2

Présidentielle 2018: voici pourquoi Joshua Ossih doit être disqualifié

Joshua Osih3 Le candidat Joshua Ossih aurait des soucis avec ELECAM sur sa double nationalité

Tue, 31 Jul 2018 Source: Alain Nganang

D'abord, il est un escroc juridique. Il sait lui-même que la seule loi sur la nationalité qui s'applique a lui est fondée sur le droit du sang, le jus sanguinis, qui est spécifique a la Suisse, l'Italie, l'Allemagne, le Japon, mais tous les arguments qu'il balance au pays, il les tire du droit du sol, le jus solis, qui s'applique aux Etats-unis mais surtout a la France, et auquel les Camerounais francophones ont l'habitude.

En parlant du jus solis quand c'est le jus sanguinis qui s'applique a lui, il veut donc embrouiller les gens. Ainsi parle-t-il de sa mère qui a passé 50 ans au Cameroun, et qui donc y a un droit du sol, du fait qu'il soit né au Cameroun, jus solis, qu'il ait passé sa vie au Cameroun, y a donc des droits, jus solis encore, qu'il aime le Cameroun. Comme si c'etait une affaire de pitié, de le laisser devenir président du Cameroun.

LIRE AUSSI: Ambazonie: trois cadavres découverts dans les rues de Batibo

On ne choisit pas ses parents, mais sa mère aurait été française que son sort aurait été différent. Le jus solis aurait été appliqué - à son avantage. Hélas pour lui, sa mère est plutot Suisse, et la Suisse ne libère pas un enfant qui a le sang suisse. Qui a un parent Suisse est Suisse, qu'il le veuille ou pas. Point final. Sans une attestation qui le libère de sa nationalité Suisse, et qu'il doit avoir signé selon la loi suisse quand il a eu 22 ans, Osih est donc Suisse. A sang pour sang.

LIRE AUSSI: Ambazonie : le SDF apporte son soutien au cardinal Tumi

Et même quand il abandonnerait sa nationalite suisse-la, il pourait la réactiver plus tard s'il le veut et redevenir Suisse. La nationalité camerounaise de Osih n'est pas remise en cause, mais dans ce pays, le Cameroun, qui ne reconnaît pas la double nationalité, Osih est Suisse et en tant que tel, sa candidature a la plus haute fontion de l'Etat est purement et simplement disqualifiée. Pour être député, cette disqualification n'est pas necessaire, vu que la citoyenneté suffit pour ce poste subalterne, qui ne demande même pas le certificat de nationalite qui, lui est exclusif pour ce qui est du Cameroun.

Un Nigerian devevu citoyen camerounais peut être député, mais pas président. En resumé, bien qu'il ait été député, ce qui est légal, Osih doit etre disqualifié de concourir a la présidence. PS: Elecam et même le RDPC n'ont aucun avantage a accepter la candidature d'Osih qui d'emblée entache les résultats d'iregularités, et prédispose ceux-ci a la contestation post-electorale. Le SDF est donc out. Point final sur la betise.

Auteur: Alain Nganang