0

Qui est Maurice Kamto et pourquoi est-il en prison, comprendre toute l’affaire

Kamto ActII Maurice Kamto a été inculpé le 12 février au Tribunal Militaire de Yaoundé.

Thu, 28 Feb 2019 Source: Aurelien William Tamo

Depuis le huit 08 octobre 2018, nous assistons à la Passion de S.E Maurice KAMTO après les élections du 07 octobre 2018 à laquelle nous avons participé chacun à sa façon. Faisant un compte rendu des circonstances ayant conduit à l'arrestation de Maurice KAMTO et de ses partisans selon les différents questionnements que beaucoup et conformément à la lumière des lois que régit notre constitution.

En effet, ce qui se déroule à nos yeux depuis le lancement de la campagne électorale et de ce qui suit après le 07octobre 2018 passé, c'est le combat, l'ultime grand combat de la Justice contre l'injustice pratiqué sous des formes légales contre Maurice Kamto et ceux qui avec lui demande la Justice, le combat de la Liberté contre le musellement, l'oppression, celle de Maurice KAMTO. Ces vérités vécues par nous depuis la convocation du corps électoral et qui se déroulent devant nos yeux au travers des souffrances de la faim, de la maladie, de la guerre(NoSo, Extrême-Nord etc...), de la haine, du tribalisme, de la persécution, de l'injustice sociale, du chômage et des divers maux qui minent notre vie personnelle et la société Camerounaise.

Cela dit, le drame que nous vivons commence plus précisément au matin du 08octobre, un jour après les élections où Maurice Kamto rassemblés avec les membres de la coalition gagnante avait réclamé la faveur des votes du 07octobre. Une fois après son communiqué de presse, la persécution qui se manifeste par le tribalisme, les supposés violations de la loi électorale dont aucun Avocat n'a jusqu'ici montré la moindre preuve. Pourtant, le jour même des élections un autre candidat dit de la jeune avait réclamer la faveur des votes avant même que le résultats par bureau de vote n'ont été fait, où du communiqué du Ministre de l'information qui lui, disait qu'on peut gagner les élections contre M Biya Paul si on ne gagne pas le grand nord comme s'il connaissait les résultats qui n'étaient pas encore donnés, ou encore d'une presse à capital privé ANECDOTE qui annonce la victoire de Paul Biya un peut plutôt le 08octobre par sa parution de ce jour avant même la sortie de Maurice Kamto à 11h et donc personne n'a vu la violation de la loi.

Maurice Kamto est sujet à des violations, flagellé par l'injustice et l'oppression, défiguré par les mensonges donc le comble fut son arrestation et ceux de la coalition gagnante qui étaient là, bref tous ceux qui étaient là le 30 janvier dans le domicile privé de M Albert Ndzongang sans mandat d'arrêt en violant la législation sur la perquisition sur autorisation du procurer d'un domicile privé. Et voilà la grande Passion qui commence.

On peut se demander en toute lucidité et sincérité de quoi est-il accusé ? Est-ce un malfaiteur, un agitateur de foule ? Qui est-il réellement ? Qu'a-t-il fait de mal ?

Maurice Kamto, au plan religieux est un chrétien catholique baptisé communié qui vit sa foi dans la vérité, l'amour et la justice et à l'image des vertus cardinaux, comme tout disciple du Christ se doit de le faire, non sans dire qu'il est exempt de tout péché. La chair étant faite de faiblesse. D'ailleurs nous dit-on souvent, les pères de l'Eglise que le saint sur la terre pêche 07fois jour, à plus forte raison lui, dont on ne sait s'il est un saint sur la terre. Dieu sait tout et connaît son cœur.

Au plan professionnel, Maurice Kamto est un éminent professeur de droit dont la pertinence est reconnue, non sans exagérer, jusqu'aux extrémités de la terre. Grand juriste ayant siège et présidé à la plus grande (haute) cour de Justice internationale(CIJ). Professeur de droit, il a enseigné et enseigne dans plusieurs universités de droit, d'abord Cameroun et puis à travers le monde et donc ceux qu'il a enseigné lui vouent un grand respect, un honneur et une reconnaissance de ses cours magistraux. Un personnage iconoclaste du droit. Sur ce, il n'est accusé en rien.

