0

Que fait le Cameroun de son pétrole?

Fri, 13 Nov 2015 Source: Assongmo Necdem

La production nationale du brut a dépassé les 100 000 barils jour. Une première depuis 13 ans.

Elle ne pouvait pas mieux tomber, la hausse de la production pétrolière du Cameroun ; en ces temps de baisse vertigineuse des prix sur le marché international. La Société nationale des hydrocarbures (Snh) annonce qu’au 30 juin 2015, le pays a franchi la barre de 100 000 barils de pétrole brut par jour. Ce n’était plus arrivé depuis 2002. Ainsi, la production nationale sur le premier semestre de l’année a atteint 16,44 millions de barils.

Soit une hausse de 22,79%. Du coup, à l’issu du partage avec les sociétés d’exploitation, les quantités qui reviennent à l’Etat du Cameroun ont atteint 10,728 millions de barils, soit une croissance de 40,25%. La production du pétrole ainsi relancée, a permis de couvrir le manque à gagner provoqué par l’effondrement des prix sur le marché international.

De janvier à juin, la Snh a reversé au Trésor public la somme de 173,438 milliards F.Cfa. C’est plus que la moitié de l’objectif annuel fixé à 264,25 milliards. Pour autant, les recettes sur le premier semestre 2015 n’atteignent pas celles de 2014 sur la même période. L’enveloppe a chuté est de 38,89%. L’objectif de recettes pétrolières 2015 avait été fixé en tenant compte du marché international Camer.be ; et il est clair que Cameroun gagnera moins d’argent cette année. En effet, entre juin 2014 et juin de cette année, le prix de vente du pétrole brut camerounais a baissé de 46,9%, pour retomber à 57,84 dollars US.Pourvu que la production continue de croître suffisamment pour permettre de juguler la baisse des prix.

Il faut éviter le scénario de 2014 où la production a dépassé celle de 2013, mais le montant des ventes est resté en deçà. Pour le moment, la donne est différente à cause de la forte production sur le 6 premiers mois de 2015. Cette production permet à la Sonara de maintenir le niveau des recettes malgré l’effondrement des prix. D’un autre côté, ces prix profitent bien à la Société nationale de raffinage (Sonara) qui achète sur le marché international le pétrole qu’elle raffine. Seulement, l’effet reste attendu à la pompe où aucun franc n’a été enlevé au litre du carburant et du pétrole lampant.

A la Snh, l’optimisme vient également du gaz dont les quantités ont augmenté de 24,27% sur les 12 mois jusqu’en juin 2015. La production a ainsi atteint 7 285, 19 millions de pieds cubes. C’est de bon augure pour l’approvisionnement du pays en énergie électrique, car le gaz produit alimente non seulement la centrale thermique de Kribi connecté au champ de Sanaga Sud, mais aussi les 33 sociétés industrielles déjà reliées au champ de Logbaba à Douala.

En 2014, la Snh a réalisé un chiffre d’affaires de 20,573 milliards F.Cfa sur les ventes du gaz. Cette même année, l’entreprise a reversé au Trésor public 444,738 milliards. Soit plus que la participation attendue au budget de l’Etat, fixée à 422,323 milliards. Si la production du pétrole permet la Snh permet de maintenir la baisse des recettes liée au prix.

Chiffres d’affaires de la Snh sur les 5 dernières années

2010 : 1,172 milliards de dollars US

2011 : 1,646 milliards de dollars US

2012 : 1,544 milliards de dollars US

2013 : 1,687 milliards de dollars US

2014 : 1,532 milliards de dollars US

Auteur: Assongmo Necdem