0

Présidentielle 2018: voici ce qui va détourner les camerounais de l’essentiel

Elections Cameroun 04082016 Otric 1214 Ns 700 800xyyy La présidentielle se tiendra vraisemblablement en Octobre 2018.

Fri, 27 Apr 2018 Source: Augustin guizanna

Depuis là vous vous lâchez dans notre "no man's land ". Les ambitieux gestionnaires de nos cités vous les vilipender. Vous qui vous prévalez du baromètre ou de "mesurette " d'hommes capables d'opérer le choix de notre dirigeant.

De là à dire que nous devrions rester silencieux serait contribuer à l'escalade de la pourriture exacerbée de l'espace médiatique de mon pays.

LIRE AUSSI: L’Etat veut faire payer Agbor Balla pour la crise anglophone

Un philosophe de la trame de Socrate disait alors que "je sais une chose c'est que je ne sais rien ". Dans cette cité du 21eme siècle où les impôts se payent en data pardon en méga et non en CFA et où les travailleurs n'ont pas de jour de repos et sont toujours au front du lynchage du politique et où du fait d'une "année électorale " sont tous présidentiables exceptés le Macron camerounais, Kamto, Muna, Biya même pas "Espoir" Matomba.

Quel débat devrons-nous avoir pour organiser vraiment l'opinion publique qui sera engagé sur le choix du président de la République du Cameroun en 2018 si jamais le calendrier électoral est respecté ? Même ceux qui comme moi ne savent rien du jeu politique, le positionnement du politique devraient-ils au nom du libertinage de Facebook donner des leçons ? Je veux dire désorienter les camerounais.

LIRE AUSSI: Le journaliste Pharell Ateba humilie publiquement Ernest Obama

Sous d'autres cieux, les médias, les blogs et autres sites montrent leur force par l'organisation des sondages, des débats du genre face à face des candidats. Mais peut-être c'est peut-être Facebook qui me trompe sur le Cameroun ? Notre Facebook va-t-il aider à choisir un bon ou mauvais président ? Je pense un mauvais si rien n'est fait d'ici là convocation du corps électoral. Je reviens dans un instant.

Auteur: Augustin guizanna