Au plan politique, la gouvernement en place le présente comme un agitateur de foule, il es accusé d'insurrection et de trouble à l'ordre publique, d'hostilité à la République, un subversif qui passe pour le Président élu et légitime donc la faveur des votes lui en a donné cette légitimité, et menace de ce fait le régime en place et donc le pouvoir de l'Empereur. Mais devant le Conseil Constitutionnel il avait montré par le truchement de ses conseils qu'il avait effectivement gagné et donc sa sortie du 08octobre n'était qu'une simple annonce après confrontation des procès cerveaux issus des bureau de vote attendant de ce fait la confirmation du Conseil Constitutionnel qui en a l'autorité compétente.

Et bien que le Conseil Constitutionnel des obligés à la solde du système quant au vu des suspicions sur impartialité (étant pour certains proches du régime et pour d'autre membre du RDPC, parti jadis au pouvoir et aujourd'hui par la force de l'expérience dans la forfaiture dont le Cameroun a été témoin et le monde aussi).

Non. Maurice Kamto n'est donc pas un subversif, un agitateur de foule, n'a pas commis d'insurrection ou troubler l'ordre public, moins encore n'est pas terroriste comme le gouvernement semble faire croire aux esprits et à l'opinion international. Ces motifs ne peuvent d'ailleurs convaincre aucun Juge qu'il soit un obligé à la solde du système en place ou non. D'ailleurs avec un peu de lucidité à la lecture des événements qui s'y passent, personne ne croira à ces chefs d'accusation contre lui. Bien que ce ces motifs qui lui sont collés au dos. Il a toujours dit qu'il défendrait sa victoire par tous les moyens de droit et qu'il ne marchera pas sur le cadavre des Camerounais pour aller à Étourdi. Parce que s'il avait voulu alors il n'aurait pas évité le Coup d'État manqué du 06novembre donc les commanditaires s'étaient rapproché pour lui demander son consentement et donc s'opposant à cela, il les avait livré à l'État quoique ce dernier par lâcheté n'en fit aucun cas de cela à la presse et à l'opinion national et international. Tous ces motifs c'est pour corrompre les esprits et provoquer en eux la haine populaire. Toit cela à cause de son ethnie provoquant le repli identitaire et ainsi le tribalisme dont il est accusé en longueur de journée par ceux-là même qui en font l'apologie et conduisent la masse dans cette désolation Mais à qui profite le repli identitaire ?

Au plan social, Maurice Kamto est mis au grand d'un malfaiteur, d'un sedicieux criminel, d'un terroriste selon les gens du Rdpc et ceux que la haine et d'enfumage ont obscurci tout jugement sincère. Ceux-là prétendant que si Maurice Kamto n'avait été un criminel le gouvernement ne l'aurait jamais arrêté. Pour cela il mérite la prison, voire même la mort et la mort la plus honteuse comme celle de nos pères de l’indépendance (Ernest Ouandié, Um Nyobe etc.....). Pourtant plusieurs ingénieurs, plusieurs personnes averties avait vu en son programme le seul capable d'être réalisé, le seul meilleur programme politique dont la société était premier bénéficiaire. Tant ce programme aurait pu sauver le Cameroun de la désolation, de la guerre et de la misère qui le minent. Les vrais voleurs de la République, ceux-là qui ont braqués plus de 1200miliards sont d'ailleurs préférés à Maurice Kamto comme ce fut le cas pour le Jésus dont le Bandit Barabbas lui fut préféré. Allez-y comprendre.

Ces motifs (Maurice Kamto qui commet l'insurrection, qui est hostilité à l'État, terrorisme et trouble à l'ordre public etc...) supposés dans la supercherie et le mensonge, le tribalisme, la jalousie et la haine, constituent les raisons qui ont conduit Maurice Kamto à son arrestation et sans doute vers la mort dont ces mêmes gens convoqués comme la seule sentence logique contre tous ce dont il est reproché. Voilà chers Camerounais ce que nous pouvons donner comme résultat de la concertation relative à l'arrestation, au mandat de dépôt à la prison centrale de Kodengui et sans doute à sa mise à mort.

Néanmoins quelques personnages mis en scène nous interpellent.

