0

Présidentielle: situation critique, Paul Biya n’est pas la solution

Paul Biya Vote Photo Darchives Cin124747 Cameroon Info P Net 800xm1x La présidentielle se tiendra le 7 octobre 2018.

Sat, 21 Jul 2018 Source: Adamou Jamel Petouonchi

"Le monde change et les générations se renouvellent"

Pour être l'homme de son pays, il faut être l'homme de son temps.

Personnellement, je pense que le Président Biya n'est plus l'homme de la situation et l'opposition n'est pas ou n'a pas la solution. Raison?

Parce qu'elle ne se présente pas comme une alternative crédible au régime en place. Elle ne veut pas le changement. Elle brille par son opposition dans l'opposition. Chacun des leaders veut être non pas l'homme du pays mais le premier de l'opposition. Du coup, on assiste à un jeu qui nous pousse à dire qu'elle n'est pas faite pour gouverner mais pour animer la vie démocratique sans que la finalité ne soit d'arriver à Etoudi. Cette opposition-là, n'inspire guère confiance. Et la confiance d'un peuple se construit et se mérite.

LIRE AUSSI: Ambazonie: une patrouille de l'armée tombe dans une embuscade à Bachuo-Ntai

S'il y a quelqu'un qui sait qu'après lui, le Cameroun continuera à vivre, c'est bien le Président Biya. Il le sait et, penser le contraire serait manqué de sagesse et d'élégance à son endroit. Pour moi, les hommes d'État capables et progressistes c'est ce qui manque le moins au Cameroun. J'en connais qui peuvent poursuivre les chantiers du Président. Le Cameroun est sur les rails de l’émergence et tout le monde est utile pour la construction nationale. Dans une économie, la variable qui déclenche l'émulation de l'appareil productif c'est la confiance. Le Cameroun a besoin de réconcilier les camerounais entre eux et avec leur pays. Les livres d'histoires des peuples révéleront la façon dont chacun y inscrit son nom. Et l'héritage commun à tous c'est le Cameroun.

Il n'y a pas d'un côté ceux qui l'aiment plus que les autres et de l'autre ceux qui travaillent pour lui mieux que les autres. Chacun y va à sa manière mais laisse un héritage à l'histoire, qui sera conté et lu par nos petits-enfants. Dans 70 ans, la quasi-totalité de la population en âge de voter aujourd'hui ne sera plus de ce monde. Si chacun y pense un seul instant, alors inscrivons nos actions dans la prospérité. Le Cameroun est une chance pour tous.

Vive la République, vive le Cameroun.

Fier d'être camerounais!

Auteur: Adamou Jamel Petouonchi