la fidélité d'un partenaire de vie est la plus chère et si une religion peut la garantir, cela pourrait bien être la première motivation pour être religieux. C'est un sentiment de sécurité déplacé. Certains modes de vie non religieux peuvent garantir cette sécurité humaine aujourd'hui, mais ne parviennent pas à s'élever spirituellement.

7.2. Cette compréhension nuancée de la nature humaine conduit à des divergences dans le protestantisme sur la question de la polygamie. La conscience et l'authenticité priment sur l'hypocrisie. Cela conduit certaines confessions protestantes à autoriser partiellement la polygamie, les rapprochant ainsi des musulmans sur la question. Mais plus que musulmans, ces protestants promeuvent l'éducation de la fillette de sorte qu'à juste titre, les polygames ont du mal à trouver beaucoup d'épouses. Seul l'amour des choses matérielles réserve alors une petite place à la polygamie.

7.3. Mais quelle que soit la position nuancée qu'une religion adopte à l'égard de la polygamie, elle doit éviter de promouvoir l'hypocrisie et la cruauté.

7.4. Au Cameroun, l'église catholique applique rigoureusement la monogamie. Un polygame doit alors choisir l'une des nombreuses épouses qu'il a. Si une seconde épouse apparaît, alors il est susceptible de se passer de la première épouse. Ici, l'église est appelée à annuler le premier mariage. Il s'agit d'une entreprise florissante dans les États catholiques où des polygames en série au nom de divorcés, comme l'a dit fièrement Rudy Giulanni, peuvent amener un prêtre à annuler un mariage précédent et à faire place à un nouveau. Si quelqu'un cherche un emploi dans l'église catholique avec un certificat de mariage qui autorise la polygamie, il lui serait conseillé de le réviser en monogamie, nous dit-on. Celui qui laisse cette option ouverte est un polygame ou un divorcé potentiel. L'église doit-elle être partenaire des projets ?

7.5. Au Cameroun, les presbytériens anglophones accordent l'adhésion à part entière à toutes les épouses d'un polygame (qui sont chacune mariées à un mari) mais limitent l'adhésion du mari. Cet homme polygame ne peut pas être diacre et ne participe pas au repas mensuel de la sainte communion de ceux qui ne font qu'un avec le Christ. Les baptistes, dit-on, refusent l'adhésion à tous ceux qui sont impliqués dans le mariage « non chrétien ». Il s'agit d'une tentative stricte de christianisme du nouveau testament qui n'oblige pas un homme à choisir la plus jeune épouse et à renvoyer l'épouse plus âgée comme dans le catholicisme.

8. Laurent et Simone Gbagbo comme dramatisation de la politique religieuse de la Côte d'Ivoire.

8.1. M. et Mme Gbagbo étaient catholiques dans leur jeunesse. Mais se révoltant contre la politique de parti unique du fervent catholique Boigny, ils se tournèrent vers le socialisme marxiste. M. Gbagbo est devenu plus agnostique tandis que Mme Gbagbo s'est rapprochée du protestantisme évangélique/pentecôtiste. Un pur marxiste est d'une incohérence irréligieuse ; c'est leur chute. Mais seuls le protestantisme, le judaïsme et l'islam permettent à un abrahamiste théiste d'embrasser certains éléments de l'agenda socialiste en tant que marxisme modifié. Le pape Pie XII a interdit le communisme marxiste dans l'Église catholique. Par leurs activités mêmes, les Gbagbo, qui se sont d'abord rencontrés en camarades puis se sont mariés, auraient dû être excommuniés des catholiques, si les hautes instructions du pape Pie XII avaient été pleinement appliquées.

8.2. Mme Gbagbo est devenue une chrétienne évangélique très active et a finalement converti son mari du catholicisme par l'agnoticisme au protestantisme pentecôtiste. Le pentecôtisme met l'accent sur les cultes de la personnalité et l'exorcisme presque comme des versions du catholicisme. En cela, se trouve le problème avec certaines des lignes dures de Mme Gbagbo. On peut dire que le parti FPI est profondément influencé par le socialisme protestant tel qu'on le retrouverait dans la pensée de paul ricoeur et de karl Barth. Mais il est entaché par le culte de la personnalité et l'exorcisme.

8.3. Mais la rupture entre les deux vient du domaine matrimonial et conduit à une réorientation politique de M. Gbagbo. M. Gbagbo a d'abord ajouté l'infidélité à leur mariage puis l'a étendu à la polygamie. Il a épousé Mme Nadiana Bamba, une musulmane, dans un mariage traditionnel en 2001. Ainsi, sa polygamie reste illégale de jure.

8.4. Mme Bamba a pu s'échapper de Côte d'Ivoire lorsque Gbagbo a été arrêté. Elle a passé du temps en Belgique, visitant constamment Gbagbo et jouant aux jeux diplomatiques qui ont renversé la vapeur en sa faveur. Cela a consolidé sa place dans son cœur en tant que nouveau favori.

8.5. Le calcul politique montre qu'après le déclin du FPI, le chemin de retour de Gbagbo à un rôle central dans la politique ivoirienne devrait être une coalition de musulmans et de catholiques. Les pentecôtistes, dans leur ignorance, sont fanatiquement contre les musulmans, ne voyant pas qu'ils sont effectivement plus proches que les catholiques du protestantisme, politiquement parlant. Mais pour être accepté de nouveau dans l'église catholique, Gbagbo doit être un homme d'une seule femme, même si cette femme n'est pas catholique (la situation préférée). Pour que son calcul soit complet, il a donc besoin d'un divorce de sa première femme et d'une annulation de l'Église.

Si Simone Gbagbo a accepté le second mariage depuis 2001, on ne sait pas pourquoi le divorce est désormais central. Les Ivoiriens y voient une trahison de la puissante Simone mais c'est une nécessité absolue pour Gbagbo s'il a besoin des bénédictions catholiques.

Nous espérons que cet article décousue montre que la politique et la culture africaines sont religieuses. La polygamie et l'adultère illustrent ce lien.

Auteur: English Cameroon for a United Cameroon?