1- Biya Paul

Voilà un homme qui vers la fin de sa vie laisse le pays dans un piteux état avec des guerres si et là, l'injustice, la misère, l'isolement et pour couronner tout la désolation dans laquelle le Cameroun est plongé et dont les deux zones anglophones en sont l'illustration. Son mandat fini dans la forfaiture d'un hold-ud électoral. Un homme capable de diriger un désert sans être vivant, pas le moindre oiseau pour ne pas dire humain. Tous ceux qui convoitent son fauteuil, sont vilipendé, traiter de tout, conjuguant le seul verbe que lui et son système ont retenu de leur dictionnaire : DÉSTABILISER (Il veut déstabiliser le Cameroun). Le comble est que ses gens et lui avec traité tout vrai opposant d'assoiffé de pouvoir comme si après avoir passé 37ans au pouvoir, on est moins assoiffé du pouvoir que celui qui cherche et ce, dans la vérité et la justice, d'être aussi au pouvoir et de proposer quelque choses de différent au peuple. Je respecte M Biya Paul et les efforts sans doute consentis pour le bonheur des Camerounais même cela est moins visible qu'une tombe dans l'obscurité de l'aube du jour dont on a besoin d'un peu de lumière pour bien voir.

2- La Justice ou les magistrats

Ceux qui sont censés faire valoir le droit face à l'injustice sont des lâches qui condamnent un innocent sans avoir trouvé un motif de condamnation sur lui comme ils se le disent d'ailleurs en coulisse. Ils sont entrés en connivence avec le gouvernement qu'ils plaignent souvent de bafouer leurs droits d'avocats et autres. Et bien que qu'a certains moment ces obligés veulent faire valoir leur pouvoir sur Maurice Kamto, mais ce dernier leur montre bien que c'est eux qu'ils font fausse route vue qu'il n'a commis aucune infraction, moins encore violé la loi pour être sous l'influence de cette loi. Bien qu'il s'y soumette pour la libération du Cameroun, pour le salut des Camerounais, pour qu'enfin règne la véritable Justice contre l'injustice régnante au Cameroun. Et là nous voyons comme nous le peuple nous sommes lâches que ces obligés de Justice. Nous avons préféré l'ambiguïté des situations, nous avons par notre peur et notre lâcheté condamné un innocent qui ne veut pourtant que notre bien. Lui qui ne souffre pas de faim. Nous avons accepté des intrigues alors même que nous savons la Vérité des faits. Le procès de Maurice Kamto interpelle les gouvernants, les hommes de la loi, les forces de sécurité, les témoins, bref la société entière par rapport aux injustices commises contre les innocents injustement accusés en mis en prison(le cas de Tchuenkam condamné innocemment et dont le procès est renvoyé chaque fois depuis environ 10ans). Le procès de Maurice KAMTO, questionne tout pouvoir ou tout régime politique qui se fonde sur l'oppression du peuple ou la traque des sujets populaires et célèbres opposés au régime dictatorial. Une autre attitude qu'on peut relever chez nous, et surtout chez nos soi-disant hommes politiques qui agissent en fonction de leurs intérêts personnels et égoïstes et en fonction de leur calcul politique. Le cas plus échéant est celui d'un certains candidat de la jeunesse. Donc le nom du plus grand fayman de l'histoire du Cameroun lui est attribué : Donatien Koagne ou Koagne Kérosène, ou encore le comique nom de DJ Orange Money. Allez-y comprendre. Ce faisant on peut questionner le rôle de l'acteur politique en face des injustices sociales et des dérapages publics.

Alors le grand banditisme, la corruption grave et chaque jour montante (1200milliard. Savez-vous ce que ctte somme injectée dans les r10egions pourraient faire pour le bien de tous ?) Et bien d’autres mots qui minent le Cameroun ne sont-ils pas le produit, le fruit de l'échec d'humiliation de la société Camerounaise ? Et si le gouvernement actuel a échoué n'est-il pas mieux de se reprendre en mains en laissant la place à celui ou à ceux qui offrent un meilleur bien-être de la société ? Alors l'attitude de ces hommes de la loi nous fait méditer sur ce sue les Nations Unies appellent dans le droit humanitaire « la responsabilité de protéger qui fait partie des prérogatives d'un État. À nous le peuple, un appel nos est lancé, celui de sortir de nos lâchetés et demander la Justice et la Vérité.

3- Les autres opposants de l'opposition. Voilà des personnes dont le coeur est tourné vers leur seul bien et non pas celui du peuple qu’ils prétendent représenter ou défendre. L'argent commande leur cœur et ils deviennent bon à rien. Malgré la foi, l'espérance et l'amour du peuple pour eux, dont ils croyaient défendre leur intérêt commun, ces hommes politiques, ces opposants de l'opposition ont voué leur cœur à l'argent et à la haine contre la Vérité qu'ils connaissent pourtant. (Biya n'a pas gagné, j'ai gagné, c'est un candidat de l'opposition qui a gagné, Biya a gagné parce qu'on n'a pas voté (....) ). De même qu'ils plaignent le gouvernement en place d'aimer trop l'argent et de vider les caisses de l'État à leurs seuls bonheurs à eux, ils en font plus pire. Ils vendent tout le peuple Camerounais à un vil prix comme Judas avait vendu Jésus à 30pièces d'argent.

Judas devient d'ailleurs leur chef ou modèle. Lui qui qui est le patron et le symbole de la cupidité et de l'espérance, de la confiance et de l'amitié trahies. Et quoiqu'il n'est pas sûr pour nous que leurs actes, leurs trahisons soient l'unique acte sans lequel l'opposition aurait gagné ou que Maurice Kamto n'aurait été pas arrêté(même comme elle a gagné), car le gouvernement en complicité avec le Rdpc, Elecam et le Conseil Constitutionnel avaient déjà fabriqué les faux résultats des élections présidentielle et donc les chiffres étaient dehors depuis plusieurs mois, et donc la surprenante victoire de Maurice Kamto leur courroussant les amener à cette folie judiciaire, les intimidations et les injustices que nous voyons aujourd'hui. Après sa sortie du 08octobre ses adversaires étaient déterminés à l'arrêter cherchant nuit et jour un motif. Nous qui trahisons tout un peuple et les vendons à ville prix, l'histoire nous jugera. La politique c'est l'amour du service de l'autre, du peuple qu'on représente, c'est la charité offerte aux autres pour leur bien et leur bonheur. C'est là même promouvoir une politique à la gloire de Dieu et au bien-être du peuple et cultivant l'amour dont Saint Paul célèbre dans sa première lettre aux Corinthiens chapitre 13. Un service et un amour sans calcul, sans intérêt. L'amour aime et ne trahi pas. Vous les faux politiciens dont le seul programme est tourné vers vos intérêts personnels et égoïstes là, la trahison et la traitrise ne vont pas avec l'amour. Le peuple souffre de leur amour, de leur confiance et d’espérance trahis par vous. Honte à vous même si vous êtes des êtres sans scrupules.

4- Le peuple assoiffé du changement

Voilà un peuple volontaire dont la faiblesse, la peur d'être arrêté et jeter en prison (comme si on pouvait tous nous arrêter, les prisons du Cameroun ne pouvant contenir tous les camerounais) ont dévoré et emporté jusqu'au reniement pour certains de celui qui porte pourtant le flambeau de leur renaissance, de leur changement et de leur victoire, et lâcheté, le repli sur soi ou identitaire en acceptant l'inacceptable dont il veut pourtant s'en libérer. Se libérer d'un régime qui lui a tout pris jusqu'à l'espoir. Le peuple n'espère plus en rien. Pourtant il a écouté le message plein d'espérance, d'amour, assisté, participé et vu le programme politique de Mauricie Kamto, son combat pour la Vérité, pour la Justice et pour une Renaissance nationale, seule issue de libération, de paix, de pardon, de réconciliation, d'union nationale du Cameroun. J'admire pourtant un peuple enthousiaste, emporté, mais trop souvent hésitant et faible, abandonnant malgré leur confiance et l'assurance de ne le trahir aussi qu'il avait à leur tour manifesté à Maurice Kamto qui souffre aujourd'hui le martyr et la passion, qui se meurt dans ce cachot dont les deux seules issues sont pourtant la Liberté et la Mort, lui qui se donne corps et âme ne faisant l'économie d'aucune énergie en lui pour le salut du peuple Camerounais comme il avait promis en jurant à plusieurs reprise de ne jamais le trahir.

Peuple du Cameroun, nous devons reprendre courage et détermination pour lutter pour notre salut. Personne ne viendra nous libérer à notre place. Repentis sous-bois et levons-nous comme un seul homme et allons défendre nos droits dans la paix. Résistance pacifique. Ne nous laissons plus être manipulé. Nous pouvons dicter notre volonté, car après tout c'est nous qui avons le vrai pouvoir. Le peuple est souverain, et par conséquent plus fort que la loi, surtout celle qui oppresse. Que Dieu soit avec nous. Modifions en notre faveur le résultat du verdict recherché à savoir la libération du Cameroun, un vrai État de droit où règne la vraie Justice, un État en paix et prospère.

5- Maurice KAMTO

Maurice Kamto a parcouru le Cameroun pour toucher du doigt les souffrances et la misère des Camerounais. Il leur a parler de son projet pour eux. Leur promettant de ne faire l'économie d'aucune énergie pour travailler pour leur bonheur et leur bien-être. Il a promu que si au soir du 07octobre qui avait la faveur des urnes(ce qui a été le cas) de réhabiliter les exclus de la société, de changer les conditions de vies des populations, de donner un visage nouveau aux laisses pour comptes, à ceux qui sont muselés, les plus petits qui souffrent et se taisent étant la voix de leurs malheurs multiformes. Il a promit de donner la place à la femme, la promettant à elles et a elle de ne plus la laisser payer la césarienne à tous les camerounais de ne plus les laisser mourir de paludisme et autres maladie par manque d'argents pour les soins hospitaliers. Quel est le sens, la signification qu'il donne de lui-même s'il venait à perdre sa vie dans ce combat ? : « Si dans cette bataille je laisse ma vie, si dans cette bataille je meurs, la question que vous devez vous poser ce n'est pas d'aller verser des larmes sur ma tombe; la question c'est : qu'est-ce que vous faites de ma mort. Si je meurs je ne veux pas pas de queue interminable pour aller déposer des gerbes de fleurs. Je veux que vous vous libérez ». Maurice Kamto, s'il meurt, il meurt pour accomplir la mission qu'il s'était donné de libérer le Cameroun, d'apporter un souffle nouveau, le souffle de la Renaissance. Il mourra pour n'avoir pas trahi le peuple comme il l'a promis.

MON HOMMAGE À L'HOMME

Excellence, Maurice Kamto, je te soutiens mordicus dans ta lutte. Je partage la souffrance qui tienne et donc tu peux t'en liber en renonçant ou en trahissant le peuple, mais que parce que ton amour est si grand pour le Cameroun, si grand que ta mort pour son salut n'est rien du tout, si oui moins plus important. Ô vous ce grand homme dont vous êtes, vous qui ne souffrez pas de faim, et qui voulez aider ceux qui croupissent dans la faim, la misère, la désolation, la guerre, le désespoir, ceux qui souffrent et se taisent devant ainsi leur voix. Comme je vous admire. Vous êtes pour moi un grand modèle, un martyr des temps modernes. Vous êtes aujourd'hui méprisé, abandonné près que de tous, vous vous êtes familiarisé à la souffrance des Camerounais, ceux-là qui sont en bas de l'échelle et peine à soulever le pieds, à faire le moindre mouvement pour grimper cette cette échelle. On se détourné de vous pourtant c'est pour notre bonheur, nous les oubliés que vous vous êtes lancé dans le combat de la libération, de la Justice sociale, de l'égalité, de la reconnaissance pour tous, de paix, de l'amour et de l'Union nationale. Vous vous êtes chargé de nos souffrances et par votre combat que nous seront libérés et justifiés. Pendant ces jours où vous êtes dans le cachot de ceux-là qui nous tout pris, tout enlevé jusqu'à notre dignité et notre espérance, où vous subissez le pires persécutions, vous nous présentez avec votre grand cri et dans la souffrance, vous aurez pu renoncé au combat, trahir le peuple et vous sauver seul en laissant le Cameroun où il est aujourd'hui, perdu par la haine et la cupidité des gouvernants, vous continuez le combat en nous apprenant de ne jamais abandonné quand on lutte pour la dignité de l'homme, pour son salut, pour la juste cause, car nous y laissons les empreintes d'une vie toute donner pour le bien de l'autre, de la multitude. Vous êtes ce Messie sans doute prédit par Um Nyobe et les nationalistes : « ». Vous êtes l'envoyé de Dieu qui vient sauver le Cameroun.

Puisse le Seigneur vous donner à chacun de nous la vrai conversion du cœur, le discernement pour suivre qui est dans son plan de salut pour les peuple et que nous apprenions à pardonner et à mourir pour sauver nos frères et soeurs. Puisse-t-il, ô Combien grand est son amour et sa puissance, vous protéger de tout danger.

Dans les jours prochains, j'ai foi, qu'ensemble nous danser aux sons des cloches annonçant votre libération et celui du Cameroun. Car ce salut que nous avons longtemps attendu est enfin là et le Seigneur à travers vous, fera luire les rayons du Soleil de Justice, de Paix et d'Amour dont il est lui-même. Je vous aime tellement et vous soutiens mordicus. Que le Seigneur vous bénisse et bénisse le Cameroun ainsi que nos nombreux bourreaux aveuglés par la haine, la cupidité, le tribalisme et la méchanceté.

Auteur: Aurelien William Tamo